Si cette erreur de Nick Gotta en troisième manche n'a pas causé de dommage aux Capitales, celle de T.J. White à la manche suivante a coûté trois points à la troupe de Patrick Scalabrini, qui a perdu 6-5 à Trois-Rivières, mercredi.

Une erreur coûte le match aux Capitales

TROIS-RIVIÈRES — L’heure du pardon n’a pas mis de temps à sonner pour Shaun Ellis. Moins de 24 heures après avoir accordé un grand chelem en neuvième manche, dans une situation de victoire pourtant facile, le releveur des Aigles a de nouveau obtenu la confiance de son gérant T.J. Stanton, mercredi soir au Stade Stéréo Plus. Cette fois, le droitier a livré la marchandise en obtenant les trois derniers retraits pour ainsi préserver la mince avance de son équipe dans une victoire de 6-5 face aux Capitales de Québec devant 1811 partisans.

Quelques minutes avant l’entrée en scène du releveur Ellis, le vétéran Alberth Martinez avait dénoué l’impasse à l’aide d’un long circuit en solo – son troisième de la saison – aux dépens de Trevor Bayless.

Pour T.J. Stanton, le retour d’Ellis dans le rôle de releveur numéro un allait de soi, malgré les déboires encore frais à sa mémoire. «C’était prévu que, si on prenait l’avance en huitième manche, j’envoyais Ellis dans la mêlée. Je suis tellement content de l’avoir vu remplir sa mission!», a souligné le gérant dont la troupe a renoué du même coup avec la barre de ,500.

Trouver des façons de gagner

Encore une fois, le gérant Patrick Scalabrini a dû offrir le départ à un lanceur peu habitué d’entamer des matchs. Malgré une prestation honnête sur la butte, Jay Johnson a été expédié aux douches après avoir accordé quatre points en quatrième manche. Le plus gros des dégâts est toutefois survenu à la suite d’une erreur coûteuse du joueur de troisième but, T.J. White. Après cette bourde, il y avait deux retraits au tableau et les buts étaient remplis lorsque Sam Dexter a d’abord été atteint. Puis, Taylor Oldham a enchaîné avec un simple de deux points.

«On a juste deux partants réguliers dans notre rotation, mais on s’est quand même donné une chance de l’emporter. Il va maintenant falloir trouver une façon de gagner ces matchs. On a été un peu brouillon en défensive», a analysé le gérant des Capitales, souhaitant au passage que ses piliers offensifs sauront se réveiller après une soirée plutôt silencieuse. Néanmoins, Scalabrini vantait le boulot abattu par les joueurs de soutien Nick Gotta et Edgar LeBron qui ont généré la majeure partie de l’offensive des visiteurs.

Stanton soulignait pour sa part l’opportunisme de sa bande dans les moments-clés. «On a réussi un circuit très clutch, contre un lanceur qui est très dominant. En plus, on leur a fait payer très cher leurs erreurs. Tout ça nous permet de gagner une autre grosse série à domicile», note celui dont l’équipe montre désormais un dossier de 18-11 au Stade Stéréo Plus.

+

POSSIBLE FRACTURE DE LA MAIN GAUCHE POUR TISSENBAUM

Atteint à la main gauche par un lancer, Maxx Tissenbaum a passé mercredi des radiographies dont les résultats seront connus jeudi.

Lourde perte pour les Capitales de Québec. Le joueur d’avant-champ et receveur Maxx Tissenbaum pourrait avoir subi une fracture de la main gauche, mardi à Trois-Rivières, après avoir été atteint par un lancer de l’artilleur des Aigles Kevin McNorton.

Au moment d’écrire ces lignes, le frappeur gaucher de 26 ans passait des radiographies pour en avoir le cœur net. «Ça regarde pour ça, c’est douloureux et très enflé», a indiqué le gérant Patrick Scalabrini avant de mettre le cap vers Trois-Rivières, où les Capitales disputaient le troisième match de la série contre les Aigles, en soirée.

Le diagnostic sera connu jeudi, mais peu importe la durée de son absence, la perte de Tissenbaum fera très mal au club de la Ligue Can-Am qui se bat pour le premier rang du classement. Non seulement évolue-t-il aux positions de deuxième-but et de receveur, mais son coup de bâton opportun profite souvent à l’équipe.

«Il avait retrouvé ses moyens au bâton et frappait très bien. On sait ce qu’il peut nous donner, on parle quand même d’un gars qui a frappé au-dessus de ,300 [,326 et ,344] au cours des deux dernières saisons pour nous», racontait le gérant.

Casse-tête

Scalabrini s’arrachait les cheveux sur la tête, mercredi après-midi. Non seulement était-il déçu de la blessure à Tissenbaum, il bouillait encore à l’idée d’avoir été expulsé à la suite de ce lancer parce que l’arbitre avait plutôt appelé une balle fausse… Qui plus est, les deux joueurs cubains Yordan Manduley et Lazaro Blanco ont quitté l’équipe, mercredi, afin de participer aux Jeux d’Amérique centrale et des Caraïbes avec la sélection nationale de leur pays. Ils seront de retour avec les Capitales le 2 août.

Et ce n’est pas tout, puisque les lanceurs partants Karl Gélinas et Brett Lee ne sont pas en mesure d’effectuer un retour au jeu, en fin de semaine, dans la série contre Rockland qui aura lieu au Stade Canac à compter de mardi. Ryan Searle et Arik Sikula obtiendront les départs, jeudi et samedi, mais l’identité des partants pour vendredi et dimanche était toujours inconnue, mercredi.

«Je n’ai pas vraiment de bonnes réponses à donner. Pour l’instant, je suis un peu pris au dépourvu. Avec Maxx, l’alignement était correct malgré l’absence de Manduley, mais là, je me retrouve avec deux joueurs d’avant-champ en moins. Et il ne faut pas oublier qu’il [Tissenbaum] est aussi receveur, disons que ça complique les choses», ajoutait Scalabrini.

Ces derniers jours, le gérant des Capitales a mis sous contrat deux lanceurs québécois, soit Phillip Saad et Christopher Sauvé. Ses deux partants blessés ont encore besoin de quelques jours avant de revenir dans la rotation. Gélinas pourrait le faire, la semaine prochaine, tandis que Lee devra franchir avec succès une sortie dans une Ligue senior, vendredi, pour en faire autant.