Le joueur de premier-but des Capitales, Jordan Lennerton, agit aussi cette saison à titre d'instructeur des frappeurs.

Lennerton, joueur et entraîneur

Même si la carrière de Jordan Lennerton est loin d'être terminée, son après-carrière, elle, semble bel et bien lancée! Le joueur de premier-but des Capitales agit cette saison à titre d'instructeur des frappeurs, une première expérience de coach pour le vétéran. Avec des adultes, du moins...
Le Britanno-Colombien de 31 ans souhaite poursuivre sa vie dans le baseball une fois son gant accroché. Idéalement comme entraîneur. «Je ne jouerai pas jusqu'à 80 ans!» a lancé en souriant le nouvel adjoint de Patrick Scalabrini, lundi midi, après un court entraînement dans le vent au Stade Georges-Maranda de Lévis.
Lennerton a déjà servi d'instructeur pour des jeunes du secondaire, mais il fait ses premières armes chez les pros dans l'actuel camp d'entraînement des Capitales. Perçu par Scalabrini comme le véritable leader dans le vestiaire depuis la saison dernière - sa première à Québec comme joueur -, il aura une oreille attentive auprès de ses coéquipiers.
«Ça va très bien. Tout le monde me respecte, je respecte tout le monde. Je sens que les autres entraîneurs m'incluent dans le processus de décision et qu'ils apprécient mon apport», a dit Lennerton. 
Solide comme le roc
Reste qu'il est d'abord un joueur, un très bon. Solide comme le roc l'an dernier, il a été le seul joueur de toute la ligue Can-Am à disputer les 100 matchs du calendrier. Efficace au premier-but, il a aussi conservé une moyenne de ,301 en plus de d'inscrire des sommets d'équipe pour les coups sûrs (113), les points produits (62) et les buts sur balles (57).
Malgré tout, l'appel du baseball affilié n'est jamais venu. Il l'espère encore, mais ne semble pas en faire une obsession. Il admet d'ailleurs ne pas avoir cherché activement une place pendant la saison morte. «L'an dernier, j'ai eu beaucoup de plaisir ici. J'ai vraiment aimé le groupe, tout ce que Québec avait à offrir. Et j'étais plus qu'heureux de revenir. J'en suis à un point de ma carrière où je veux m'amuser et ne pas me stresser», a souligné l'athlète de 6'3'' et 215 livres.
Lorsqu'on lui demande s'il pourrait avoir une longue carrière avec les Capitales, à l'image du lanceur Karl Gélinas, il répond : «Peut-être. Ça dépend un peu de mon corps. Karl est dans une excellente forme, il fait ça depuis longtemps. Je vais prendre ça une année à la fois et voir comment je me sens physiquement. Si je sens que je peux continuer, je vais le faire», a dit l'ancien de l'organisation des Tigers et des Braves, qui s'est rendu jusqu'au niveau AAA, de 2013 à 2015.
Il met les chances de son côté. Pendant la saison morte, Lennerton coupe des arbres à la scie à chaîne dans son Langley natal. Et après une dure journée de labeur, il se rend au gymnase... Bref, il pourrait mener carrière et après-carrière de front pendant un bout de temps.
NOTES : Les Capitales partent de Québec, mardi matin, et ne reviendront que le 29 mai, date où ils amorceront une série de trois rencontres... à Trois-Rivières... Scalabrini ignorait lundi qui serait son partant pour le dernier match présaison de l'équipe, mardi soir, contre les Champions à Ottawa. Les releveurs risquent de voir beaucoup d'action. Effort collectif à prévoir... Même s'il n'a pas encore lancé en situation de match, le Cubain Lazaro Blanco impressionne à l'entraînement. Les receveurs peuvent placer leur mitaine et faire une petite sieste tellement il est précis, blague le gérant.