Kalian Sams, que l'on voit avec Yurisbel Gracial (47), a produit trois points vendredi pour porter son total à 14 cette semaine.

La longue balle sert encore les Capitales

Pendant que Karl Gélinas fermait la porte après une première manche difficile, les Capitales de Québec tombaient à bras raccourcis sur le partant Daniel Cordero, vendredi, pour vaincre les Champions d'Ottawa 8-4 dans le cadre de la soirée du hockey au Stade Canac.
Habillés aux couleurs du chandail que les Nordiques auraient dû porter s'ils n'avaient pas déménagé au Colorado, les Capitales ont été sans pitié pour les visiteurs, vêtus du gilet blanc des Sénateurs. Encore une fois, la longue balle a été la pièce maîtresse de cette victoire, une 14e cette saison et une 10e à leurs 11 derniers matchs.
Jordan Lennerton (6e), Kalian Sams (9e) et Maxx Tissembaum (5e) ont frappé des circuits contre Cordero. Pour Sams, qui a produit 14 points cette semaine, il s'agissait d'un sixième à ses quatre derniers matchs. Le plus important fut toutefois celui de Lennerton, qui a produit trois points d'un élan en première manche pour donner les devants 4-3 aux siens. Il compte déjà 33 points produits, un sommet dans la Ligue.
«Les gens ne réalisent pas à quel point la séquence de Sams, c'est du jamais vu. Encore moins venant de trois ou quatre joueurs. Ça n'a aucun sens comment Sams [2 en 3, 3 pp], Lennerton [3 pp] et Tissenbaum [3/4, 2 pp] frappent la balle, à quel point ils sont en feu», soulignait le gérant Patrick Scalabrini.
Gélinas s'est ressaisi
Pendant ce temps, Gélinas (2-1) s'imposait comme l'as de la rotation qu'il est depuis tant d'années. Après avoir connu un début de match difficile, donnant trois points en première, il s'est ressaisi pour retirer 17 frappeurs de suite de la première à la sixième manche.
«Je n'ai rien changé dans ma manière de lancer après la première, ils n'avaient rien frappé de solide. On a gardé le même plan. Rebondir avec quatre points en fin de première, ça m'enlevait un poids sur les épaules. Avec l'étoffe que j'avais, j'ai donné la performance que je devais livrer», estimait Gélinas.
À la recherche d'une grosse manche depuis quelque temps, les Champions étaient bien partis après une première manche de trois points, dont deux inscrits à la suite d'une rare erreur de l'arrêt-court Yordan Manduley, mais Cordero n'a pas été en mesure de réduire l'attaque québécoise au silence. «Il n'y a rien qu'on puisse faire contre la longue balle, leurs frappeurs sont en feu», analysait Sébastien Boucher, joueur-entraîneur avec les Champions.
«En plus, ils nous font payer le prix de nos erreurs, car on a lancé quelques balles en plein milieu... C'était bien parti avec trois points en partant, mais leur retour a découragé l'équipe. Je disais aux gars qu'il ne fallait pas donner la chance à Karl d'être à l'aise et faire ensuite ce qu'il est capable. Et sa chance, ç'a été les quatre points en première et il en a profité.»
En neuvième, Daniel Grauer (2e) a frappé un circuit pour les Champions, qui ont été privés de Tyson Gillies après la cinquième puisqu'il a été expulsé par l'arbitre du marbre, qui venait de déterminer que le vétéran frappeur avait volontairement placé son coude devant la balle pour être atteint.
Pour le troisième match de la série, samedi (18h), le Cubain Lazaro Blanco (3-0) affronte Steve Borkowski (1-3).
***
La route de Gillies vers les majeures bloquée par les blessures
Tyson Gillies a frappé son premier circuit dans Ligue Can-Am, jeudi.
Il n'a pas contourné les sentiers rapidement parce qu'il venait de frapper son premier circuit dans la Ligue Can-Am. C'est plutôt son habitude. Qu'importe, Tyson Gillies était ravi de franchir cette étape dès son troisième match avec les Champions d'Ottawa, jeudi, dans la défaite contre les Capitales.
«C'est une belle sensation, mais l'important, ça reste d'avoir de bons élans au bâton, de retrouver mon rythme», confiait le vétéran voltigeur canadien, nouvellement ajouté à l'alignement par Hal Lanier. Gillies est un grand ami du lanceur Philippe Aumont, qui a fait ses débuts avec les tenants du titre de la Ligue Can-Am, mercredi, en même temps que Gillies. Les deux joueurs avaient été échangés ensemble aux Phillies de Philadelphie par les Mariners de Seattle en retour du lanceur gaucher Cliff Lee, en 2009.
À 28 ans, Gillies ne sait pas si les portes du baseball affilié s'ouvriront à nouveau devant lui. Il s'est approché des ligues majeures en jouant dans le AAA en 2013 et 2014. «Je suis passé proche, mais ça n'est pas arrivé. Certains n'y parviennent pas à cause de leur offensive ou leur défensive, moi, c'était à cause mon corps, j'ai été blessé souvent. J'aimerais avoir une autre chance, mais surtout, je veux être en bonne santé. Je veux aussi aider les jeunes à trouver le petit élément qui pourrait les aider à progresser dans le baseball», confiait-il avant le match de vendredi contre les Capitales.
Il connaissait bien les Champions avant de se joindre à eux, non seulement pour s'être entraîné avec l'équipe depuis le printemps, mais aussi par ses liens d'amitié avec Sébastien Boucher et Albert Cartwright, qui a pris sa retraite après le championnat. «J'ai aussi eu des contacts par le passé avec les Capitales et Patrick Scalabrini, mais l'occasion ne s'est pas présentée. Je trouve le parc très beau, en passant», ajoutait celui qui en est à 11e saison dans le baseball professionnel.
***
Sur le losange
Éparpillés dans cinq vols, les joueurs de l'équipe de la République dominicaine sont arrivés au New Jersey en fin d'après-midi, vendredi, pour le début de leur tournée dans la Ligue Can-Am... Les Capitales étaient les hôtes de pompiers de Campbellton (N.-B.) ayant intervenu sur le site de l'écrasement de l'hélicoptère qui a coûté la vie à Bob Bissonnette, en septembre dernier. Ils ont renoué avec Michel Laplante, qui était à bord... André Ouellet, qu'on a pu entendre souvent au Centre Bell, a interprété l'hymne national avant le match de cette soirée du hockey... Les Capitales ont souligné la conquête de la Coupe Jimmy-Ferrari du Blizzard du Séminaire Saint-François.