Carlos Correa (1) et George Springer (4) célèbrent la victoire des Astros de Houston face aux Indiens de Cleveland.

Championnat de l'Américaine: la finale avant la finale

La série de championnat de l’Américaine promet d’être excitante alors qu’elle mettra aux prises les deux meilleures formations du baseball en 2018. Une finale avant la finale, en quelque sorte. Les Red Sox de Boston seront les hôtes des Astros de Houston à compter de samedi (20h) pour cette série au meilleur de sept rencontres. Avec 108 et 103 victoires respectivement, ces deux formations n’ont pas joué beaucoup de mauvais matchs.

Les deux équipes pourraient fournir ensemble une équipe d’étoiles : les Mookie Betts, J.D. Martinez, Andrew Benintendi, Chris Sale, Rick Porcello, David Price et Craig Kimbrel du côté de Boston; Jose Altuve, Carlos Correa, Alex Bregman, George Springer, Justin Verlander, Dallas Keuchel, Gerrit Cole et Roberto Osuna de l’autre. Le «facteur wow!» sera élevé!

Ces deux formations ont marqué près de 1700 points au cours de la dernière campagne. Boston a d’ailleurs terminé au premier rang dans neuf statistiques offensives, dont la moyenne, la moyenne de présence sur les buts et la moyenne de puissance. Ce sont aussi les Red Sox qui ont frappé le plus de coups sûrs, de doubles et marqué le plus de points.

Cette attaque redoutable devra redoubler d’ardeur, puisqu’elle se frottera au meilleur personnel de lanceurs de tout le baseball. Ce sont les Astros qui ont concédé le moins de points, de coups sûrs, de circuits. Et c’est face aux lanceurs de Houston que les frappeurs ont conservé la pire moyenne au bâton en 2018, soit ,217. Ce sont également les lanceurs des Astros qui ont obtenu le plus de retraits sur des prises, avec 1687.

Seule ombre au tableau : la relève des Red Sox. Eduardo Rodriguez, Kimbrel et Brandon Workman montrent des moyennes de points mérités oscillant entre 10,13 et 13,50! La clé pour les Astros, s’ils ne sont pas capables de prendre les devants face aux partants des Red Sox, sera de s’assurer de faire monter le nombre de lancers de ceux-ci le plus possible, afin de forcer Alex Cora à utiliser son enclos.

Duels prometteurs

Les deux premiers duels au monticule sont prometteurs : Sale (12-4, 2,11) lancera les hostilités face à Verlander (16-9, 2,52). Ces deux lanceurs ont réussi 527 retraits sur des prises cette saison, dont 290 par Verlander uniquement.

Dans le deuxième match (diman­che, 19h), Cora a décidé de faire confiance à Price (16-7, 3,58), malgré ses ennuis face aux Yankees au premier tour. A.J. Hinch enverra quant à lui Cole (15-5, 2,88) dans la mêlée.

Même dans l’abri, il y aura une certaine rivalité. Cora était le bras droit de Hinch quand les Astros ont remporté leur Série mondiale l’an dernier.

Les Red Sox viennent de disposer de leurs grands rivaux, les Yankees, en quatre rencontres au cours desquelles leur slogan pour ces matchs éliminatoires, «Do Damage», a pris tout son sens. 

Après avoir malmené J.A. Happ dans le premier match, l’attaque des Red Sox a tonné pour 16 points dans le troisième match avant de forcer une sortie hâtive de C.C. Sabathia dans le dernier duel.

Quant aux Astros, champions en titre de la Série mondiale, ils ont balayé les Indians de Cleveland en trois petits matchs. Au cours des 27 manches disputées dans cette série, ils n’ont tiré de l’arrière que pendant cinq d’entre elles.