Les joueurs canadiens se félicitaient d’avoir marqué contre leurs vis-à-vis slovaques, en première période d’un match préparatoire remporté par Équipe Canada par la marque de 6-1, vendredi à Victoria.

Championnat du monde junior: belle vitrine pour Lafrenière

VANCOUVER — Alexis Lafrenière ne pense pas à la pression à laquelle s’expose sa nouvelle équipe pour les deux prochaines semaines. Le prodige de l’Océanic de Rimouski veut juste jouer au hockey.

L’attaquant de 17 ans est le plus jeune joueur d’Équipe Canada au Championnat du monde de hockey junior, qui se mettra en branle la semaine prochaine. Quelques rares athlètes sont parvenus à se tailler un poste avec l’équipe avant d’atteindre la majorité. Parmi eux se trouvent des joueurs d’exception, dont Wayne Gretzky et Connor McDavid.

Lafrenière ne se considérait cependant pas comme un négligé à l’aube du camp de sélection, la semaine dernière à Victoria. «L’âge n’a aucune importance», a-t-il dit avant le dévoilement de la formation. «Nous avons tous les mêmes chances.»

Sa place au sein de la formation canadienne s’est officialisée plus tôt cette semaine lorsque les Kings de Los Angeles ont confirmé que leur espoir Gabe Vilardi s’absentera du tournoi en raison d’une blessure au dos. L’entraîneur-chef d’Équipe Canada junior, Tim Hunter, a déclaré qu’il aime la contribution de Lafrenière.

«Il fait partie de cette équipe parce qu’il a le talent nécessaire», a dit Hunter au camp de sélection. «Il ne joue pas comme un jeune de son âge. Il est agressif, joue intelligemment et avec intensité. Il n’a pas connu de moments où il se dit : “Oh, c’est difficile”. Il n’oublie pas ses responsabilités et n’a jamais de relâchements.»

Déjà remarqué

Lafrenière a déjà attiré l’attention des dépisteurs en raison de son maniement de rondelle hors-pair et de son puissant tir avec l’Océanic, dans la LHJMQ.

Le joueur 6’1” et 192 livres a amassé 80 points à sa saison recrue l’an dernier, et il a déjà marqué 17 buts et récolté 34 mentions d’assistance jusqu’ici à sa deuxième campagne. «Il sait très bien lire le jeu», a commenté l’entraîneur adjoint de l’Océanic Charles Juneau en entretien téléphonique. «Il sait où ira la rondelle avant même qu’une passe soit faite, et il sait où ses coéquipiers seront avant même de lever les yeux.»

Lafrenière, qui est originaire de Saint-Eustache, avait seulement 15 ans lorsqu’il a entamé sa carrière junior avec l’Océanic. Depuis ce temps, il a grandi et est devenu un joueur plus complet, plus pointilleux sur les détails et sur son jeu en défensive, a mentionné Juneau.

Il a également piqué la curiosité de certains joueurs de la LNH, dont un qui a déjà évolué pour l’Océanic. Le capitaine des Penguins de Pittsburgh Sidney Crosby n’a pas tari d’éloges à son endroit.

«Le fait qu’il fasse maintenant partie de l’équipe confirme beaucoup de choses quant à son talent, et je crois que c’est une belle opportunité pour un jeune homme comme lui de faire partie d’Équipe Canada junior, peu importe ton âge», a évoqué Crosby, qui était âgé de 16 ans lorsqu’il a enfilé pour la première fois le chandail orné de la feuille d’érable au Mondial junior en 2004.

«Je crois cependant que l’important à son âge, c’est de s’amuser. Il a encore une autre année à patienter avant d’être admissible au repêchage, donc j’espère qu’il ne se mettra pas trop de pression sur les épaules.»