Le coureur de fond du Rouge et Or Charles Philibert-Thiboutot (à gauche) a remporté le titre de champion provincial au 1500 m et au 800 m en fin de semaine au PEPS.

Championnats québécois d'athlétisme: attirer les jeunes pour élever le calibre

Dans l'enceinte extérieure du PEPS de l'Université Laval, de vendredi à dimanche, 830 athlètes de tous âges se sont époumonés pour les Championnats québécois d'athlétisme. Si ce nombre progresse depuis quelques années, la fédération provinciale souhaite «créer une meilleure offre», pour séduire davantage les jeunes.
<p>Le directeur général de la Fédération québécoise d'athlétisme, Laurent Godbout, et le coureur Charles Philibert-Thiboutot, lors des Championnats québécois d'athlétisme, dimanche</p>
Les mots sont ceux de Laurent Godbout, directeur général de la Fédération québécoise d'athlétisme depuis trois ans. «Pourquoi il n'y a pas de musique pendant nos compétitions?» se questionne-t-il. «J'en parle souvent. Nos événements doivent avoir l'air plus cool, pour attirer plus de monde dans nos sports», a-t-il insisté en rappelant que certaines traditions ne se modifient pas aisément.
L'engouement de la course à pied se fait sentir dans les quatre coins de la province et bien au-delà. Les courses de longues distances voient leur nombre de participants exploser, et pourtant, selon M. Godbout, cette tendance peine à se faire sentir au sein de sa fédération. 
«Il y a eu un creux de plusieurs années, là, on remonte, mais il faut repartir à la base», a expliqué le directeur général. «C'est connu, il faut faire grossir la base de la pyramide - les jeunes - pour augmenter le calibre de ceux au sommet.»
Sommet de l'Everest
Parlant du sommet, de l'élite, Laurent Godbout a partagé sa vision du travail que son équipe et lui souhaitent accomplir. «Je sens que nous sommes des guides au camp de base de l'Everest. Le top est dans les nuages, on ne peut pas le voir. Mais notre travail est de peupler davantage le camp de base pour que plusieurs atteignent le sommet.»
Ils étaient donc, en fin semaine, sur les terrains du PEPS, plus de 800 athlètes de partout en province à courir, sauter, lancer et rouler au meilleur de leur capacité. Si l'athlétisme a longtemps été un moyen d'améliorer sa forme pour la pratique d'autres sports, les structures se mettent tranquillement en place pour permettre aux jeunes adolescents de s'adonner pleinement à leur passion.
«Il y a moins de 10 ans, il n'y avait aucun groupe, aucune structure civile, pour les jeunes de 13 ans et moins dans toute la région de Québec», a souligné l'entraîneur du club d'athlétisme du Rouge et Or, Félix-Antoine Lapointe, qui était au micro et à l'organisation des Championnats québécois. 
Aujourd'hui, le Club d'athlétisme de Québec prend en charge ces jeunes, avant qu'ils puissent se joindre à la section civile du Rouge et Or. Signe que l'athlétisme reprend tranquillement du galon, les écoles publiques Cardinal-Roy et Pointe-Lévy ont ajouté la discipline à leurs programmes sports-arts-études.
Les résultats suivent-ils la courbe de ces efforts? «Dans les quatre dernières années, le Rouge et Or a gagné trois titres provinciaux de la discipline. Ça faisait 20 ans qu'on n'en avait pas remporté», a souligné l'entraîneur qui souhaite que cette lancée continue.
«Avant qu'ils tombent dans la bière et dans la pizza»
Celui qui a survolé les épreuves de 1500 m et de 800 m, pour ajouter à son arc deux nouveaux titres de champions provinciaux, le coureur de demi-fond du Rouge et Or Charles Philibert-Thiboutot, voit tranquillement cette relève grossir.
«Il y a des jeunes qui m'ajoutent sur Facebook et ils sont affichés comme étant des coureurs. Ça n'arrivait pas dans mon temps», a-t-il lancé tout juste après son triomphe au 800 m, dimanche. «Nous, il y avait des coureurs, mais ils restaient avant tout des joueurs de basket, de soccer ou de football.»
Le longiligne athlète de 23 ans souligne qu'il est primordial de dénicher les jeunes talents, et ce, dès le secondaire, «avant qu'ils tombent dans la bière et dans la pizza».
Sept athlètes de la fédération du Québec sont à Glasgow pour les Jeux du Commonwealth dont Julie Labonté (lancer du poids et du disque) de Saint-Georges de Beauce.
Si Philibert-Thiboutot n'a pas réussi à se qualifier pour l'Écosse, lui et deux autres Québécois se sont envolés, dimanche soir, tout juste après la compétition, pour poursuivre leur saison en Belgique.