Le capitaine des Capitales de Québec, Jordan Lennerton, a particulièrement été inspirant à l'attaque cette saison, avec une moyenne au bâton de ,328, 14 circuits et 82 points produits.

Huit Capitales honorés!

À l'image d'une saison remarquable, les Capitales dominent les honneurs de fin de saison de la Ligue Can-Am, plaçant sept joueurs sur l'équipe d'étoiles du Circuit Wolff, en plus de voir Patrick Scalabrini être nommé gérant de l'année.
Le lanceur Lazaro Blanco, le releveur Nolan Becker, le receveur Maxx Tissenbaum, le premier-but Jordan Lennerton, l'arrêt-court Yordan Manduley, le troisième-but Yurisbel Gracial et le voltigeur Kalian Sams ont tous été sélectionnés comme joueur de l'année à leurs positions respectives.
«D'habitude, à nos années de championnats, on avait quasiment personne sur les équipes d'étoiles. C'était un petit peu plus un effort collectif. Cette année, si on regarde juste les chiffres, on a le lanceur de l'année, le "closer" de l'année, etc. On n'est pourtant pas 15 matchs en avant de tout le monde! Ça démontre qu'on a des gars qui ont eu des saisons vraiment spéciales», a laissé entendre Scalabrini.
Le Cubain Lazaro Blanco s'est imposé, à sa première campagne avec les Capitales, comme meilleur partant de la formation québécoise. Affichant la plus basse moyenne de points mérités de la Can-Am (2,98), Blanco (11-4) occupe également le troisième rang de la ligue en ce qui a trait au nombre de retraits sur des prises avec 118, soit un de moins que le meneur, son coéquipier Arik Sikula.
«Je suis content que Blanco l'ait eu, parce qu'en début de saison, il nous avait annoncé qu'il voulait être le meilleur lanceur de la ligue, alors ça montre qu'il a tout fait en fonction de ça», a rappelé le gérant.
Dominant dans les fins de matchs, le stoppeur Nolan Becker s'est également attiré l'attention du comité de sélection, formé du gérant et d'un membre des médias en provenance de chaque marché de la ligue. Avec ses 24 sauvetages (égalant le record d'équipe de Deryk Hooker en 2015) et sa moyenne de points mérités de 1,14, Becker n'a pas volé sa place! Le releveur a en outre retiré 45 frappeurs sur des prises en 39,1 manches.
Brillant autant en attaque qu'en défensive, le receveur Maxx Tissenbaum a pour sa part conservé une moyenne au bâton de ,344 cette saison, frappant 25 doubles, un triple et 13 circuits, en plus de produire 59 points. Derrière le marbre, où il a disputé la plupart de ses rencontres en défensive, il s'est révélé tout aussi efficace, ne commettant qu'une seule erreur en 27 matchs.
Capitaine Lennerton!
Homme de fer des Capitales, Jordan Lennerton a connu une saison placée sous le signe de la régularité. Fiable au premier coussin - il n'a commis qu'une seule erreur -, il a particulièrement épaté à l'attaque, où il compte parmi les meneurs de la ligue dans trois catégories de statistiques, soit la moyenne au bâton (,328), les coups de circuit (14) et les points produits (82). En disputant les deux matchs de lundi, il a participé aux 100 parties inscrites au calendrier des Capitales, cette saison.
«Notre capitaine, Jordan Lennerton, méritait pleinement d'être là et il n'avait pas été invité au Match des étoiles à la mi-saison...» a laissé entendre Scalabrini.
Le Cubain Yordan Manduley s'est quant à lui illustré à l'arrêt-court, après avoir raté la majeure partie de la saison 2016. Il a maintenu une moyenne au bâton de ,309, sur la base de 103 coups sûrs, dont 14 doubles. Il a également marqué 52 points, en plus d'en produire 37. Son compatriote Yurisbel Gracial aura été tout aussi efficace au troisième-but, où il n'a commis que cinq erreurs en une cinquantaine de parties. Dans le rectangle des frappeurs, l'athlète originaire de Guantanamo a frappé en lieu sûr pour ,333, cumulant 28 doubles, deux triples et 13 circuits, en plus de produire 65 points.
Finalement, le voltigeur Kalian Sams a été retenu parmi les étoiles pour une deuxième fois en trois ans (2015) avec les Capitales. Figurant au deuxième rang du circuit pour les longues balles (23), il occupe également le sixième rang de la Can-Am en ce qui a trait aux points produits (70). Sa puissance et sa rapidité ne font pas de doute, comme en font foi sa moyenne au bâton de ,291 et 14 buts volés.
Scalabrini, gérant de l'année
Le gérant des Capitales Patrick Scalabrini
Le grand manitou des Capitales Patrick Scalabrini, dont la formation est demeurée dans la course au premier rang toute la saison, a été nommé gérant de l'année, dans la Ligue Can-Am, dimanche. Scalabrini est parvenu à mettre de nouveau en place une formation gagnante et ce, malgré qu'il ait eu à renouveler la presque totalité de son personnel de lanceurs, à l'exception de Karl Gélinas. «C'est flatteur, parce que ça vient des autres gérants et des médias de chaque ville. Ceci dit, ça vaut ce que ça vaut. Ce que j'aime là-dedans, c'est que la seule fois où j'ai gagné le titre dans le passé, en 2013, j'ai gagné le championnat», a rappelé Scalabrini. En plus d'une occasion, le natif de Coaticook a su faire preuve de flair cette saison, misant sur la recrue québécoise Philippe Craig-St-Louis, qui a surpassé les attentes, et le voltigeur James McOwen, qui a largement contribué à la production offensive de l'équipe, avec 12 circuits et 57 points produits. «Craig-St-Louis, on a un petit historique ensemble. C'est plus qu'une question de résultats dans son cas. Il nous a donné des performances fantastiques du début à la fin. Un gars aussi polyvalent, ça amène quelque chose d'immense pour une équipe ayant un alignement de 22 joueurs», a raconté le gérant, qui occupe son poste depuis huit ans chez les Capitales.