Catharine Pendrel (à droite) sera parmi les coureuses favorites qui seront sur la ligne de départ des Championnats du monde, samedi. Une seule autre Canadienne a, jusqu’à maintenant, atteint les critères pour prendre part aux JO de Tokyo chez les femmes, soit Hayley Smith (à gauche).

Championnats du monde de vélo de montagne: un événement important pour la sélection des JO

Les prochains jours seront importants pour les athlètes de vélo de montagne qui espèrent obtenir leur billet pour Tokyo 2020. Les Championnats du monde 2019 représentent une course clé dans le processus de sélection.

Toute l’équipe canadienne se rassemblait une dernière fois mardi, avant que l’action ne commence. Les meilleurs cyclistes du monde se retrouveront sur les pistes du Mont-Saint-Anne dans les prochains jours.

La majorité voudra accomplir certains objectifs personnels, s’emparer d’une position en particulier. 

Pour quelques coureurs élites, il s’agit d’une course très importante pour atteindre l’équipe olympique. Cette année, deux places sont disponibles chez les femmes, et une seule pour les hommes. Rien n’est joué.

Pendrel et Smith en bonne position

Catharine Pendrel sera bien évidemment parmi les coureuses favorites qui seront sur la ligne de départ samedi, à 13h35.

Pendrel a remporté le bronze à Rio, en 2016. Puis le neuvième rang en 2012 et la quatrième position en 2008. Elle est une habituée des olympiques, mais cette année, un lent début de saison l’éloigne de ses quatrièmes jeux. 

«J’ai fait plusieurs tours et je roule bien le parcours. Je me sens prête. Tout peut arriver, mais je vais tout donner samedi. J’ai une plus lente progression que j’aurais espéré cette saison.»

Un top 5 samedi la placerait en très bonne position pour Tokyo. 

«Seulement moi et Hayley Smith avons atteint les critères jusqu’à maintenant chez les femmes, mais Emily Batty aura deux autres chances d’atteindre les critères. On verra», ajoute Pendrel. 

L’Ontarienne Batty compte déjà deux participations aux JO, en 2012 et en 2016. À Rio, elle a terminé en quatrième position, à seulement quelques secondes du podium.

Cette saison, Batty n’a pas roulé à l’avant lors des Coupes du monde, comme elle a l’habitude de faire, mais une victoire aux Championnats canadiens indique que la forme est toujours là.

Quant à Hayley Smith, elle détient le meilleur rang des Canadiennes (7e) sur le classement de l’Union cycliste internationale (UCI). 

«Je suis excitée, mais je ne me mets pas de pression. J’ai eu la meilleure saison que je n’ai jamais eue. J’ai eu des hauts et des bas, mais j’ai atteint tous mes objectifs. Je voulais atteindre le top 10 en Europe cette année, et je l’ai fait trois fois, et j’ai même fait un podium. C’est mon plus grand rêve [les Jeux olympiques], tout ce que je peux faire, c’est espérer et faire de mon mieux», commente l’athlète de 26 ans. 

Bouchard confiant 

Le coureur d’Alma, Léandre Bouchard, a représenté le Canada aux JO de 2016. Il a terminé 14e le 11 août dernier lors de la Coupe du monde à Lenzerheide en Suisse, son meilleur résultat sur le circuit mondial. 

«Je me sens bien, j’ai hâte de voir ce que j’ai dans le corps. La forme est excellente ces temps-ci. Je suis satisfait de ma saison, et j’espère continuer en crescendo. Les Jeux se dessinent un peu, on espère qualifier deux hommes, mais il y a de fortes chances que ce soit juste un. Peter Disera me surpasse toujours en termes de résultats, mais je suis encore prétendant. C’est toujours l’objectif. On y va pour donner le meilleur de nous-mêmes jusqu’à la fin.»

Disera, de l’Ontario, détient le meilleur rang pour le Canada, avec une 27e position au classement de l’UCI. Il a aussi remporté le titre de champion canadien 2019. Les hommes élites seront en piste à 14h45.

L’équipe canadienne annoncera sa sélection olympique seulement au mois de juin 2020.

Léandre Bouchard

+

ATHLÈTES U23 À SURVEILLER

Laurie Arsenault, de Terrebonne, détient le titre de championne canadienne cette année. Sa course se déroulera samedi (10h).

«J’ai vraiment hâte. Je veux faire un bon résultat et c’est un peu stressant, mais je veux aussi m’amuser. La seule pression que je reçois, c’est de moi-même. J’ai fait toutes les Coupes du monde cette année et ça me permet de mieux connaître mes adversaires, c’est une bonne expérience.»

Raphael Auclair, de Québec, a enregistré le deuxième meilleur temps aux Championnats canadiens 2019. Sa course se disputera vendredi (15h30).

«Ma saison a bien été, en milieu de saison j’ai fini top 15 en Coupe du monde et c’était mon meilleur résultat. Alors un top 15 et top 20 ici je serais vraiment satisfait. La forme est bonne et je suis à l’aise sur le parcours, je me sens bien. Partout, les gens vont nous connaître, ça va encourager fort, c’est plaisant.»

Arsenault et Auclair ont tous deux pris part aux courses sur le circuit mondial cet été, chez les U23. Ils sont aussi parmi les cinq athlètes choisis par l’équipe canadienne pour participer à l’épreuve de relais qui se disputera mercredi, à 12h30.