Natif de Terrebonne, 22 ans, Garon est un costaud voltigeur de 6’ 3” et 215 lb. Il vient de boucler quatre saisons en première division de la NCAA avec les Braves de l’Université Bradley, en Illinois, un alma mater de Kirby Puckett.

Jean-François Garon: nouvel espoir québécois des Capitales

Jean-François Garon n’avait jamais joué au stade de Québec avant cette année. Son seul souvenir remontait à l’âge de 10 ans, quand il avait gagné le Défi Triple Jeu. «On avait été présentés sur le terrain. J’ai une photo avec [le lanceur] Michel Simard!» sourit celui qui a disputé vendredi son premier match professionnel dans l’uniforme des Capitales.

Natif de Terrebonne, 22 ans, Garon est un costaud voltigeur de 6’ 3” et 215 lb. Il vient de boucler quatre saisons en première division de la NCAA avec les Braves de l’Université Bradley, en Illinois, un alma mater de Kirby Puckett.

Garon connaît un été du tonnerre dans le junior avec le Royal de Repentigny. Il affiche déjà 10 circuits et a été nommé frappeur par excellence du mois de juillet dans le junior élite québécois.

Patrick Scalabrini connaît Garon depuis déjà quelques années. Le gérant des Capitales l’avait repéré dès l’âge de 16 ans dans un tournoi des meilleurs espoirs canadiens tenu chaque année à Toronto. «Son style m’a plu dès le début et je l’ai toujours suivi depuis», explique l’homme de baseball, qui a lancé un appel d’urgence au jeune joueur seulement pour la fin de semaine.

En principe, son nom sera rayé dès lundi, quand les cinq joueurs des Capitales qui participent en ce moment aux Jeux panaméricains, au Pérou, seront de retour. Les Cubains Yordan Manduley et Stayler Hernandez, ainsi que les Canadiens Scott Richmond, Dustin Molleken et peut-être Connor Panas devraient renfiler le chemisier québécois mardi, au parc Victoria.

Une porte ouverte

Mais Garon serait fou de ne pas sauter sur l’occasion, entre-temps. L’occasion est belle de démontrer son savoir-faire et de mettre des points en banque en vue de décrocher un emploi régulier comme recrue l’an prochain. Dès sa première présence au bâton, vendredi, le Québécois a arraché un simple sur un faible roulant à l’arrêt-court.

Le principal intéressé ne se met toutefois pas de pression. «Mes parents sont venus me voir jouer, alors je vais en profiter et juste avoir du plaisir. Je vais surtout faire de mon mieux pour aider l’équipe à gagner les trois matchs», a-t-il indiqué, avant la rencontre où il a été utilisé au champ gauche et comme septième frappeur.

Maintenant bachelier en comptabilité, Garon a décidé de se donner du temps avant de décider de son avenir professionnel. «J’essaie de ne pas trop prendre de décisions, chaque chose en son temps. Je sors de quatre années d’études et je ne veux rien brusquer. Je regarde les choses venir à moi, on verra!» termine celui qui ne se prend pas la tête pour rien.

Le joueur d’avant-champ Ryan Sandoval aussi été ajouté à l’alignement pour le week-end. Le Californien de bientôt 32 ans jouait cet été dans le senior pour le Cactus de Victoriaville, mais il a évolué dans la Can-Am avec New Jersey et Rockland les trois dernières années.