Capitales

Une finale sous le signe du respect

La logique a été respectée. Les deux meilleures équipes de la saison régulière s’affrontent en finale de la Ligue Can-Am, dont les deux premiers matchs auront lieu au Stade Canac, mardi et mercredi.

Si les Miners de Sussex County y participent pour la première fois, les Capitales de Québec sont des abonnés à ce rendez-vous de septembre. Ils ne détiennent pas l’avantage du terrain dans cette série 3 de 5, mais ils voudront sûrement profiter du fait que les visiteurs n’ont pas gagné une seule fois en sept matchs à Québec cette saison. À la vitesse des Miners, les Capitales opposeront une défensive tout en finesse. Voici le portrait des deux équipes qui respectent les forces de l’autre.

+

Capitales

Les Capitales affronteront les Miners dès mardi

La première finale à saveur québécoise de la Ligue Can-Am devra encore attendre. En s’inclinant par 3-2 face aux Miners de Sussex County, dimanche après-midi, au New Jersey, les Aigles de Trois-Rivières ont ainsi raté le rendez-vous tant attendu avec les Capitales de Québec.

Les Aigles ont perdu le cinquième et décisif match de la demi-finale malgré une poussée de deux points neuvième manche. La logique est donc respectée, puisque les Miners avaient remporté le championnat de la saison régulière, tandis que Trois-Rivières avait terminé au quatrième rang.

Les amateurs de baseball de Québec et Trois-Rivières rêvaient à une finale entre les Capitales et les Aigles. Il aurait s’agit d’une première depuis la renaissance de la Ligue Can-Am en 2005, qui n’a encore jamais été le théâtre d’une série toute québécoise, ni même canadienne, puisque les Capitales n’ont affronté que des équipes américaines en 10 participations aux séries éliminatoires en 20 ans d’existence.

«Ça aurait été le fun pour la rivalité si on avait affronté les Aigles, ça aurait fait jaser partout au Québec. D’un autre côté, Sussex mérite sa place en finale, ils ont dominé le classement pas mal toute la saison. La bonne nouvelle, c’est que les deux meilleures équipes s’affrontent, ce qui devrait toujours être le cas en finale», disait le gérant Patrick Scalabrini, qui a visionné le match de dimanche sur le site Internet de la Ligue Can-Am.

Pendant que les Aigles et les Miners disputaient ce match important, les Capitales profitaient d’un congé au lendemain d’une victoire de 7-3, samedi, qui leur permettait d’éliminer les Boulders de Rockland en quatre matchs. Maxx Tissenbaum avait produit trois points à l’aide de deux coups sûrs tandis que Zach Wilson et Kalian Sams frappaient des circuits en solo.

Les deux premiers matchs de la finale 3 de 5 sont prévus pour mardi et mercredi, au Stade Canac et la série se transportera ensuite au Skylands Stadium.

Gélinas absent

Les Capitales disputeront la finale sans leur vétéran Karl Gélinas, dont la blessure à la jambe droite l’a obligé à abdiquer pendant ses lancers d’échauffement. Il se déplaçait déjà en béquilles dans l’abri des joueurs après avoir cédé sa place en urgence à Wendell Floranus.

«Ils vont pousser les examens un peu plus loin pour voir ce qu’il a. Sa perte nous fait mal, mais je suis quand même assez confiance. On a gagné la première ronde sans lui, on peut aussi le faire en deuxième ronde. En plus, l’as des Miners a lancé deux matchs de 150 lancers et plus avec trois jours de repos», estimait Scalabrini.

Les Capitales comptent sept championnats à leur crédit, dont le plus récent en 2017. Les Miners, qui n’en sont qu’à leur troisième année, ont raté les séries à leur première saison, en 2016, pour ensuite s’incliner en trois matchs contre les Capitales en demi-finale, l’an dernier. La version précédente des Miners avait remporté le championnat des séries en 2008.

En saison régulière, les Capitales ont conservé une fiche positive de 10-7 contre les Miners. Ils n’ont pas perdu une seule fois à domicile contre eux, remportant les sept matchs disputés au Stade Canac.

Arik Sikula (8-2) sera le partant des Capitales pour le premier match de la finale et lancerait aussi le cinquième, si la série se rendait à la limite. Lazaro Blanco et Jay Johnson grimperont aussi sur le monticule, reste à savoir lequel dans le deuxième match. Venu en relève à Gélinas par mesure d’urgence, samedi, Wendell Floranus a assez bien lancé pour qu’on songe à lui pour obtenir aussi un départ, si le besoin s’en faisait sentir.

Capitales

Les Capitales encore en finale de la Ligue Can-Am

En l’emportant 7-3 contre les Boulders de Rockland, samedi au Stade Canac, les Capitales de Québec ont obtenu le 10e laissez-passer de leur histoire pour la finale de la Ligue Can-Am. Ils pourront donc défendre leur titre remporté en 2017.

Les Capitales ont donc gagné par 3-1 cette demi-finale 3 de 5. Il s’agissait de la troisième saison d’affilée que les deux clubs s’affrontaient en séries éliminatoires. Les Capitales ont remporté les deux derniers duels contre leurs rivaux de l’État de New York, dont celui de l’an passé en finale.

«On voulait se donner la chance de gagner un championnat, on est là. Il nous reste trois petites victoires à aller chercher», disait le gérant Patrick Scalabrini, qui dirige l’équipe depuis la saison 2010.

Les Capitales avaient subi un dur coup quelques secondes avant le début du match lorsque le partant Karl Gélinas a été incapable de compléter ses lancers d’échauffement. Il avait reçu le feu vert pour grimper sur le monticule malgré une blessure à une jambe qui l’incommodait depuis trois semaines. Il ne pouvait tout simplement plus pousser avec sa jambe droite.

Le releveur Wendell Floranus l’a donc remplacé au pied levé, obtenant le temps nécessaire pour s’échauffer. Il a lancé cinq manches, donnant trois points sur deux circuits à Mike Montville (deux points) et Conrad Gregor (en solo).

Pour les Capitales, Zach Wilson et Kalian Sams ont aussi frappé des circuits. Il s’agissait d’un troisième en quatre matchs pour Sams depuis le début de cette demi-finale.

Les Capitales ont renversé la vapeur en comblant un déficit de 3-2 grâce à une poussée de quatre points, en sixième manche. Le receveur Marcus Nidiffer a commis une erreur coûteuse sur un jeu d’option au marbre pour faire 3-3. Maxx Tissenbaum a enchaîné avec un simple opportun de deux points pour lancer les siens en avance. Tissenbaum a produit un troisième point en fin de huitième pour sceller l’issue du match. En relève à Floranus, le partant du premier match Jay Johnson a été crédité de la victoire.

«C’est le coup sûr qu’on attendait de "Tiss", on lui avait dit de ne pas s’en faire, qu’on voulait un gros coup sûr et qu’il soit 1 en 22, ça importait peu. Pour ce qui est de J.J. [Jay Johnson], c’est un bouledogue, il a gagné ce match sur le monticule avec trois manches en relève», soulignait Scalabrini, en levant son chapeau à Floranus.

Les Capitales seront donc à la recherche de la huitième conquête de leur histoire. Ils ont gagné sept fois en neuf participations à la finale jusqu’à présent, soit en 2006, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013 et 2017.

Ils croiseront le fer contre le vainqueur de la série entre les Aigles de Trois-Rivières et les Miners de Sussex County, qui nécessitera un cinquième match, dimanche, à la suite de la victoire de 8-6 des Aigles, samedi, pour créer l’égalité 2-2.

«Pour avoir l’avantage du terrain, ma préférence irait aux Aigles, car c’est immense d’avoir l’occasion de remporter un championnat à la maison. De l’autre côté, la rotation des Miners s’effrite. Mais peu importe, je n’y peux rien, ça va se jouer entre eux», ajoutait Scalabrini.

Héros du match avec deux coups sûrs et trois points produits, Tissenbaum se réjouissait de retourner en finale.

«Ça, c’était plaisant! C’est toute une victoire. Les séries, ici, c’est fantastique, il y a toujours du bruit. On est excité d’aller en finale, on a parlé que de ça toute la saison, même Nick Van Stratten a dit en arrivant qu’il était ici pour remporter le championnat, ça en dit long sur l’organisation qu’un nouveau dise cela. On tirait de l’arrière en milieu de match, mais on était tous prêts. Leur erreur y a été pour quelque chose, mais après, on rêve tous d’être la situation où j’étais avec les buts remplis», confiait Tissenbaum.

***

Capitales

Les Capitales écrasés 21-1 par les Boulders

En s’inclinant 21-1 contre les Boulders de Rockland, jeudi au Palisades Credit Union Park de Pomona, les Capitales de Québec ont subi la pire défaite de leur histoire en séries éliminatoires. Cela ne les empêche toutefois pas de rentrer à la maison avec leur objectif initial qui était d’aller chercher une victoire en territoire adverse...

Cette demi-finale de la Ligue Can-Am de baseball indépendant est désormais à égalité 1-1. Les matchs 3 et 4 seront disputés au Stade Canac, vendredi (19h) et samedi (18h). Si un cinquième était nécessaire, il aurait lieu dimanche soir (18h), aussi à Québec.

Les Capitales avaient perdu 18-11 en 2002 contre les Lumberjacks d’Adirondack, en demi-finale de l’ancienne Ligue Northeast. Avant celle de jeudi, leur plus récente dégelée remontait à 2016, alors qu’ils avaient accordé 16 points à ces mêmes Boulders, qui battaient ainsi le record de la Ligue Can-Am qui leur appartenait depuis ce temps.

«Oui, c’est dommage et frustrant, mais j’aime autant perdre 21-1 que d’avoir le cœur brisé par une défaite de 4-3 en 17e manche», soulignait le gérant Patrick Scalabrini sur un ton positif. «Le moral est bon dans le vestiaire, le message a été de tourner la page et de revenir en force chez nous devant nos bruyants partisans, qui seront plus nombreux que leurs 22 spectateurs.

«On s’est battu toute la saison pour avoir l’avantage du terrain. On se retrouve dans un 2 de 3 à la maison, où l’on joue bien, alors profitons-en.»

Moyenne de... 270,00

Au-delà de la pluie, c’est le ciel au complet qui est tombé sur la tête des Capitales en première manche lorsque les Boulders ont explosé pour 12 points. Le lanceur Brett Lee a connu une brève sortie lamentable d’un tiers de manche. Il a cédé 10 points (tous mérités) sur cinq coups sûrs et cinq buts sur balles, dont deux avec les buts remplis. Cela lui confère une moyenne de points mérités de 270,00 dans les présentes séries.

«Lee avait perdu le match après sept frappeurs. Il s’agit d’un match misérable, son pire en carrière. Ils seront aussi motivés par leur victoire, mais c’est différent de jouer à Québec qu’à Rockland. Et ils s’en viennent affronter nos meilleurs lanceurs», ajoutait Scalabrini, la voix enterrée par la musique de Bob Marley.

Lee a été remplacé par Bobby Blevins, qui a donné deux circuits d’affilée à Conrad Gregor et Marcus Nidiffer avant la fin de cette longue manche initiale.

Après une, c’était 12-0 Rockland. Après deux, c’était 16-0. Les Capitales ont inscrit leur seul point en troisième, sur un double de James McOwen, mais les Boulders n’avaient pas fini leur travail de destruction, ajoutant cinq autres points avant la fin de cette pétarade de 22 coups sûrs contre Lee, Blevins et le joueur de position Phildrick Llewellyn.

«Blevins et Llewellyn ont sauvé notre personnel de lanceurs», admettait le gérant à propos de leurs 7,2 manches en relève.

Gregor a connu le match de sa vie avec cinq coups sûrs, dont deux circuits, et neuf points produits pour les Boulders, qui ont aussi vu Marcus Nidiffer, Conor Bierfeldt et Rylan Sandoval frapper la longue balle.

+

NOTES

- Le Cubain Lazaro Blanco (5-3) sera confronté à Nick Sarianides (2-1) dans le troisième match, vendredi (19h), au Stade Canac.

- Les Boulders ont mis fin à une séquence de quatre défaites d’affilée en série contre les Capitales qui remontait jusqu’à l’an passé. 

- À Trois-Rivières, les Aigles ont perdu 5-0 et tirent de l’arrière 2-0 dans leur série 3 de 5 contre les Miners de Sussex County.