C’est parti pour une dixième Coupe Dynamiques [VIDÉO]

Le dixième tournoi de la Coupe Dynamiques est en cours jusqu’à dimanche sur la glace du PEPS de l’Université Laval avec 31 équipes canadiennes et une équipe hongroise dans les catégories U13, U15 et U18. Un événement de plus en plus populaire qui pourrait cependant difficilement accueillir plus d’équipes en raison de contraintes logistiques.

«Déjà cette année, avec 32 équipes, il faut tenir sept matchs au complexe Les

3 Glaces», indique Christian Larue, entraîneur-chef des Dynamiques du Cégep de Sainte-Foy et responsable du tournoi. «Mais c’est agréable de voir l’intérêt suscité par le tournoi, qui est passé de 24 à 32 équipes en un an», poursuit-il en soulignant qu’il ne s’agit toutefois pas d’un record, la Coupe Dynamiques ayant déjà accueilli 34 équipes.

«C’est un tournoi scolaire auquel la plupart des équipes veulent revenir. Il y en a même qui n’ont pas pu participer cette année et qui m’ont demandé de leur garder une place pour l’an prochain», poursuit Larue.

Pour la première fois cette année, la Coupe Dynamiques regroupe des équipes des trois ligues scolaires du Québec : le Réseau Sport Étudiant du Québec (RSEQ), la Ligue de hockey préparatoire scolaire (LHPS) et la Ligue de hockey interscolaire du Québec (LHIQ). «Jamais on n’avait eu d’équipes de la LHIQ auparavant, une ligue dont les équipes proviennent surtout de la région de Montréal. Ça ajoute une épice que les gens semblent apprécier», poursuit Christian Larue.

U13 plutôt que junior

Même si le tournoi ne compte plus de catégorie junior/collégiale depuis deux ans, les Dynamiques pilotés par Larue étaient tout de même en action durant le tournoi en affrontant les Filons du Cégep de Thetford vendredi soir. «C’est un match de notre saison régulière. On aimerait faire revenir la catégorie collégiale, mais c’est difficile de trouver des ligues de calibre équivalent. On ne peut également pas trop augmenter le nombre d’équipes, d’autant plus que notre catégorie U13, qui s’est ajoutée il y a deux ans, prend de l’expansion et compte maintenant dix formations.»

Celui qui a dirigé les Saguenéens de Chicoutimi, les Wildcats de Moncton et les Sea Dogs de St-John en plus d’avoir été entraîneur adjoint chez les Remparts avoue cependant qu’il suit toujours le hockey junior de près. «Disons que je n’ai pas manqué beaucoup de matchs des championnats mondiaux! D’ailleurs, j’ai trouvé ça difficile, car souvent, les différentes parties se jouaient presque toutes en même temps», indique ce passionné de hockey. «Aujourd’hui, je suis encore entraîneur, mais ce que je vis est différent, c’est un contexte de hockey différent.»