Afin d'explorer d'autres projets, Mike Provencher ne sera pas de retour à temps plein comme entraîneur des frappeurs des Capitales. Toutefois, il pourrait donner un coup de pouce à l'occasion comme quatrième coach.

Scalabrini à la recherche d'un nouvel adjoint

Patrick Scalabrini a réglé un dossier prioritaire, ces derniers jours, en s'assurant du retour de Karl Gélinas à titre de partant numéro 1 et d'instructeur des lanceurs des Capitales de Québec. Maintenant, le gérant doit se trouver un nouveau coach des frappeurs.
Mike Provencher, qui occupait le poste la saison dernière, ne sera pas de retour à temps plein avec le club de baseball de la Ligue Can-Am en 2017, et ce, afin d'explorer d'autres projets. La décision de prendre du recul était la sienne et non pas celle des Capitales.
«Et ce n'est pas parce qu'il n'aimait pas cela. Mike adorait son travail avec nous, je l'apprécie comme instructeur et comme personne. Il pourrait être un quatrième entraîneur pour nous, venir nous donner un coup de pouce à l'occasion», expliquait Scalabrini, jeudi.
Le gérant se lance donc aux trousses d'un nouvel adjoint pour compléter le trio. Mais il ne s'agira pas d'un joueur-instructeur, un statut déjà occupé par Gélinas.
«Je cherche seulement un coach, je ne veux pas deux joueurs-entraîneurs. Je veux me trouver un gars bien organisé, qui serait un bon complément à ce que je suis comme gérant. Idéalement, j'aimerais avoir quelqu'un qui connaît bien mes forces et mes faiblesses», disait Scalabrini, qui a longtemps travaillé avec son ex-coéquipier Goefrey Tomlinson.
Par contre, le retour de Gélinas le réjouissait. «Je suis bien content qu'il revienne. Il sera encore mon partant numéro 1, ce qui est très important puisque nous aurons plusieurs nouveaux visages au monticule. Mais aussi, il sera l'instructeur des lanceurs dès le jour 1. Ce n'était pas évident, l'an passé, de chausser les souliers de T.J. [Stanton] en plein milieu de la saison pour diriger ses coéquipiers», soulignait Scalabrini.
Au Colorado
Gélinas séjourne présentement chez son frère Éric, au Colorado, où celui-ci s'aligne avec l'Avalanche. Contrairement à l'an passé, à la même période, il ne recherche pas une invitation à un camp du baseball affilié.
«Je ne travaille pas là-dessus. J'en profite pour passer du temps de qualité avec mon frère et j'ai tout mon temps pour m'entraîner et me préparer pour la prochaine saison puisque j'ai même accès au monticule intérieur au stade des Rockies», disait-il au Soleil dans un échange de messages textes.
Gélinas a hâte de revenir en ville, «une fois la neige fondue...», pour entreprendre sa première saison complète dans sa double tâche. «Ce sera beaucoup plus facile pour moi, il y aura plusieurs nouveaux bras. Côté recrutement, c'est aussi plaisant de bâtir une équipe.»
Gélinas aurait bien aimé recevoir un coup de fil de Baseball Canada pour participer à la Classique mondiale. «Oui, je l'ai espéré, mais je n'ai clairement jamais figuré dans les plans de l'équipe canadienne et cela même depuis mes années au niveau junior», admettait le vétéran de 10 saisons avec les Capitales qui a compilé une fiche de 7-7 en 2016. Trois joueurs ayant porté l'uniforme des Capitales joueront avec la sélection nationale, soit l'avant-champ Jonathan Malo, le lanceur gaucher Andrew Albers et le droitier Éric Gagné.
NOTES : Scalabrini serait sur le point de finaliser une entente avec un vétéran lanceur ayant déjà évolué dans les ligues majeures et qui deviendrait le releveur numéro 1 de l'équipe... Le retour du premier-but Jordan Lennerton est assuré à 90 %, selon Scalabrini, qui prévoit aussi celui du voltigeur Marcus Knecht... Comme annoncé en janvier, les Rockies du Colorado ont officiellement mis le receveur Maxx Tissenbaum sous contrat.