Taylor Brennan et ses coéquipiers des Aigles ont remporté une troisième série en autant de tentatives cette saison contre les Capitales.

La foule propulse les Aigles

Trois-Rivières — Les Aigles de Trois-Rivières ont remporté haut la main le dernier match de cette série de trois face aux Capitales de Québec, jeudi. Une foule annoncée de plus de 3500 spectateurs, la meilleure de la saison, a assisté à cette victoire de 9-4 des Trifluviens.

Les Capitales (20-34) ont encore une fois été les premiers à marquer. Le circuit du premier frappeur à s’amener à la plaque, Brandon Fisher, faisait 1-0 Québec.

Lors du tour au bâton des Aigles (32-21) en troisième, les Capitales menaient 3-2. Taylor Brennan aurait pu être retiré au deuxième coussin sur une tentative de but, mais il a réussi à se sauver de son adversaire pour demeurer sauf. Une fois de plus dans cette série, le gérant des Capitales, Patrick Scalabrini, n’était pas satisfait de la décision rendue par l’officiel. «C’est un appel surprenant. Ça a mis dans le trouble notre partant et ça a ouvert la porte aux Aigles. C’est vraiment frustrant parce qu’on avait bien amorcé la rencontre», commentait-il.

Les Oiseaux ont effectivement connu une poussée de trois points lors de cette troisième manche. Un double de Anthony Hermelyn a fait rentrer Brennan au marbre. Hermelyn a fait de même sur un simple de Raphaël Gladu. Trois-Rivières avait alors les devants 5-3.

Les Aigles n’ont jamais regardé derrière

Gladu a été propulsé par la foule qui scandait son nom en cinquième, frappant un circuit de deux points. Son troisième de la campagne faisait 7-3. Le Trifluvien a offert une autre belle sortie avec trois coups sûrs et quatre points produits. «C’est vraiment le fun quand la foule participe comme ça. Gladu est un très bon frappeur et quand le gars avant lui fait bien son travail, ça l’aide beaucoup», se réjouissait le gérant des Aigles, T.J. Stanton.

C’est le simple de Tucker Nathans en sixième qui a permis cette victoire de 9-4. Sur cette séquence, David Glaude et Thomas Roulis ont marqué le point.

Le lanceur partant des Oiseaux, Chris Murphy, a connu une bonne sortie, malgré neuf coups sûrs accordés en un peu plus de cinq manches. Il n’a concédé que deux points et a effectué six retraits sur des prises. Il a mérité cette victoire de 9-4, une quatrième cette saison. «On savait qu’on n’allait pas utiliser beaucoup de releveurs, donc on voulait garder Murphy le plus longtemps possible. Les frappeurs l’ont compris et c’est impressionnant le travail qu’ils ont fait en attaque», lançait Stanton.

Dans l’autre camp, le partant Jack Charleston a assez bien fait en deux manches de travail. Il a toutefois encaissé une deuxième défaite cette année. Ce sont plutôt ses releveurs qui ont permis aux Aigles de s’envoler à partir de la troisième reprise. «C’est peu commun des remontées comme on a vu lors des deux premiers matchs. On savait que ça allait être plus difficile pour nos releveurs au troisième jour. On va pouvoir repartir sur une rotation de partants», précisait Scalabrini.

Les Aigles recroiseront le fer avec les Capitales la semaine prochaine, à Québec. Scalabrini est confiant que sa troupe saura se relever. «C’est différent quand on est à la maison, on est plus confiants. On a hâte de voir cette série-là», confirmait-il.

Carnet de notes

LeVon Washington faisait un retour au jeu après un mois d’absence en raison d’une blessure. En quatre apparitions au bâton, il a frappé un simple.

Jacques Doucet, la voix des Expos de Montréal de 1972 à 2004, était présent à la partie. En 33 ans d’expérience comme descripteur des Expos, Doucet a décrit plus de 5500 rencontres.

Les Aigles prendront la route dans la nuit de jeudi à vendredi pour le New Jersey pour amorcer une série de trois matchs face aux Jackals. Les Capitales rentreront à Québec, où ils accueilleront les Champions d’Ottawa de vendredi à dimanche.