Charles Laforest joue pour les As de Québec, comme son arrière-grand-père l’a fait quelques décennies avant lui.

Charles Laforest sur les traces de son arrière-grand-père!

Charles Laforest vit un rêve de porter les couleurs des Remparts pour le Tournoi international pee-wee de Québec. Mais il en vit un aussi de jouer pour les As de Québec, une équipe pour laquelle a également joué son arrière-grand-père.

Pour les amateurs de hockey de Québec, le nom de Magella Laforest ne leur dit probablement rien. Mais quand on demande aux gens de Montmorency, c’est tout autre chose. M. Laforest n’est pas qu’un ancien joueur des As (1939-1942), il a été maire de la municipalité de 1954 à 1973.

«Si je demande à du monde de Montmorency : “Connaissez-vous Magella Laforest?” La plupart vont me dire oui.»

«Ç’a été spécial quand j’ai commencé à jouer pour les As de Québec. Je suis fier de représenter la famille Laforest au sein de cette équipe», a déclaré le jeune hockeyeur qui portait fièrement son chandail des As lors de son entretien avec Le Soleil.

Chose certaine, le nom des Laforest risque d’être encore associé à celui des As dans l’avenir.

«Ça se peut que mon petit frère fasse pareil. Et peut-être qu’un jour, ça sera mes enfants, on sait jamais.»

Le respect

Si Charles devait résumer son arrière-grand-père en seul mot, ça serait : respect.

«C’était une grande personne très respectée. Ça le caractérisait autant sur la glace que dans la vie. Il a parlé à des gens importants, comme Guy Lafleur, et il traitait tout le monde avec respect.»

Charles est honoré de poursuivre l’héritage de sa famille. Il a confié au Soleil avoir eu une pensée pour Magella au moment de sauter sur la patinoire pour son premier match au tournoi pee-wee.

Leader naturel

En politique comme dans les sports, il faut faire preuve de leadership. Cette qualité, Charles doit forcément la tenir un peu de son aïeul.

Capitaine de son équipe, Charles cherche toujours à prêcher par l’exemple et à inspirer ses coéquipiers, tout comme le fait l’une de ses idoles, Patrice Bergeron.

«J’aime ça parler et, dans ma famille, on a pas mal tous des grandes gueules, dit-il d’un ton amusé. Je motive les troupes. Je fais des petits speechs. D’habitude, ça fait baisser la pression. Mes assistants sont là aussi pour m’aider, mais je pense que tout le monde peut faire preuve de leadership.»

+

POURSUIVRE SUR LEUR LANCÉE

Même si les petits Remparts ont bien amorcé le Tournoi pee-wee de Québec avec une victoire de 7-0 sur la Croatie, le capitaine Charles Laforest est conscient que son équipe doit garder le «focus» sur la prochaine partie.

Si Charles venait à gagner le tournoi dans la catégorie AA-Élites, il serait le deuxième membre de sa famille à sortir victorieux de cette compétition.

Lors de la première édition du Tournoi, en 1960, son grand-père, Benoit, l’avait emporté en tant qu’entraineur de l’équipe de Montmorency en classe B.

«De gagner le tournoi soixante ans après mon grand-père ça serait spécial. Quand j’ai su que j’allais participer au tournoi, c’est sûr que j’ai eu une pensée pour lui.»

Même si les Remparts ont une plus grande visibilité auprès des médias et du public, pas question de se laisser distraire.

«Au début, ç’a pris un temps de s’adapter aux entrevues, mais maintenant ça va. Nous n’avons plus la pression du premier match, mais on doit rester concentré sur la prochaine partie.»

L’équipe ne se sent pas non plus intimidée par la foule locale. «Quand le match commence, les spectateurs n’existent pas. Tout ce qui compte, c’est de se concentrer sur la puck», lance le jeune capitaine très en confiance.

Les petits Remparts vont renouer avec l’action jeudi contre les Stars de Syracuse.

+

UNE LEÇON DE HOCKEY SIGNÉE MONTMAGNY

Les Alliés de Montmagny n’ont pas été tendres envers les Ambassadeurs de Chibougamau, leur infligeant un cuisant revers de 9 à 0. La gardienne de but Sandrine St-Hilaire s’est signalée en réussissant un jeu blanc. De plus, les Alliés ont aussi pu compter sur une belle performance de Mathis Bourque, Elliot Labonté et Mathis Roy. Les trois joueurs ont récolté trois points dans la victoire, Bourque et Labonté trouvant le fond du filet à deux reprises.