Premier frappeur du match, Nick Van Stratten (25) a expédié une offrande du lanceur des Boulders Brad Schaenzer de l’autre côté de la clôture, donnant le ton à une victoire de 8-1 des Capitales devant la meilleure foule de la saison au Stade Canac, mardi.

Les Capitales s'éclatent devant la plus grosse foule de la saison

Enfin! Un rare jour de congé et le retour à Québec ont été profitables aux Capitales, vainqueurs pour la première fois en six matchs, mardi soir, dans un gain convaincant de 8-1 contre Rockland.

Et comme une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, le club de baseball indépendant a retrouvé le sentier du bonheur devant la meilleure foule cette année en 36 programmes locaux au Stade municipal devenu Canac, 3773 spectateurs.

Encore? Le lanceur Brett Lee a porté à sa fiche une première victoire cette saison, lui qui en était à son 10e départ. Les Capitales (38-31) évitaient en plus d’être devancés au deuxième rang du classement par ces mêmes Boulders de Rockland (36-32).

Malgré l’écart important au pointage, le tout premier frappeur des Capitales dans le match détenait la clé. Nick Van Stratten a claqué un circuit dès le départ pour donner le ton. Québec n’avait pas marqué à son premier tour au bâton durant sa série de cinq revers.

Rappelons que Van Stratten avait été expulsé de la rencontre précédente, dimanche, sur un jeu au marbre, démontrant encore toute son intensité au jeu. «J’ai passé toute ma rage contre l’arbitre de la dernière game dans cette première apparition au bâton», a souri Van Stratten, que le gérant Patrick Scalabrini vante sans cesse pour son leadership.

«J’ai 33 ans, c’est ma dernière saison, alors je donne vraiment tout ce que j’ai, a poursuivi le numéro 25. C’était bien de retrouver les gars plus détendus et avec plus de plaisir à jouer devant une assistance incroyable, ce soir.»

Repos bénéfique

Van Stratten a aussi été à l’origine de la grosse manche de quatre points en troisième, avec un double pour amorcer la manche. Zach Wilson, Maxx Tissenbaum et Adam Ehrlich, de retour au jeu après neuf jours d’absence pour blessure, ont chacun produit deux points.

«On attendait le jour de congé de lundi depuis très longtemps», a soufflé l’instructeur-chef Scalabrini, après que sa troupe ait conclu dimanche une affligeante séquence de 27 matchs en 27 jours (11-16).

«L’ambiance était très bonne dans l’équipe aujourd’hui et ça fait du bien d’en gagner une par un bon écart comme ça, ce n’est pas arrivé souvent cette année. Je suis très heureux et très soulagé», a dit le coach.

Son partant Lee (1-3, mpm 3,98) n’a accordé qu’un point, non mérité, sur trois coups sûrs et cinq buts sur balles en six manches de travail. «Je ne sais pas ce qui se passe cette année, mais je manque de constance dans ma mécanique. Ce soir, j’avais retrouvé la force mentale qui m’a permis de lancer avec mon agressivité habituelle. J’espère qu’à partir d’aujourd’hui, ça va juste aller en montant pour moi et l’équipe», s’est exprimé Lee, une fois retraité au vestiaire.

Le releveur Mike Hepple a réussi sa première sortie dans l’uniforme des Capitales, une septième manche où il a accordé un coup sûr et enregistré un retrait sur des prises.

Mercredi, Jay Johnson (3-1, 1,70) sera le lanceur partant à se frotter aux Boulders.

+

CORTISONE DE LA DERNIÈRE CHANCE POUR SAMS

«Après une semaine de repos, ma main était revenue à 75 %. Mais là, en jouant, je suis retombé à 25 %. Et c’est toujours sensible. Alors, j’ai plus intérêt à guérir maintenant qu’à rater la fin de saison», explique un Kalian Sams dépité, devant son casier. Les Capitales ont à nouveau placé le nom de leur gros cogneur sur la liste des blessés. Il n’a pas joué depuis vendredi. Le médecin lui a injecté de la cortisone, mardi, et il restera sur la touche pour au moins une autre semaine. «C’est une autre tentative. Si sa main ne répond à rien, c’est peut-être la dernière», tranche pour sa part le gérant Patrick Scalabrini, qui n’a pu compter sur Sams cette saison que dans 44 matchs sur 69 (64 %). Après un congé de paternité de deux semaines en juin, le Néerlandais a été atteint d’un tir à la main le 12 juillet, contre Rockland. Il avait alors passé des radiographies, négatives, puis raté une semaine d’activités. 

+

LOCONSOLE, UN ACCIDENT EN RELÈVE

Les Capitales viennent d’ajouter deux bons droitiers américains dans leur enclos de relève. Mike Hepple arrive de la Ligue atlantique (New Birtain) et se montre plus prêt à jouer dans l’immédiat. Mais Brian Loconsole revient de plus loin. Il arrive de l’Association américaine (Lincoln), alors que ses patrons ont aimé mieux le congédier que de l’envoyer sur la liste des blessés. Parce que Loconsole traîne une épaule droite affaiblie par un accident de la route subi en mars 2017. «J’ai malgré tout connu après ça une très bonne saison, l’an dernier, mais à la fin de la campagne, tout a lâché. J’ai été opéré et les médecins m’avaient donné 16 mois de convalescence. J’ai recommencé à jouer après huit mois et mon épaule est correcte», affirme celui qui est débarqué à Québec lundi soir. Ami de Trevor Gretzky, fils de Wayne et membre des Capitales en 2016, Loconsole espère lancer les fins de rencontres. 

+

NOTES

- Les joueurs cubains des Capitales rentrent au Québec mercredi et l’arrêt-court Yordan Manduley devrait être dans l’alignement jeudi. Quant au lanceur Lazaro Blanco, son retour au monticule s’effectuera dimanche, un mois après avoir été placé sur la liste des joueurs inactifs. Ils rapportent une médaille d’argent des Jeux d’Amérique centrale et des Caraïbes, ce qui les qualifie pour les Jeux panaméricains de 2019.

- Le club de Québec a libéré Liam Wilson, qui avait frappé deux coups sûrs (,222) et produit un point en cinq joutes.

- Une équipe d’anciens Capitales affronteront les 4 Chevaliers le 8 août (19h), au Stade Canac.