Un point d'interrogation subsiste toujours du côté des joueurs de position des Capitales concernant le possible retour du receveur Maxx Tissenbaum, dont le contrat avait été racheté par les Rockies du Colorado et qui a été retranché à la fin du camp d'entraînement.

Triana s'amène finalement à Québec

Le gérant Patrick Scalabrini a poussé un long soupir de soulagement, lorsqu'il a appris que le lanceur Karl Triana avait été retranché par les Braves d'Atlanta, en fin de semaine. À moins d'une offre du baseball affilié, le Colombien de 24 ans devrait se joindre aux Capitales, qui détiennent toujours ses droits pour la saison 2017.
«Il y a quatre jours, j'étais assez dépressif!» a admis Scalabrini, qui devait composer avec les pertes, coup sur coup, des deux as de sa rotation, Karl Triana et Karl Gélinas (Pericos de Puebla, dans la Ligue du Mexique). Mais l'annonce du retour de Triana, qui avait impressionné les dépisteurs du baseball majeur à la dernière Classique mondiale, vient solutionner une partie du casse-tête sur le monticule.
«Ça règle un gros problème avec sa libération, parce que je recherchais exactement un Karl Triana et que ça ne se trouve pas si facilement. J'étais dans le trouble un petit peu, parce qu'il fitte parfaitement dans ce qu'on veut faire», a raconté le gérant, faisant référence au statut LS-1 du lanceur qui, considérant son expérience, commande un salaire relativement bas.
L'arrivée de Triana ne comble toutefois pas tous les besoins sur la butte puisque Scalabrini est toujours à la recherche d'un releveur d'expérience et d'un lanceur recrue. La bonne nouvelle, c'est que le travail de recrutement est somme toute terminé pour ce qui est des joueurs de position. Un seul point d'interrogation demeure de ce côté-là, soit le possible retour du receveur Maxx Tissenbaum, dont le contrat avait été racheté par les Rockies du Colorado en janvier et qui a été retranché par l'organisation à la fin du camp d'entraînement.
«Il nous appartient toujours et je suis assez confiant qu'il revienne. Ensuite, il va rester à trouver un joueur recrue ou deux, puis avec le départ de Karl Gélinas, un lanceur vétéran, en plus d'un gars d'expérience dans l'enclos et d'un lanceur recrue», a résumé le gérant, qui se dit «très près» de signer un releveur.
En plus de la chaise laissée libre par Gélinas, Scalabrini amorcera donc le camp d'entraînement avec un groupe de lanceurs composé principalement de nouveaux visages, ce qui laisse place à de nombreux questionnements, à un mois de son coup d'envoi.
«Il y a un point d'interrogation à savoir que sur les 11 lanceurs qu'on a signés, 11 n'étaient pas avec nous, l'année passée. Alors, on ne sait pas comment ils vont performer dans la Ligue Can-Am», a convenu celui qui devra également combler le poste d'entraîneur des lanceurs laissé vacant par Gélinas.
La question de Fuenmayor
Outre Triana, le Vénézuélien Balbino Fuenmayor a également été retranché par les Braves d'Atlanta, mais son retour chez les Capitales semble peu probable.
«Balbino devient agent libre, mais il aura beaucoup d'options. Je lui ai parlé. Il a adoré joué à Québec et s'il doit jouer dans le baseball indépendant, ce sera ici. Mais les chances sont fortes pour qu'il ait des offres pour aller jouer au Mexique ou ailleurs. Donc ce n'est pas complètement fini avec lui, mais ce serait surprenant qu'on le revoie...» a laissé entendre Scalabrini.
Le gérant se réjouissait par ailleurs des succès obtenus par trois anciens artilleurs des Capitales, les Jon Fitzsimmons (Angels de Los Angeles, AA), Jordan Mills (Nationals de Washington) et Kyle Regnault (Mets de New York, AA), qui se sont tous trouvé du boulot dans le baseball affilé en vue de la prochaine saison.
Peut-on conclure que les Capitales représentent un bon tremplin pour les lanceurs vers le baseball affilié?
«Surtout pour les releveurs», constate Scalabrini, qui n'hésite pas à dire que cette réputation s'avère d'une aide précieuse quand vient le temps de recruter de nouveaux bras.