En début de septième manche, Gustavo Pierre est épinglé au marbre en tentant de marquer du troisième sur un ballon hors-ligne derrière le premier but. Le receveur des Capitales Adam Ehrlich a réussi le retrait grâce à un relais précis du deuxième-but Maxx Tissenbaum.

Sams se farcit les Champions

Auteur de quatre coups sûrs, deux circuits et trois points produits, le voltigeur Kalian Sams s'est farci les Champions d'Ottawa, jeudi au Stade Canac, à l'occasion d'une victoire de 4-3 des Capitales de Québec en ouverture d'une série de quatre matchs entre les formations des deux capitales.
Pour Sams, il s'agissait d'un second match de suite avec deux circuits. Il en a frappé cinq à ses trois dernières rencontres et en compte déjà huit depuis l'ouverture de la saison, lui qui en avait totalisé 12, l'été dernier, et 16 à sa première année à Québec, en 2015. Un match de rêve? Pas selon ses standards!
«Mon rêve, ce serait de frapper quatre circuits dans un match, je ne l'ai jamais fait. Pour le reste, c'est toujours mon objectif de bien faire à chaque match. Je joue avec confiance, c'est important pour moi. Je suis content que ça aille bien, mais surtout, que l'on gagne», confiait Sams devant l'abri.
Ses coéquipiers et lui frappent tout ce qui bouge par les temps qui courent. Ils ont réussi 10 circuits à leurs trois derniers matchs. En plus de Sams, James McOwen (1er) a aussi poussé la balle au-delà de la clôture, jeudi.
«On l'a dit, quand Sams se sent bien, il peut gagner un match à lui seul, et ç'a été le cas, ce soir [jeudi]. S'ils sont revenus, c'est un peu notre faute, parce qu'on a bousillé des opportunités tôt dans le match. C'était le genre de match où ça pouvait venir te hanter, mais l'enclos des releveurs a bien fait ça», résumait le gérant Patrick Scalabrini, dont le club l'a emporté neuf fois à ses 11 derniers matchs et montre un dossier de 13-6.
Arik Sikula (1-2) a été le lanceur de décision, Nolan Becker (4e) obtenant le sauvetage, tandis que Yean Carlos Gil (0-2) était débité de la défaite, lui qui a concédé les trois circuits à l'adversaire.
Jeu parfait
Les Capitales ont quand même dû batailler ferme pour signer cette troisième victoire de suite pendant que les Champions s'inclinaient une cinquième fois d'affilée. En avance 3-0 après deux manches, ils ont vu leur avance être réduite à 3-2 en début de troisième par le circuit de deux points de Tyson Gillies. Il s'agissait du premier coup d'éclat du vétéran voltigeur en trois matchs depuis qu'il enfile l'uniforme des Champions.
En retard 4-3, les visiteurs d'Ottawa ont joué d'audace sans succès, en début de septième, quand Gustavo Pierre a tenté de marquer du troisième but sur un ballon de Gillies tout juste hors-ligne derrière le premier. Le coureur a été harponné au marbre par le relais précis du deuxième-but Maxx Tissenbaum, un receveur de formation, ce qui permettait aux Capitales de conserver leur courte avance, et ce, jusqu'à la fin.
«Nous avons de la misère à inscrire des points, on a essayé quelque chose et ça n'a pas fonctionné. Leur deuxième but a fait un jeu parfait, il a surtout pris la peine de capter le ballon en bonne position. On est revenu dans le match, mais on ne parvient pas à obtenir le gros coup sûr», expliquait le gérant des Champions Hal Lanier, dont la formation n'a gagné que 3 de ses 17 derniers matchs et présente une fiche globale de 6-14 depuis le début de la campagne. 
NOTES : Atteint récemment en plein front par une balle frappée en sa direction, le lanceur Austin Chrimson se retrouve sur la liste des blessés pour la durée de la série contre les Capitales en raison d'une commotion cérébrale... Les Capitales ont déposé une gerbe de fleurs sur le siège qu'occupait Jacqueline Voyer, une fidèle partisane décédée dimanche... Le deuxième match de la série opposera les droitiers Karl Gélinas et Daniel Cordero, vendredi (19h), au Stade Canac.
***
Lennerton en feu
Jordan Lennerton a produit 30 points en 19 matchs depuis le début de la saison.
«Notre premier-but est le joueur préféré de l'instructeur des frappeurs», souligne en riant Jordan Lennerton, qui occupe les deux fonctions depuis le début de la saison. Avant la rencontre de jeudi, Lennerton était le frappeur le plus productif des Capitales lors des cinq matchs précédents avec une moyenne de ,381, quatre circuits et 15 produits. Il menait la Ligue Can-Am avec 30 points produits (en 18 matchs) et une moyenne offensive s'approchant de ,400. «Il s'agit probablement de mon meilleur début de saison en carrière. J'ai parfois bien frappé pour la moyenne sans avoir de puissance, et en d'autres occasions, c'était le contraire. Présentement, je frappe la balle dans les airs avec autorité, tout va bien. Il y a surtout toujours quelqu'un sur les buts devant moi, que ce soit Yordan Manduley, Maxx Tissenbaum ou Kalian Sams», indiquait le vétéran frappeur gaucher, qui estime que tous les frappeurs sont sur la même longueur d'onde en ce départ canon où cinq joueurs de l'équipe frappaient pour plus de ,300 avant d'affronter Ottawa.
***
Boucher voit enfin le marbre
«Pour la première fois, je vais voir les pieds du receveur du champ centre», disait en riant Sébastien Boucher en découvrant la nouvelle surface synthétique au niveau du Stade Canac. L'ancien voltigeur de centre des Capitales patrouille maintenant le champ extérieur avec les Champions. «On connaît peut-être la léthargie du championnat, on a commencé lentement même si on a une meilleure équipe sur papier que l'an passé. Il faut se réveiller et jouer du meilleur baseball», disait celui qui se réjouit de la présence dans l'alignement du lanceur Phillippe Aumont, dominant à son premier match, mercredi. «Ça ressemble à l'effet qu'a eu Éric Gagné à Québec dans l'équipe et parmi nos partisans», soulignait le joueur-entraîneur des champions de la saison 2016.