Brett Lee se reprogramme comme partant, lui qui a oeuvré en relève toute la saison dernière dans le AA.

Quel Lee affrontera les Aigles?

Patrick Scalabrini vante le lanceur Brett Lee depuis son embauche, en février. Mais le gérant des Capitales de Québec avoue avoir aperçu deux visages de son partant gaucher, depuis le début de la saison. Il a hâte de voir lequel se présentera à Trois-Rivières, mardi soir.
«Il a été très dominant à son départ à Rockland [6 ml, 26 mai] et nous a fait rêver à ce qu'il peut donner. Mais son dernier départ a été plus difficile, contre Trois-Rivières [3,2 ml, 31 mai]. Son bras n'était pas bien. Quand il est en forme, il est très impressionnant. Reste à voir si son bras va suivre», explique Scalabrini.
Il faut dire que le Floridien de 26 ans, 6' 4'' et 230 lb se reprogramme comme partant, lui qui a oeuvré en relève toute la saison dernière dans le AA. Avec insuccès. Ce qui fait dire à Scalabrini que Lee doit retrouver son synchronisme et qu'il s'attend à le voir plus dominant en deuxième portion de campagne.
Hasard du calendrier, Lee (1-0, 2,63) affronte le même partant des Aigles auquel il avait fait face mercredi dernier, le droitier dominicain Edilson Alvarez (1-1, 4,07).
Lundi, les deux équipes étaient en congé. Scalabrini avait exhorté ses hommes à se tenir loin du Stade Canac pour 24 heures et à se reposer. Le pilote, lui, passait une rare journée en famille. À l'heure du dîner, il pliait du linge.
Mardi, il s'attend au retour au jeu du voltigeur de droite Marcus Knecht, sur la touche depuis cinq jours pour une blessure mineure au dos.
Bien que ses Capitales (10-6) aient remporté six de leurs sept dernières sorties, Scalabrini ne néglige pas les Aigles (6-11). Surtout qu'après un début de saison catastrophique de 3-11, les protégés du gérant T.J. Stanton, ex-adjoint à Québec, viennent de balayer New Jersey (8-8) sur une série de trois matchs.
«Très impressionnant!» reconnaît Scalabrini. «Surtout que les Jackals nous avaient battus trois fois sur quatre chez eux, en début de saison. Les Aigles ont gagné le premier des trois matchs en 12e manche sur un jeu au marbre et ils ont dû se laisser porter par l'émotion pour la suite.»
Stanton annoncera mardi après-midi l'embauche de l'excellent voltigeur cubain Julio Pablo Martinez. Qui aurait pu aboutir à Québec, mais les Capitales auraient d'abord eu à se départir d'un joueur dont le statut n'était pas celui de recrue, ce que Scalabrini n'était pas prêt à faire.
«Aucune compassion»
Le gérant québécois souhaite administrer une raclée à ses rivaux trifluviens à chacun de ces affrontements entre voisins. Surtout depuis leur championnat surprise de 2015, alors que le dernier titre des Capitales remonte à 2013.
Mais les récents succès des Aigles ne sont pas non plus sans le réjouir un peu. «La rivalité est réelle et je n'ai aucune compassion pour eux. Mais quand j'ai vu Sussex commencer la saison 0-7, j'étais nerveux. La dernière chose que tu veux dans une ligue, c'est qu'une ou des équipes soient larguées au classement dès la mi-saison», explique-t-il.
Quant aux horizons de son équipe, il préfère attendre. Sa rotation de lanceurs partants s'avère beaucoup plus solide que l'an dernier. Mais la profondeur dans l'enclos de relève demeure mince et la perte d'un Nolan Becker pour le baseball affilié, comme ce fut le cas de Jon Fitzsimmons l'an dernier, pourrait tout faire dérailler.
NOTE : Meneurs des Boulders de Rockland dans leur victoire de 6-4 de dimanche, à Québec, Cody Regis (,440, 3 cc, 8 pp) et Justin Topa (2 vic., 11 ml, 4 pm, 7 cs, 0 bb) ont été nommés joueur et lanceur par excellence de la dernière semaine dans la Ligue Can-Am.