Dans l'ombre de Kalian Sams (,339, 21 cc, 55 pp), Maxx Tissenbaum (36) frappe quand même pour ,349. Il a aussi produit 32 points, ce qui, avec encore 44 matchs au calendrier régulier, devrait lui permettre de surpasser ses 47 points produits l'an dernier.

Tissenbaum dit non aux Dodgers

Le baseball affilié devra lui offrir mieux. Quelques jours après avoir refusé une proposition des Dodgers de Los Angeles, Maxx Tissenbaum est nommé meilleur frappeur de la dernière semaine dans la Can-Am. Et le receveur et deuxième-but des Capitales s'en va au Match des étoiles.
Les Dodgers voulaient de Tissenbaum dans leur équipe AA, niveau que le Torontois de bientôt 26 ans n'a jamais atteint en cinq ans et 328 matchs dans les filiales des Padres, des Rays et des Marlins, en plus d'un essai au dernier camp printanier des Rockies.
Mais le contrat n'était effectif que pour quelques semaines : besoin d'un receveur réserviste et peut-être d'un frappeur suppléant de temps en temps en attendant le retour d'un blessé. Après ses services rendus pour la formation basée à Tulsa, en Oklahoma, on lui promettait de l'expédier sur la liste des blessés fantôme.
«J'ai reçu l'appel quand on était à Rockland, la semaine dernière. Ils m'offraient un intérim. J'ai jasé quatre, cinq minutes avec Gabe Kapler et j'en ai conclu que ce n'était pas pour moi», a résumé Tissenbaum, lundi, au sujet de sa discussion avec l'ancien voltigeur des majeures devenu directeur du développement des joueurs chez les Dodgers.
«Beaucoup de bonnes choses m'arrivent à Québec cette saison, autant au baseball que dans la vie en général, fait-il valoir. Ça prend une direction positive. Je ne voulais pas risquer de briser ça pour pas grand-chose.»
Motivation accrue? Toujours est-il que le 36 des Capitales a été honoré pour sa semaine de 10 coups sûrs, dont trois circuits et un double, ainsi que huit points produits en 22 apparitions au bâton (moyenne de ,455).
«Pas de doute qu'il est notre meilleur joueur actuellement», a constaté le gérant Patrick Scalabrini, en cette rare journée de congé pour ses troupiers. «Surtout sans Sams, Manduley et McOwen, on a besoin de gars qui s'élèvent.»
À peine la mi-saison et Tissenbaum a déjà effacé son record personnel de sept circuits en une campagne. Il en compte huit. «Au bâton, c'est de loin ma meilleure saison en carrière. J'ai apporté des petits changements à mon élan à la fin de l'an dernier, j'y ai retravaillé cet hiver et tout à coup cette année, c'est une tout autre histoire», se réjouit-il.
Briller dans l'ombre
Dans l'ombre des Kalian Sams (,339, 21 cc, 55 pp), Jordan Lennerton (,357, 52 pp), Yurisbel Gracial (,328, 40 pp) et Yordan Manduley (,347), Tissenbaum frappe quand même pour ,349. Il a aussi produit 32 points, ce qui, avec encore 44 matchs au calendrier régulier, devrait lui permettre de surpasser ses 47 points produits de l'an dernier, sa première saison à Québec.
«On sait qu'on est chanceux de l'avoir, insiste Scalabrini. On l'a déjà perdu pour blessure et il a failli signer avec les Dodgers. C'est dans ces moments que tu réalises que tu devras trouver deux joueurs pour le remplacer, un deuxième-but et un receveur», explique le coach, à propos de celui qui partage son temps de jeu défensif de façon à peu près égale entre les deux positions.
Son invitation au Match des étoiles comme réserviste, mardi prochain, démontre tout le respect que lui vouent les autres gérants de la Ligue. Sams, Manduley, le lanceur partant Lazaro Blanco et le releveur de fins de match Nolan Becker représenteront aussi les Capitales à Ottawa, dans une semaine.
Le Cubain Blanco (6-3, 2,72) effectuera d'ailleurs son 12e départ, mardi soir, au Stade Canac de Québec, dans le premier de trois affrontements face aux meneurs du classement, les Boulders de Rockland (38-18). Les Capitales (35-21) accusent justement trois matchs de retard sur les Boudlers.
Un rappel permanent dans l'affilié serait plus que surprenant cet été dans le cas de Tissenbaum, à cause de sa nationalité canadienne. Il a de plus sa place réservée à l'automne sur les bancs de l'Université Stony Brook, sur l'île de New York, question de poursuivre ses études en gestion des affaires, tout en profitant de sa dernière année de bourse et d'un rôle d'instructeur au sein de l'équipe de baseball de l'institution.
***
L'infirmerie déborde
Les Capitales livrent une importante série aux Boulders de Rockland, à compter de mardi, à Québec. Mais Kalian Sams n'y sera pas, une blessure au pouce gauche empêchant le gros cogneur de voir de l'action jusqu'à la fin de la semaine, pour une dizaine de jours d'absence en tout. L'autre voltigeur James McOwen et ses muscles obliques abdominaux resteront aussi au repos un peu plus longtemps, tandis que la maladie qui accable l'avant-champ Yordan Manduley depuis vendredi pourrait encore le priver de jouer. Ou peut-être pas, c'est à suivre.
Chez les lanceurs, l'as releveur Jon Fitzsimmons poursuit sa guérison du ligament du coude, mais pourrait passer plus que les trois semaines sur la touche d'abord prévues. Brett Lee sera réactivé mardi ou mercredi, dans le rôle de releveur, tandis que Karl Gélinas pourrait louper son prochain départ prévu vendredi, conséquence d'un malaise musculaire à la jambe gauche. En plus de l'absence prolongée de Fitzsimmons, le départ récent de Rafael Pineda pour le Mexique fragilise d'autant l'enclos de relève.