Le lanceur Lazaro Blanco et l’arrêt-court Yordan Manduley, deux joueurs cubains âgés de 32 ans, évoluaient avec les Capitales de Québec l’an dernier.

Les Capitales ouvrent grand la porte

Les Capitales de Québec et la Ligue Can-Am de baseball indépendant ignorent encore les effets qu’aura sur eux l’entente conclue entre la Fédération cubaine de baseball et les Ligues majeures afin de permettre aux joueurs cubains d’évoluer dans les niveaux les plus élevés du baseball professionnel en Amérique.

La Fédération a accepté de libérer contre le versement d’une prime tous les joueurs de 25 ans et plus ayant au moins six ans d’expérience chez les pros et, à sa discrétion, de plus jeunes joueurs pour qu’ils puissent signer des contrats des ligues mineures avec des formations des majeures. Ainsi, les joueurs cubains désireux de jouer aux États-Unis ne seront plus obligés de faire défection et de traiter avec des gens peu recommandables qui font dans le trafic d’êtres humains comme c’était le cas par le passé.

«C’est clair que c’est super intéressant ce qui se passe, car les gens ont attendu ça pendant des années. Cependant, on se pose encore la question à savoir quels seront les effets directs sur la Ligue Can-Am», explique le président des Capitales, Michel Laplante.

Les Caps, les Aigles de Trois-Rivières et les Champions d’Ottawa accueillent depuis quelques années des joueurs cubains en vertu d’une entente spéciale avec la Fédération. Et l’équipe nationale de baseball de Cuba doit de nouveau disputer une série contre les équipes de la Ligue Can-Am cet été comme elle l’avait fait à quelques reprises ces dernières années.

«Nous avons une rencontre prévue entre la Ligue et la Fédération cubaine le 21 janvier et on devrait en savoir plus à ce moment. On ne sait pas encore ce que ça va créer, mais on pense que ça va être une mesure qui va toucher surtout les joueurs de 25 ans et plus. On pense aussi que des équipes comme Québec et Trois-Rivières pourraient être une source de visibilité pour des joueurs de 23 et 24 ans qui pourraient ainsi être vus par des dépisteurs et ensuite aller direct dans le baseball AAA à 25 ans», explique Laplante.

Des inquiétudes

Quant à l’entente ratifiée par la Ligue Can-Am avec la Fédération cubaine, elle prévoit que l’équipe nationale vienne faire une tournée de 18 matchs contre les formations de la Can-Am l’été prochain afin de se préparer pour les Jeux panaméricains, qui auront lieu du 26 juillet au 11 août à Lima, au Pérou. C’est cet aspect qui inquiète un peu le gérant des Caps, Patrick Scalabrini.

«C’est sûr que c’est une super nouvelle, parce que ça va enlever tout ce trafic humain dégueulasse. Cependant, si plusieurs joueurs de l’équipe nationale cubaine aboutissent dans le baseball affilié, ça pourrait affecter le calibre de l’équipe qui va venir ici cette année. Et la Fédération nous avait assuré d’un bon calibre cette année après la déception d’il y a deux ans.»

Pour ce qui est des joueurs prêtés par la Fédération cubaine, l’arrêt-court Yordan Manduley et le lanceur Lazaro Blanco, tous deux âgés de 32 ans, évoluaient avec les Caps l’an dernier alors que Yurisbel Gracial, Yunieski Gurriel et Alexeis Bell avaient aussi revêtu l’uniforme bleu, blanc et jaune par le passé.

«Nous avons toujours eu les joueurs que nous voulions en vertu de cette entente. Je sais qu’un gars comme Yordan a une défensive du calibre des majeures et il a été champion frappeur de notre ligue l’an passé. La porte s’ouvre encore mieux maintenant. Est-ce qu’à cause de ça, plusieurs vont vouloir s’essayer aux États-Unis? On ne le sait pas», indique Laplante.

Scalabrini ajoute que les Capitales sélectionnaient volontairement des Cubains plus âgés pour éviter qu’ils soient tentés de faire défection. «Je suis convaincu que le prêt de joueurs va continuer avec notre Ligue. Nous avons une belle relation avec la Fédération cubaine, qui voulait même nous en envoyer plus.

«L’entente avec les majeures créera peut-être une dilution du produit qui rendra ça moins intéressant, surtout depuis que les Cubains ont le statut LS-4 et à cause du fait qu’ils partiront un mois pour les Panam. Si Blanco et Manduley veulent revenir, on va les prendre avec plaisir, mais sinon, il faudra jouer safe avec des gars qui ont un bon CV de baseball», précise Sacalabrini.