«Nous sommes choqués», a déclaré le chef de mission de l’équipe du Québec, Daniel Bélisle.

Championnat canadien de baseball: des Québécois victimes de racisme

MONTRÉAL — Le chef de mission de l’équipe du Québec qui a participé la semaine dernière au Championnat canadien de baseball à Miramichi, au Nouveau-Brunswick, prévient que ses joueurs ne participeront à aucun autre tournoi si Baseball Canada ne traite pas adéquatement les incidents à caractère raciste qui seraient survenus dimanche.

Selon Daniel Bélisle, une poignée de partisans éméchés ont lancé à répétition le mot «nègre» à un joueur de l’équipe québécoise à la peau foncée et lui ont dit de «retourner dans sa boîte de couleurs» tout au long du match de demi-finale puis de la finale pour la médaille de bronze, dimanche.

M. Bélisle, qui est président de la Ligue de baseball majeur du Québec, soutient aussi qu’un de ses collègues a été agressé alors qu’il tentait de quitter le terrain de baseball. Jean Simard, chef adjoint de mission, qui portait une casquette aux couleurs de l’équipe québécoise, aurait été frappé à l’épaule; selon M. Bélisle, il avait toujours mal au bras jeudi.

«Nous sommes choqués», a déclaré M. Bélisle en entrevue téléphonique. «Mais ce que nous voulons, c’est que les choses changent.» Il a d’ailleurs déposé une plainte officielle auprès de Baseball Canada, mais il n’a reçu jusqu’ici qu’un courriel d’un représentant, qui l’a laissé sur sa faim.

André Lachance, directeur des affaires, du développement sportif et de l’équipe nationale féminine de Baseball Canada, écrit dans ce courriel obtenu par La Presse canadienne que son organisation a «fait les vérifications nécessaires» auprès de son représentant sur place à Miramichi, Gerry Leblanc. Il soutient que ce représentant et le comité organisateur «semblent avoir fait ce qu’il fallait pour résoudre le problème sur place».

«Je comprends que ce genre de comportement soit inacceptable dans tout événement sportif. Malheureusement, ça arrive encore en 2019», conclut M. Lachance. «Je suis désolé de la situation.»

«Terroriste d’Al-Qaida»

Daniel Bélisle soutient que trois hommes, âgés autour de la trentaine, semblaient déjà éméchés à 13h pour le match de demi-finale qui avait lieu dimanche. Les trois mêmes spectateurs ont continué à boire tout l’après-midi et étaient encore plus ivres à 16h30, lors du match pour la médaille de bronze, soutient-il.

Les hommes, assis tout près de l’abri des joueurs québécois, auraient invectivé tous les membres de l’équipe, mais en particulier le lanceur partant, Fernando Fernandez, qui a la peau foncée. Selon M. Bélisle, ces spectateurs ont également traité de «terroriste d’Al-Qaida» un joueur qui porte la barbe. Pendant tout ce temps, les spectateurs autour des trois hommes riaient et les encourageaient, raconte M. Bélisle.

À la demande de M. Bélisle, un représentant de Baseball Canada et un organisateur du tournoi de Miramichi ont abordé les trois hommes pour leur demander d’arrêter, mais ils ont attendu quelques minutes avant de continuer leur manège incessant, tout au long de la journée, a déclaré M. Bélisle. «Ils auraient dû être expulsés immédiatement», selon lui. Or, M. Bélisle n’a vu aucun agent de sécurité sur place lors de ces matchs.

En entrevue jeudi, André Lachance a expliqué que le courriel envoyé à M. Bélisle mercredi n’était que préliminaire. «Nous essayons de rassembler toutes les informations nécessaires pour être en mesure de répondre», a-t-il déclaré. «Nous ne prenons pas ça à la légère.»

Appeler la police?

M. Lachance indique que Baseball Canada ne dispose pas de règles sur la manière dont les organisateurs de tournois devraient réagir face à des spectateurs indisciplinés. Il soutient aussi qu’il ne savait pas s’il y avait des agents de sécurité lors des matchs du week-end à Miramichi. «S’il arrive quelque chose, le comité organisateur peut toujours appeler la police», a-t-il soumis.

Les Championnats nationaux masculins 2019 étaient organisés par l’équipe locale, les «Ironmen» de Chatham Miramichi, a déclaré M. Lachance. Les tentatives pour joindre un représentant de l’équipe ont été infructueuses.

M. Lachance a soutenu que Baseball Canada continuerait à enquêter sur ce qui s’était passé afin de voir si l’organisation pouvait en faire plus pour lutter contre ces incidents dans les gradins.

Selon M. Bélisle, Baseball Canada devrait demander aux équipes de diffuser un message enregistré avant tous les matchs, pour rappeler aux spectateurs de se comporter adéquatement — comme le fait la Ligue de baseball majeur du Québec avant tous les matchs présentés dans les neuf villes, soutient-il. Il estime aussi que Baseball Canada devrait exiger que des agents de sécurité soient présents sur place.

«Je vais leur présenter un plan», a déclaré M. Bélisle. «Nous voulons de l’action. S’ils ne font rien, nous resterons à la maison, c’est sûr.»