Lionel Messi et ses coéquipiers argentins ont maintenant de minces chances d'accéder aux huitièmes de finale, eux qui ont été écrasés 3-0 par la Croatie, jeudi.

Catastrophique revers de 3-0 pour l'Argentine

MOSCOU — La planète foot retient son souffle. L’Argentine et son quintuple Ballon d’Or Lionel Messi sont au bord de l’élimination après avoir été humiliés par la Croatie, jeudi.

Les Croates ont plongé tout un pays fou de foot dans la stupeur en s’imposant 3 à 0. Il s’agit de la pire défaite en phase de groupes de l’Argentine en 60 ans. Elle s’était inclinée 6-1 devant la Tchécoslovaquie en 1958.

L’Argentine a gagné la Coupe du monde en 1978 et en 1986 — la dernière fois avec Diego Maradona comme grande étoile —, mais elle n’a pas remporté de titre majeur lors des 25 dernières années. Finaliste malheureuse contre l’Allemagne il y a quatre ans, elle n’a qu’un point cette année en ronde préliminaire, le même nombre que l’Islande, qui affrontera vendredi le Nigeria, prochain adversaire de la Celeste, mardi.

Jeudi, la Croatie, qui caracole en tête du groupe D avec six points, a ouvert la marque sur une terrible erreur du gardien argentin Willy Caballero. On avait déjà vu des erreurs de gardiens hallucinantes cette saison, mais le portier argentin a établi une nouvelle référence dans le genre.

En voulant relancer un ballon anodin vers son défenseur Gabriel Mercado, Caballero a complètement raté sa passe lobée, donnant à Ante Rebic une opportunité unique de marquer, ce que le Croate a fait d’une belle reprise de volée (53e). Luka Modric et Ivan Rakitic ont ensuite aggravé le score (80e et 90e + 1).

Après sa bévue, Caballero s’est saisi le visage à deux mains pendant que l’on pouvait voir à l’écran géant la légende argentine Diego Maradona faire la même chose dans les gradins. «Après qu’ils aient marqué contre nous, nous avions le moral dans les talons», a reconnu le sélectionneur argentin Jorge Sampaoli. «J’avais beaucoup d’espoir et je suis très blessé par cette défaite. Je n’ai probablement pas préparé ce match comme j’aurais dû le faire.»

La Croatie, demi-finaliste en 1998, atteint donc la phase éliminatoire seulement pour la deuxième fois de son histoire. Elle affrontera l’Islande, mardi, à Rostov-sur-le-Don.

Les malheurs de Messi

Après cette «catastrophe», cette «défaite humiliante» qui faisait déprimer jeudi soir la presse argentine, l’Albiceleste dépendra des résultats des autres équipes jusqu’à la fin... «Plus que tout, l’Argentine doute d’elle-même», a observé l’idole Maradona.

Et celui qui est censé lui succéder, Lionel Messi, n’a pas brillé depuis le début de ce Mondial. Un vrai cauchemar quand son grand rival Cristiano Ronaldo galope en tête du classement des buteurs de ce Mondial, avec quatre réussites.

Messi n’a même pas réussi à placer un tir au but contre la Croatie, cinq jours après avoir raté un penalty dans la nulle de 1-1 contre l’Islande. Il n’a toujours pas gagné de titre majeur avec sa formation nationale malgré une décennie à accumuler les championnats avec le FC Barcelone et cinq titres de joueur de l’année. 

Messi n’a jamais vraiment brillé en Coupe du monde avec cinq petits buts en quatre participations. Et la malédiction se poursuit.

À 31 ans dimanche, la Pulga (la Puce) dispute peut-être en Russie son dernier Mondial. Après la défaite en finale en 2014, une sortie dès le premier tour ferait vraiment tâche au palmarès de cet immense joueur. Mais même génial, Messi ne peut pas tout faire tout seul.