Auston Chrismon est visiblement à l'aise lorsqu'il lance contre les Capitales, lui qui a vaincu l'équipe québécoise trois fois en trois départs, cette saison.

Les Capitales lessivés 8-1 sous la pluie

La pluie a stoppé le match en sixième manche, mercredi soir, à Québec. Bonne chose, parce que les Capitales se faisaient déjà planter 8-1 par les Champions d’Ottawa. Et ça n’allait pas en s’améliorant.

«Pour être honnête, à 8-1 et quand ton lanceur partant te donne juste quatre manches avant une importante série sur la route, j’aimais mieux garder mes releveurs frais et dispos pour les prochains jours», a admis le gérant Patrick Scalabrini, pas fâché de voir les arbitres mettre fin à la rencontre après cinq manches et demi de jeu.

Puisque le match s’avérait officiel après les cinq manches complètes minimales, Québec (37-27) a encaissé un septième revers à ses neuf derniers matchs. Quatre du lot contre Ottawa (27-37), qui a eu le dessus dans ses deux récentes séries contre Québec.

La douche de 21h a fait fuir la majorité des 1777 spectateurs réunis au stade du parc Victoria. Mais dès le début de soirée, la pluie de coups sûrs et de points accordée aux Champions en avait découragé plusieurs.

Un Brett Lee vraiment pas à son meilleur au monticule et une défensive nonchalante ont permis aux visiteurs d’inscrire deux points dès la première manche et deux autres en deuxième. «L’histoire se répète! C’était la même chose lundi [défaite de 10-1]. On a donné quatre points en partant et ç’a écrasé tout le monde. On s’est fait sortir en commençant», a résumé Scalabrini.

Chrismon à l’aise contre les Capitales

Dans l’autre vestiaire, Hal Lanier venait de voir ses ouailles frapper à tout vent pour une deuxième fois en trois soirs. «L’important était d’en gagner deux sur trois et on a encore bien frappé», a indiqué l’expérimenté gérant. «Notre problème, c’est qu’on manque de constance. Mais c’est comme ça pour tout le monde dans le baseball indépendant.»

Lanier a louangé son lanceur partant Austin Chrismon (mpm de 4,63) qui, avec une fiche de 5-8, est en voie de connaître sa première campagne perdante en six ans de carrière professionnelle. Celui qui a songé à la retraite après la saison 2017 a été solide mercredi avec un seul point alloué sur quatre coups sûrs en cinq manches, ajoutant six retraits au bâton. Chrismon a du succès contre Québec avec trois victoires en trois affrontements cette année.

Son vis-à-vis Lee, lui, a été malmené par quatre points sur sept coups sûrs et trois buts sur balles en quatre manches. Le releveur Will Dennis a fait pire en deux manches, accordant aussi quatre points, dont deux sur le circuit de Coco Johnson.

Steve Brown a également produit deux points, sur un simple en première manche, tandis que Sébastien Boucher et Zak Colby ont chacun fait marquer un coéquipier. TJ White a évité le jeu blanc aux Capitales à l’aide d’un double productif, en quatrième.

À propos de Lee (0-3, 4,53), qui a pourtant offert ses tirs les plus puissants, Scalabrini a prévenu qu’après «cette sortie très décevante», le gaucher ne pourrait plus offrir «des matchs de même trop souvent».

Les Capitales passent les quatre prochains jours chez les meneurs au classement de la Ligue Can-Am, à Sussex (43-20). Bonne nouvelle, l’invaincu Jay Johnson (3-0, 1,34) amorcera la série sur la butte pour Québec. Les Champions, eux, prennent la route de Trois-Rivières (34-28), où ils disputeront quatre rencontres.

+

DE LA PUISSANCE AVEC ZACH WILSON

Après l’embauche de Liam Wilson et de Phildrick Llewellyn, les Capitales attendent l’arrivée de Zach Wilson, jeudi, à Sussex. Ce premier-but avec de la puissance vient d’être libéré par York, de la Ligue atlantique. Lors de ses trois saisons précédentes dans l’Atlantique, de 2015 à 2017, le Californien avait claqué 42 circuits et produit 177 points avec Southern Maryland. Wilson a atteint le niveau AA de l’organisation des Yankees de New York en 2014. Quant à Llewellyn, il s’est pointé mercredi à Québec. Le natif de Curaçao, une île néerlandaise, a participé au camp de l’équipe des Pays-Bas en vue des Classiques mondiales de 2013 et de 2017, où il a côtoyé Kalian Sams. Le puissant cogneur des Capitales lui avait promis de glisser un bon mot en sa faveur et «il a tenu promesse», constate Llewellyn. Il était receveur partant et neuvième frappeur, mercredi. Il s’amène après avoir joué en Italie et six matchs dans la Ligue Pecos. Pour lui faire de la place, les Capitales ont libéré le réserviste Riley MacDonald. 

+

RYAN SEARLE MÉCONTENT

Même s’il venait de retrouver le chemin de la victoire autant pour lui-même que pour les Capitales, mardi soir, le lanceur partant Ryan Searle a fait part de son insatisfaction au gérant. L’Australien de 29 ans veut plus d’argent. Son séjour au Canada lui coûte plus cher que prévu. Patrick Scalabrini lui a proposé d’autres méthodes pour hausser ses revenus au sein des activités de l’équipe, mais pas question de renégocier son contrat. Après un échange aux accents de confrontation, mardi, les deux hommes se sont reparlé mercredi et le dossier semble clos. Avec le départ d’Arik Sikula pour le Mexique, la démission de Sean Donatello et l’absence de Lazaro Blanco pour encore une semaine, les Capitales ont besoin de tous leurs bras. Surtout que Searle se montre assez solide depuis le début de la saison avec une fiche de 7-3 et une moyenne de points mérités de 3,12.

+

NOTES

- Incommodé à une hanche, le receveur Adam Ehrlich a été placé sur la liste des blessés rétroactivement à son dernier match, soit au 22 juillet.

- Sorti du terrain sur une civière et transporté à l’hôpital lundi soir, le voltigeur Edgar Lebron s’est pointé au stade sur ses deux jambes, mercredi. Sa blessure aux muscles adducteurs (aine) nécessitera une opération et sa saison est terminée. Maman est venue le chercher pour le ramener au domicile familial de New York.