Le partant Wendell Floranus a récolté vendredi sa première victoire dans l’uniforme des Capitales, lui qui, en six manches de travail, a limité les frappeurs des Jackals du New Jersey à seulement un point et cinq sûrs.

Jackals 1/Capitales 2 : l'affaire des lanceurs

Les Capitales ont tenu bon et l’ont emporté 2-1 face aux Jackals du New Jersey devant 3304 spectateurs, une des plus grosses foules de la saison au Stade Canac.

L’équipe du gérant Patrick Scalabrini a inscrit un point en fin de quatrième manche sur un but sur balle alors que les buts étaient remplis. Puis, à la manche suivante, Nick Van Stratten est venu marquer sur un ballon sacrifice de TJ White, donnant aux Capitales l’avance qu’ils ne devaient plus perdre. 

Van Stratten a d’ailleurs connu tout un match avec trois coups sûrs en cinq apparitions au bâton.

«Bonne journée à la plaque!» a lancé le voltigeur de centre après la rencontre. «Je connais du succès contre les lanceurs gauchers. On n’en voit pas beaucoup dans cette ligue, alors quand tu en croises, tu essaies d’en profiter.»

Le partant des Capitales, Wendell Floranus (1-1) a obtenu, à son deuxième match dans la Ligue Can-am, sa première victoire. Il a concédé cinq coups sûrs et retiré autant de frappeurs sur des prises en six manches de travail. Floranus a convaincu l’organisation de le garder dans ses rangs après son premier départ, ce qui n’était pas dans les plans à la base.

Ensuite, Brian Loconsole, Will Dennis et Trevor Bayless (cinquième sauvetage) ont complètement fermé la porte aux Jackals.

Manque d’opportunisme

Seul point négatif de cette rencontre pour les Québécois : ils ont laissé 12 joueurs des Jackals sur les sentiers.

Un manque d’opportunisme qui irrite un brin le gérant des Caps, mais qui ne s’en fait pas outre mesure compte tenu «qu’on en a fait juste assez offensivement même si on a été dans les câbles tout le match.»

«On a mis des gars sur les buts, mais on doit faire un peu mieux pour les faire entrer lorsqu’il y en a au troisième but avec moins de deux retraits. Espérons qu’on garde ça pour plus tard dans la saison quand ça va compter», a philosophé Van Stratten.

Mais pour Scalabrini, «c’est un bon match de baseball. Gagner des matchs serrés, c’est très bon pour l’équipe», lui qui n’a pas passé sous silence les performances d’Adam Ehrlich (deux coups sûrs, deux buts sur balles) et de Van Stratten.

Chez les visiteurs, Carlos Truinfel a produit le seul point de son équipe grâce à une longue balle au champ gauche en début de cinquième qui créait l’égalité 1-1 à ce moment.

À leur première visite à Québec depuis le 20 mai, les Jackals étaient privés leur gros cogneur Dean Green, qui s’est joint aux Toros de Tijuana, dans la Ligue mexicaine. 

Considéré par Scalabrini comme «le meilleur frappeur de la ligue», Green a conservé une moyenne de ,355 en 55 matchs avec l’équipe du New Jersey. Cette statistique lui vaut toujours le deuxième rang de la ligue à ce chapitre.

Même en l’absence de Green, le patron des Capitales refuse de prendre cette série de trois matchs à la légère.

«Ils jouent mal ces temps-ci tout comme nous. On a besoin de ces matchs-là à domicile, en plus que notre équipe est pas mal complète. On veut gagner cette série-là, c’est indéniable.» L’équipe du New Jersey est à quatre matchs d’une place en séries.

+

L'ARGENT, MÉTAL TEINTÉ D'AMERTUME

Yordan Manduley revient des Jeux de l’Amérique centrale et des Caraïbes avec un sentiment qui frôle la déception, malgré la médaille d’argent qu’il a remportée avec l’équipe de Cuba, à la fin juillet.

«Aussi prestigieux que ça puisse l’être, on voulait gagner la médaille d’or», dit l’arrêt-court des Capitales,  qui a réintégré l’équipe jeudi soir.

Il faut dire que Cuba a une réputation à l’international en ce qui concerne le baseball. Le pays des Caraïbes produit nombre de joueurs qui connaissent du succès dans les majeures, mais est aussi abonné à la plus haute marche du podium à ces Jeux.

Manduley n’est «pas tout à fait satisfait» du résultat de son pays,  qui était champion en titre et, qui plus est, le pays le plus titré dans l’histoire de ce tournoi avec 15 médailles d’or, deux d’argent et une de bronze.

«Ça a été un beau tournoi», concède tout de même le meilleur arrêt-court des Jeux qui se tenaient à Barranquilla, en Colombie.

Manduley, qui en était à sa deuxième expérience du genre, a  maintenu une moyenne au bâton de ,310 (9 en 29).

Toutefois, l’inter de 32 ans se dit «très content» que l’île soit, grâce à cette deuxième place, directement qualifiée pour les prochains Jeux panamaméricains.

Retour important

Manduley a toutes les raisons du monde d’être heureux de revenir dans la capitale, lui qui, avant le match de vendredi, avait frappé en lieu sûr à ses sept derniers matchs consécutifs, séquence qu’il avait amorcée le 1er juillet, avant de rejoindre son équipe nationale. 

Son principal objectif: «contribuer dans l’espoir de se tailler une place dans les séries éliminatoires», notant au passage l’importance de terminer la saison au plus haut rang possible au classement général pour avoir le loisir de choisir où débutera au moins la première série.

Comme il l’avait fait la veille, le gérant des Capitales, Patrick Scalabrini, a tenu à souligner l’importance du retour de celui qu’il considère comme «probablement le meilleur joueur défensif de la ligue à l’arrêt-court».

«[Avec lui], les joueurs restent à leur vraie position et en plus de ça c’est un frappeur professionnel. Il veut gagner. Il a une très bonne saison à date», a louangé le patron.

De son côté, le principal intéressé est conscient de la confiance que le personnel d’entraîneur lui accorde.

«Aussi, avec des vétérans comme Karl Gélinas et Kalian Sams, on sait que l’équipe se fie sur nous. Je sais que ma position est très importante et c’est sûr que je suis conscient du rôle offensif et défensif que j’ai à jouer avec l’équipe. Je vais prendre mes responsabilités pour aider l’équipe à se qualifier et à gagner le championnat encore une fois.»

Encore trop tôt, le gérant du club québécois n’était pas encore en mesure de dire si Manduley sera de retour l’an prochain. 

+

NOTES

- Les Capitales pointent toujours au second rang du circuit, dix matchs derrière les Miners de Sussex et un match et demi devant les Boulders de Rockland.

- Capitales et Jackals se retrouvent samedi soir sur le coup de 18h05. Juan Benitez (0-2, 7,15) sera le partant pour Québec.