Kalian Sams, qui a disputé plusieurs tournois internationaux sous les couleurs des Pays-Bas, aimerait bien ajouter les JO à son tableau, alors que le baseball réintégrera la grande famille olympique en 2020, à Tokyo.

Sams aimerait boucler sa carrière aux JO

Son rêve a toujours été de jouer en Asie. S’il n’a jamais réussi à obtenir le contrat tant recherché, Kalian Sams pourrait quand même avoir la chance de le réaliser avant la fin de sa carrière. En 2020, le baseball effectuera un retour aux Jeux olympiques, et le voltigeur des Capitales de Québec entend bien y représenter les Pays-Bas.

«J’ai fait à peu près tous les tournois internationaux, sauf celui des Jeux olympiques. Il s’agirait d’une belle façon de mettre un point terme à ma carrière», indique le puissant frappeur droitier originaire de La Haye.

Sams avait eu des négociations avec une équipe japonaise, l’an passé, mais les discussions n’ont pas donné le résultat escompté. D’où son retour à Québec.

«J’attendais des nouvelles, mais après la période des Fêtes, il ne s’est rien passé. Patrick [Scalabrini] m’appelait pour s’informer, mais j’avais déjà en tête de revenir jouer avec les Capitales», explique le joueur de 32 ans.

Avant d’être blessé à un pouce, l’été dernier, Sams était en voie de battre le record de coups de circuit en une saison de la Ligue Can-Am. Il a longtemps été nez à nez avec Joe Maloney (Rockland) qui a bouclé la saison avec 35 longues balles, faisant ainsi tomber la marque détenue jusque-là par Eddie Lantigua (31 en 2005).

«Si je n’avais été blessé, j’aurais pu en frapper 40. Ça m’a vraiment déçu d’être ralenti par cette blessure, car j’étais à la recherche de chiffres qui auraient pu m’aider à signer un contrat.»

Sams a bouclé la campagne avec 23 circuits et 70 points produits. Il en sera à quatrième campagne dans l’uniforme des Capitales. Il revendique 41 circuits de 2015 à 2017.

«Je ne me suis pas encore fixé d’objectifs pour cette saison, je devrais en frapper au moins 20. Plus que ça, ce serait un bonus. Ce qui m’importe le plus à mes yeux, c’est de remporter un autre championnat. L’an passé, ce fut ma plus belle saison dans le baseball», dit celui qui n’avait jamais eu autant de plaisir de jouer au baseball avant de s’amener en ville, en 2015.

Fini les soucis financiers

Au cours des derniers mois, Sams a lancé une entreprise spécialisée en devises étrangères. Il n’a donc plus besoin de se dénicher un contrat plus payant ailleurs et il peut jouer là où il le veut.

«Financièrement, ça va bien aller, ce sera mon gagne-pain. Je peux me concentrer sur le baseball et jouer l’esprit en paix. Et surtout, le faire ici, à Québec. J’aime la ville, l’équipe, le stade, les amateurs. Il s’agit de l’endroit où l’on m’apprécie le plus, et j’aime me produire devant les fans, je veux leur offrir un bon spectacle», dit-il à propos de son plaisir de jouer à Québec.

À compter du 10 juin, Sams devra toutefois s’absenter pour deux semaines afin d’accompagner sa fiancée pour la naissance de leur deuxième enfant. Il prévoit aussi rejoindre l’équipe nationale des Pays-Bas pour un important tournoi regroupant les six meilleures équipes européennes après les séries de la Ligue Can-Am», précise-t-il, confiant à l’aube de sa 14e saison dans le baseball professionnel.

Le chevalier de l’Ordre d’Orange-Nassau sera le fer de lance de l’attaque des Capitales. Côté puissance, il aura de l’aide de James McOwen. Côté vitesse, Sams pourra faire sa part parmi les nombreux lièvres de l’alignement. «Nous avions une très bonne équipe, l’an passé, [Yurisbel] Gracial et [Jordan] Lennerton nous manqueront, mais nous avons plusieurs nouveaux joueurs et ce sera intéressant à suivre.»

Ça commence jeudi, 19h, au Stade Canac.

+

BÉRUBÉ DOUBLE LE NOMBRE DE QUÉBÉCOIS DANS L'ÉQUIPE

Un deuxième Québécois s’alignera avec les Capitales. Le lanceur Marc-Antoine Bérubé a obtenu la confirmation, après le dernier match préparatoire de l’équipe, mardi, qu’il commencerait la saison à Québec.

Il se joint donc au personnel de lanceurs des Capitales, qui miseront bientôt sur le retour de Nolan Becker, leur meilleur releveur en 2017 qui sera de passage à Québec, vendredi, afin de recevoir sa bague du championnat. «Je lui ai dit d’amener ses souliers à crampons… Je ne serais pas surpris qu’on le mette sous contrat dans quelques jours, mais il ne lancera pas en fin de semaine», expliquait le gérant Patrick Scalabrini à propos de Becker, qui a récemment été remercié par les Royals de Kansas City.

De son côté, Bérubé pouvait dire mission accomplie, lui qui avait été invité au camp sans l’assurance qu’un poste l’attendait. Le natif de Trois-Pistoles a donné deux points sur trois coups en deux manches à titre de partant de l’équipe adverse, mardi, histoire de lui permettre d’affronter des frappeurs de la Ligue Can-Am.  Kalian Sams et Lachlan Fontaine ont frappé des circuits dans la victoire 9-2 contre les Brewers de Ste-Thérèse.

«Il est arrivé au camp prêt, c’est un gars préparé qui travaille fort. Le kid voulait vraiment faire l’équipe et il a réussi. C’est le deuxième Québécois, avec Karl [Gélinas]. Maintenant, on fait du baseball professionnel, il faut se prouver à chaque sortie, encore plus dans la réalité de notre ligue», confiait le gérant, avant d’en faire l’annonce au principal intéressé plus tard après le match.

Le receveur Brad Antchak a aussi mérité un poste pour le début de la saison, mais le lanceur gaucher québécois Christopher Sauvé a été retranché. Il a subi une reconstruction du coude, il y a 12 mois. Les Capitales aimeraient toutefois le revoir au camp en 2019. Quant au gaucher Brett Lee, inscrit sur la liste des blessés, il pourrait lancer le cinquième match, mardi prochain.