Nathan Légaré a marqué dans la défaite du Drakkar

Cataractes 5/Drakkar 4: un autre revers à Baie-Comeau

BAIE-COMEAU — Le Drakkar de Baie-Comeau a échappé un autre point à la maison samedi, s’inclinant 5-4 en prolongation devant les Cataractes de Shawinigan. En 21 matchs à leur domicile du Centre Henry-Leonard, les troupiers de Jon Goyens présentent une fiche bien déficitaire de 7-10-4.

Les visiteurs tiraient de l’arrière 4-3 après deux périodes, mais le duo Mavrik Bourque-Vasiliy Ponomarev a renversé la vapeur. Ce dernier a créé l’égalité sur un double avantage numérique à mi-chemin en troisième. Bourque a mis fin au débat en prolongation avec son second de la soirée.

«Très déçu» de la sortie des siens, Goyens a expliqué que l’équipe d’entraîneurs a passé plusieurs heures cette semaine à travailler sur l’aspect défensif avec les joueurs. Le Drakkar a répondu en étant atroce dans son territoire.

«Aujourd’hui, on a décidé qu’on ne touchait pas à personne, qu’on ne défendait pas notre zone, qu’on se foutait de protéger l’enclave. C’était affreux», a lancé l’entraîneur-chef, qui espérait que les siens ne présentent pas le même visage dimanche contre Chicoutimi. «Si on joue comme ça demain, ça va être 8-0 après la première période.»

Soulignant au passage les mauvaises sorties en première et en troisième, et le fait que sans Lucas Fitzpatrick, le Drakkar n’aurait mérité aucun point, Goyens a hâte de voir un seul Drakkar, celui qui a une fiche de 12-7-1-1 à l’étranger. «On veut l’identité qu’on a sur la route chez nous. C’est malheureux pour nos partisans parce que généralement, ils ne voient pas la vraie équipe», a-t-il soutenu.

Pour sa part, Daniel Renaud vantait l’attitude de ses hommes, qui ne sont pas laissés abattre malgré le retard et une baisse d’énergie en deuxième. «Quand (Baie-Comeau) a pris les devants 3-2, on a senti qu’on était fragiles, mais on a trouvé le moyen de garder le match serré même si on n’avait pas notre niveau d’énergie habituel. Antoine (Coulombe) a aussi fait de bons arrêts aux bons moments.»

Laissé seul devant Fitzpatrick durant un avantage numérique, Olivier Nadeau (9e) a lancé les hostilités dès la deuxième minute de jeu du match. Baie-Comeau a ensuite essuyé deux autres pénalités d’affilée, retardant ainsi son moment de se montrer menaçant.

Ce moment est venu à 10:49, Coulombe s’avérant incapable de stopper le lourd lancer des poignets de Nathan Légaré (22e). Soixante-quatorze secondes plus tard, Xavier Bourgault a relancé Shawinigan en avant avec son 20e. Cette avance n’a cependant duré que 53 secondes, Valentin Demchenko (10e) répliquant pour les locaux.

En deuxième, après des filets de Gabriel Proulx (11e) pour le Drakkar et de Mavrik Bourque (23e) pour les Cataractes, les deux équipes croyaient bien rentrer au vestiaire avec une égalité, même si Baie-Comeau avait été la meilleure équipe dans cet engagement.

Toutefois, avec 24,5 secondes à faire, à la suite d’un revirement en zone adverse, Charles-Antoine Giguère (12e) a redonné les devants au Drakkar. Ce fut là le dernier but des locaux.

«Je pense que ce qu’on a appris le plus depuis Noël, c’est lorsque l’autre équipe prend les devants tard dans le match et qu’on s’effondrait. Aujourd’hui, on a trouvé le moyen de rester concentrés», a conclu Daniel Renaud.

NOTES : Durant une pause au premier entracte, le Drakkar a salué son responsable de l’équipement, Brian St-Louis, récemment revenu avec une médaille d’or méritée avec Équipe Canada junior. L’organisation a également souligné la présence du thérapeute athlétique des Cats, Kyle Sutton, aussi membre d’ECJ.