Wayne Gretzky viendra encourager son fils, Trevor, au match d'ouverture locale des Capitales, au Stade municipal, vendredi.

Wayne Gretzky au Stade municipal de Québec

Tout laissait croire jeudi après-midi que c'est sous les applaudissements de son père Wayne que Trevor Gretzky disputerait le match d'ouverture local des Capitales, au Stade municipal, vendredi.
Fiston a toutefois feint l'ignorance après la rencontre opposant sa formation aux Aigles de Trois-Rivières, en soirée jeudi. «Il ne sera pas là. Je ne crois pas...» a laissé entendre le 92 des Capitales, visiblement étonné que l'information se soit rendue jusqu'aux journalistes.
C'est pourtant le gérant Patrick Scalabrini, qui avait ébruité la nouvelle en discutant avec le journaliste Guillaume Dumas sur les ondes de ICI Radio-Canada, plus tôt en journée. «Trevor ne veut pas qu'on fasse de flafla. On lui a demandé s'il voulait qu'on lui fasse lancer le lancer protocolaire [à Wayne]. Il nous a dit : "Non, laissez-moi un billet bien normal. Il n'y a pas de stress..."» a ensuite laissé entendre Scalabrini au Soleil.
S'agit-il d'une manoeuvre de diversion de la part du fils Gretzky? Toujours est-il que dans l'organisation des Capitales, même si on dit n'avoir rien fait pour faciliter la venue de la «Merveille», on est convaincu de sa présence vendredi. «Tout semble indiquer qu'il sera là», a fait savoir le directeur des communications Maxime Aubry.
<p>Trevor Gretzky (au centre) dans l'abri des joueurs des Capitales</p>
Repêché par les Cubs de Chicago en 2011, puis échangé aux Angels de Los Angeles en 2014, Trevor Gretzky a été libéré par cette dernière organisation au printemps. Le voltigeur de 23 ans a ensuite accepté, fortement influencé par son père, une offre de se joindre aux Capitales.
«Mon père m'a toujours dit à quel point Québec était un bel endroit en été. J'ai pensé que ce serait une belle opportunité. D'autant plus que j'avais une couple d'amis [Adam Ehrlich et Jasvir Rakkar] qui venaient aussi jouer ici, alors je me suis dit que ce serait une bonne idée d'essayer», avait expliqué Gretzky, à son arrivée à Québec.