Avant de trébucher en huitième manche, le partant des Capitales Arik Sikula avait affronté le minimum de frappeurs après sept manches de travail.

Québec complète son balayage contre les Stars

Les Capitales commencent enfin à reprendre leurs airs de champions. Jeudi soir, à Québec, ils ont servi une deuxième correction en deux jours aux Stars de Hollywood, gain de 8-4 où l’étoile du lanceur adverse Phillipe Saad, un Québécois, a quand même brillé.

Cette équipe itinérante formée à la dernière minute n’avait d’étincelant que le nom et rien de cinématographique. Comme la veille, les locaux filaient vers une écrasante victoire de 8-0 quand, en huitième manche, leur lanceur partant Arik Sikula a trébuché.

Une deuxième manche de six points inscrits sur cinq coups sûrs, dont le premier circuit de la saison de Maxx Tissenbaum bon pour deux points, et une erreur a vite donné le ton de la soirée aux 1428 spectateurs réunis au Stade Canac.

«J’étais content de voir ça. On commençait à avoir l’air d’une équipe pas dans la même ligue qu’eux, comme une bonne équipe de la Ligue Can-Am», a commenté le gérant Patrick Scalabrini, après le premier balayage au profit de sa formation cette saison.

Le patron se réjouit de voir Tissenbaum «sortir de sa torpeur. Si on retrouve le vrai Tiss de l’an passé, notre alignement ne sera plus le même». Quatre points produits dans les trois matchs de la série contre Hollywood.

Outre Tissenbaum, Yordan Manduley a aussi produit deux points, tandis que le nouveau venu Nick Van Stratten et Brad Antchak ont également cogné deux coups sûrs, dont un double. Les deux autres points des vainqueurs sont venus en troisième aux dépens de Saad, appelé tôt en relève au pauvre Mike Wagner, qui montre une moyenne de points mérités de 10,13 en deux sorties contre les équipes de la Can-Am.

10 retraits de suite

Grand droitier de 24 ans originaire de Lorraine, dans les Laurentides, Saad s’est redressé en enfilant 10 retraits de suite et trois manches parfaites en quatrième, cinquième et sixième. Celui qui a en vain pris part au camp présaison des Aigles de Trois-Rivières en 2017 y voit une performance qui pourrait enfin lui ouvrir les portes de la Ligue Can-Am.

«Ça faisait cinq ans que je n’avais pas lancé en relève et c’était ma première manche chez les pros, alors j’étais nerveux! Mais après, c’était génial. J’espère mériter un poste, c’est aux équipes de décider», a tranché celui qui évolue dans le senior avec les Brewers de Montréal. S’il ne reçoit pas d’appel d’ici là, Saad lance dimanche à Sherbrooke.

Scalabrini ne dit pas non, mais pas tout de suite. Sauf qu’en cas de besoin, les Capitales pourraient faire appel à Saad. «Il a très bien paru. Il avait l’air d’un lanceur de la Can-Am et démontre la confiance d’un lanceur de la Can-Am», résume l’instructeur-chef.

Sikula (5-2, 2,56) avait affronté le nombre minimum de frappeurs avant d’allouer quatre points sur quatre coups sûrs en huitième manche. Will Dennis a lancé la neuvième manche pour Québec.

Lachlan Fontaine a été retiré au bâton à trois reprises pour 28 fois au total déjà cette saison contre seulement deux buts sur balles obtenus.

Premier duel au sommet

Passons aux choses sérieuses avec une première série pour les Capitales (23-15) contre les actuels meneurs au classement, à compter de vendredi. Les Miners de Sussex (27-12) dominent la Can-Am avec 103 buts volés, plus du double des autres équipes, et pour la moyenne offensive collective (,303).

«J’aime me convaincre qu’ils sont premiers au bâton parce qu’ils ne nous ont pas encore affrontés, on va voir si j’ai raison», dit Scalabrini, dont les lanceurs trônent au sommet pour la moyenne de points mérités (3,08).

Les frappeurs des Capitales n’affronteront pas les deux meilleurs partants de Sussex : David Rollins vient de lancer et Tyler Alexander est parti jouer au Mexique. Québec enverra d’abord le gaucher Brett Lee (0-2, 4,00) au monticule.

+

LE PETIT FRÈRE

En Nick Gotta, les Capitales ont mis la main sur le petit de la famille. À 5’10” et 170 livres, Nick n’a pas seulement un an de moins que son grand frère Cade qui, lui, fait 6’4” et 205 livres. «Je ne sais pas pourquoi c’est lui qui a tout eu!» s’esclaffe le nouveau joueur d’avant-champ des Capitales, à propos de son frangin qui vient de passer du AA des Marlins de la Floride à la ligue du Mexique. Le natif de San Diego a écouté ses bons mots sur la Ligue Can-Am et Québec avant d’abandonner son équipe de Napa, dans l’Association pacifique, un circuit indépendant inférieur. Nick Gotta est diplômé de l’Université Northwest Missouri State en anglais, matière qu’il souhaite enseigner en plus de coacher du baseball. À moins de se rediriger en droit, lui qui a aimé travailler pour un procureur local au Missouri. Petit, agile, rapide et travaillant, il concentre ses efforts actuels sur sa carrière de joueur sans rejeter l’idée d’apprendre un peu de français.

+

SERENA SACRIFIÉ

Avec l’insertion de Nick Van Stratten dans l’alignement jeudi, les Capitales ont limogé le joueur d’utilité Jordan Serena. Le natif du Colorado affichait la pire moyenne offensive de l’équipe, à ,197, avec seulement quatre coups sûrs à ses 43 dernières apparitions (,093). Serena a connu son moment de gloire dès la première semaine de la saison avec un match de cinq points produits à Rockland, le 23 mai, mais il n’a ensuite fait marquer que quatre points à ses 29 matchs suivants. Reste à voir s’il reviendra, alors que les deux Cubains quitteraient l’équipe aussi tôt que le 6 juillet, au lieu du 11 comme prévu. Leur entrée aux États-Unis pour la série des 6, 7 et 8 juillet à Sussex serait compromise sans les papiers nécessaires. Yordan Manduley et Lazaro Blanco partaient de toute façon du 11 juillet au 2 août pour participer aux Jeux d’Amérique centrale et des Caraïbes avec leur équipe nationale.