Les Capitales en action au stade Canac

Ouverture de la saison: les Capitales et la Ligue Frontier s’ajusteront le temps venu

En raison de la situation causée par la pandémie de la COVID-19 qui évolue d’heure en heure, la Ligue Frontier de baseball indépendant préfère attendre encore un peu avant de repousser la date de l’ouverture de la saison prévue le 14 mai.

Les dirigeants de la nouvelle ligue hébergeant les Capitales de Québec et les Aigles de Trois-Rivières ont tenu une conférence téléphonique, mercredi matin, afin de faire le point sur le sujet. Pour l’heure, le calendrier reste intact, mais il pourrait être appelé à changer dès la prochaine réunion, le 31 mars.

«On ne se met pas la tête dans le sable, il y a une forte possibilité pour que le début de la saison soit retardé. Mais comme la situation change chaque heure, ça donnerait rien de déterminer une date à ce moment-ci. On va se reparler, le 31 mars, et chaque semaine par la suite, on sera alors plus en mesure de voir où en sont les choses», explique Michel Laplante, le président des Capitales.

La Ligue Frontier se prépare selon plusieurs scénarios. Des calendriers hypothétiques commençant le 1er juin, le 15 juin et le 1er juillet seront établis. On pourrait aussi augmenter à 28 le nombre de joueurs par équipe dans une saison écourtée. La santé financière de chacune des 14 équipes sera également passée au peigne fin.

«On prendra le temps d’analyser les différents baux de chaque formation et de bien comprendre les états financiers de tous les membres de la Ligue. Si deux équipes n’avaient pas les moyens de poursuivre, par exemple, est-ce qu’on pourrait fonctionner à 12 clubs? Il faut se poser toutes les questions et prévoir toutes les situations», ajoutait Laplante.

À Québec, les Capitales n’ont pas encore réduit leurs effectifs, et ce, même si les bureaux du Stade Canac sont fermés. Les employés travaillent de la maison, où ils préparent la prochaine saison. Il n’y a présentement aucune activité sous le dôme, appelé à se dégonfler avec l’arrivée du printemps.

«S’il n’y avait pas de saison, ça pourrait être catastrophique. Il y a plusieurs impacts à considérer. Les équipes de baseball et de hockey de notre niveau sont des jouets pour les propriétaires. Mais lorsqu’on perd 30% de sa valeur, pourront-ils se permettre d’avoir encore un tel jouet? La chaîne humaine est présentement attaquée, mais à travers tout cela, est-ce que le baseball est une priorité dans la vie? La santé, l’alimentation, le transport et le commerce, par exemple, sont essentiels en temps de crise.»

D’un autre côté, Laplante ajoute que les gens auront aussi besoin de se divertir, le temps venu.

«Ils vont avoir besoin de sortir. Dès que les gouvernements changeront les directives de rassemblement dans les lieux publics et permettront la réouverture des stades, on pourra se virer de bord en l’espace de 15 jours», disait-il sans prédire l’avenir.

Les Capitales doivent faire leur entrer dans la Ligue Frontier le 15 mai, à Avon, en Ohio, contre les Crushers de Lake Erie. Leur premier match local est prévu le 26 mai contre les Otters d’Evansville, une formation de l’Indiana.