Codie Paiva
Codie Paiva

Ligue Frontier: les Capitales déjà actifs dans le recrutement

Carl Tardif
Carl Tardif
Le Soleil
Même si le dôme recouvre maintenant le terrain du Stade Canac pour les prochains mois, Patrick Scalabrini a les yeux tournés vers la première saison des Capitales de Québec dans la Ligue Frontier de baseball indépendant. Cette semaine, le gérant a mis sous contrat deux lanceurs qui devraient faire partie de l’alignement 2021 de l’équipe, si la pandémie ne vient pas contrecarrer les plans comme elle l’a fait en 2020.

À travers la Ligue Frontier, quelques équipes ont déjà commencé leur magasinage automnal qui se poursuivra tout l’hiver. Les Capitales ne font pas exception à la règle, surtout qu’il y a plus de joueurs sur le marché des agents libres qu’à l’habitude.

«Avec la mauvaise saison que nous avions connue, en 2019, on peut quasiment dire qu’on repart à zéro. J’avais identifié les joueurs que je voulais revoir avec nous, mais comme on n’a pas joué, cet été, les plans de certains ont peut-être changé. Je n’ai jamais vu autant de joueurs libres qu’actuellement, j’ai ciblé quelques joueurs très intéressants pour nous», expliquait Scalabrini, jeudi. L’annulation de la saison et la réduction du nombre d’équipes dans le baseball mineur affilié expliquent cette situation.

Selon lui, il a plus de joueurs disponibles pour le nombre de postes qu’il pourrait y avoir dans le baseball indépendant. S’il jouait encore, Scalabrini   serait de l’école où il vaudrait mieux accepter une offre rapidement au lieu de se retrouver les mains vides, le printemps prochain. Il constate que certains préfèrent aussi attendre avant de s’engager.

Le gérant des Capitales Patrick Scalabrini

«Au départ, on avait l’impression qu’il y avait plus de joueurs issus des collèges dans la Ligue Frontier, mais ce ne sera pas le cas. Les règlements nous permettent de recruter des joueurs recrues avec de l’expérience et dans la fleur de l’âge de leur développement. En fait, il pourrait n’y avoir aucune recrue provenant des collèges américains dans notre équipe, en 2021», disait-il.

Codie Paiva

Ses recherches des dernières semaines ont mené à la mise sous contrat de deux recrues, soit les lanceurs droitiers de format géant Codie Keolananimauloa Paiva (23 ans) et John Witkowski (24 ans), qui ont passé la saison 2019 dans les filiales des Marlins de Miami et des Cards de St. Louis.

«Ça fait longtemps que je voulais recruter un joueur d’Hawaii. Je recherchais une recrue de qualité pour un poste de partant et Paiva cadre bien là-dedans. Il a connu du succès pour un collège [Loyola Marymount à Los Angeles] en première division et très bien fait à sa saison recrue dans le baseball affilié. J’ai un ami qui est recruteur à Hawaii qui me l’a recommandé. Il a aussi parlé à Codie et sa famille pour vanter les mérites de Québec», racontait le gérant, qui a joué pendant trois ans avec les Golden Warriors de l’Université d’Hawaii à Manoa, programme basé à Honolulu. Le lanceur Cameron Bayne, en 2014, était aussi un produit de l’île du Pacifique.

Paiva a conservé un dossier de 21-11 et une moyenne de points mérités de 2,65 en quatre saisons à LMU et une de 1-1 (2,19) dans la Ligue Gulf Coast avec les Marlins.

Witkowski, lui, est un produit de Boston College, en première division. Le releveur droitier qui lance un peu côté n’a pas obtenu des chiffres hors de l’ordinaire, mais il a présenté un dossier de 4-0 et une moyenne de points mérités de 2,81 avec 27 retraits au bâton en 25 manches à Johnson City dans la Ligue Appalachian.

«L’ancien receveur Alex Trezza, qui a souvent joué contre nous dans nos avec Worcester et North Shore, l’a coaché à Boston College et m’a parlé en bien de lui. Il a également dit à Witkowski qu’il ne devrait pas hésiter à signer avec nous», confiait le gérant des Capitales.

Vétérans

Au cours des prochains mois, Scalabrini tentera de trouver les 10 joueurs d’expérience (deux ans et plus), y compris trois vétérans.

«Je vais essayer de recruter le meilleur top-10 ou 12 possible de joueurs d’expérience, il se pourrait même qu’il n’y ait pas vétérans dans ce groupe. Avec le partenariat entre la Ligue Frontier et les ligues majeures, on pourrait être la ligue la plus intéressante pour les joueurs de 27 ans, on verra ce qu’on fera avec les joueurs qu’on mettra sous contrat.»

Pour l’instant, le gérant se concentre sur les joueurs canadiens et américains. Il n’a pas encore consacré de temps à la filière cubaine en raison de la pandémie et de la complexité à les faire venir au pays.

«Mais si ça fonctionnait avec Cuba, il est certain que je rependrais un joueur comme Yordan Manduley avec un grand plaisir», disait-il à propos de l’arrêt-court ayant remporté le championnat des frappeurs de la Ligue Can-Am en 2018.