Roel Santos et Yurisbel Gracial, deux des Cubains qui s'aligneront pour les Capitales cette saison, ont rejoint l'équipe peu après le début du match de samedi à Trois-Rivières. Le troisième, Yordan Manduley, a pu participer à la rencontre, car il faisait déjà partie de la formation en vertu de sa présence à Québec l'an dernier.

Voilà enfin les Cubains!

Les voilà enfin! Les trois Cubains qui s'aligneront avec les Capitales cet été ont rejoint leur nouvelle équipe vers 18h30 samedi soir, peu après le début du match contre les Aigles, à Trois-Rivières.
Le Soleil s'est entretenu avec Yurisbel Gracial et Roel Santos pendant que Yordan Manduley enfilait son uniforme. Manduley a d'ailleurs eu un effet immédiat en frappant trois coups sûrs en autant de présences. Une entrée remarquée. Les trois hommes seront tous en action dimanche après-midi au Stade municipal.
«Nous sommes très contents que les Capitales nous fassent confiance», a dit Gracial par le biais de l'interprète Raymond Boisvert. «Nous sommes ici pour aider l'équipe à aller le plus loin possible. Merci aux partisans de nous accueillir.»
On sent déjà que Gracial et Santos ont hâte de jouer. Pendant l'entretien, le premier se retournait constamment pour voir le match, en cours derrière lui. «En arrivant, ils ont demandé à quel endroit ils pouvaient s'installer pour voir le mieux», a raconté Boisvert, qui a déjà commencé à enseigner quelques notions de français aux p'tits nouveaux.
Manduley a pu jouer samedi, car il faisait déjà partie de la formation en vertu de sa présence à Québec, l'an dernier. Gracial et Santos en seront à leur première expérience. «On a très hâte de voir le calibre de jeu et de démontrer notre talent sur le terrain», a souligné Santos, un voltigeur. Avant qu'on aborde le sujet, ce dernier a indiqué avoir hâte d'affronter l'équipe nationale de son pays, en juin. «Ce sera un beau défi, a ajouté le troisième-but Gracial. Mais nous sommes ici pour représenter l'équipe pour laquelle nous jouons. Nous allons donner le meilleur de nous-mêmes.»
Une arrivée qui fait du bien
L'arrivée des Cubains fait du bien aux Capitales. L'équipe a dû attendre le feu vert des autorités du baseball cubain avant de dévoiler leur identité. Puis leur départ de l'île castriste a été retardé en raison d'un nouveau délai administratif.
«Je suis content en batinse que les Cubains soient finalement arrivés», a d'ailleurs lancé le gérant Patrick Scalabrini après la rencontre de samedi. «Ça va m'aider à gérer mon alignement. Je suis un peu tanné d'engager des gars et d'en mettre dehors à tous les jours.»
Des trois athlètes, Gracial est celui qui semble le plus rempli de promesses. À 30 ans, il arrive dans la force de l'âge après avoir conservé une moyenne de ,326 en «Serie Nacional» l'an dernier. Il a frappé 15 circuits, fait produire 64 points et volé 25 buts, ce qui l'a placé dans le top 3 de la ligue dans ces catégories. «J'ai l'impression [qu'il] sera un joueur spécial», a dit Scalabrini, il y a quelques jours.