Yurisbel Gracial

Gracial au coin chaud

En conférence de presse à La Havane, vendredi, en marge du dévoilement de l'identité des joueurs cubains qui s'aligneraient avec les Capitales de Québec et les Aigles de Trois-Rivières, Yurisbel Gracial avait manifesté le désir d'évoluer au troisième-but après un passage obligé à l'arrêt-court, en 2016. Son souhait sera exaucé!
Patrick Scalabrini a confirmé, mercredi, que le Cubain de 31 ans jouerait au coin chaud pour sa deuxième saison dans la Ligue Can-Am. «On travaille en fonction ce ça», a indiqué le gérant des Capitales, qui n'a pas encore été en mesure de tenir une séance d'entraînement à l'extérieur depuis l'ouverture du camp, lundi.
«Bien qu'il ait aimé jouer à l'inter, l'an passé, il voulait revenir à sa position naturelle, où il se sent plus à l'aise, où il peut jouer sans la même pression et mieux se concentrer sur ses présences au bâton. Je peux le comprendre, car je suis passé par là, moi aussi, quand je jouais», expliquait Scalabrini.
Le principal intéressé admet se sentir plus à l'aise au troisième coussin. «Il s'agit de ma position naturelle, c'est là où je me sens le plus utile. Mon objectif est de connaître une meilleure saison que l'an passé, aider l'équipe à faire les séries, et ensuite, remporter le championnat», a confié l'auteur d'une moyenne de ,320 avec neuf circuits et 58 points produits à Québec en 2016.
Gracial a joué la plupart du temps à l'arrêt-court à la place de Manduley, qui était tombé au combat après seulement deux matchs en raison d'une blessure au dos. En carrière dans la «Serie Nacional» et dans la Ligue Can-Am, il a disputé 416 matchs au troisième contre 191 à l'inter.
«Si le gérant veut aussi m'utiliser à l'arrêt-court et au deuxième but, je n'ai aucun problème avec cela. Si je voulais revenir à Québec, c'est parce que j'ai apprécié l'esprit de famille qui régnait ici, autant dans l'organisation qu'avec les partisans», ajoutait le natif de Guantanamo.
Il se réjouissait à l'idée d'être accompagné de son compatriote Lazaro Blanco, lanceur d'élite de son pays. «Je le connais très bien pour avoir joué contre lui et avoir été son coéquipier avec l'équipe nationale. Il a été très bon, ces deux dernières années, et je suis persuadé qu'il fera tout pour contribuer aux succès des Capitales.»
Le patron du losange québécois n'a pas eu à se laisser convaincre longtemps de procéder à une mutation à l'avant-champ. Pour une simple raison : le meilleur arrêt-court de l'équipe pourra jouer à sa position.
«Manduley est une valeur sûre, il capte tout ce qui vient vers lui, ses relais sont dans la cible. Il est en santé, même en meilleure forme qu'à sa première saison complète [2015] avec nous. Le plan original était de l'utiliser au deuxième-but, mais le retour de [Maxx] Tissenbaum nous donne une marge de manoeuvre pour faire pivoter nos joueurs à l'avant-champ», a dit Scalabrini, dont l'équipe a pris la route pour Trois-Rivières en fin de journée en prévision de deux entraînements à l'extérieur, jeudi et vendredi.
Le luxe de la profondeur
Tissenbaum, qui est aussi receveur, jouera donc occasionnellement au deuxième, tout comme Taylor Oldham, mis sous contrat pour être le troisième-but régulier. En carrière, Oldham a disputé 147 matchs au troisième, 35 au premier, 31 comme deuxième-but et autant à titre de voltigeur.
«Ce qu'il faut savoir, c'est que tous ces joueurs-là seront dans l'alignement tous les jours. La beauté de l'affaire, c'est qu'on aura quatre joueurs pour trois positions en plus du frappeur de choix. Nous avons le luxe de miser sur de la profondeur, comparativement à certaines années, alors on va s'en servir», indiquait Scalabrini, qui comptera aussi un réserviste au champ intérieur.
Une Classique enrichissante
Après avoir frappé pour ,320 avec les Capitales la saison dernière, Yurisbel Gracial a conservé une moyenne de ,317 avec sa formation cubaine de Matanzas en 2016. Il a aussi brillé à la Classique mondiale, y affichant une ronflante moyenne de ,435 avec un circuit et quatre points produits en six matchs.
«Ce fut une expérience très enrichissante de participer à la Classique mondiale et mon passage avec les Capitales m'a bien servi, j'étais bien préparé. Jouer pour l'équipe nationale de son pays, c'est le voeu de tous les joueurs de baseball, j'ai beaucoup appris juste à regarder toutes les étoiles du baseball qu'on y retrouvait. Il s'agit d'une inspiration pour nous», a indiqué Gracial. Après avoir franchi la première ronde, Cuba a perdu ses trois matchs au tour suivant.
Premiers élans au Stade Canac
Kalian Sams en tête, quelques joueurs des Capitales ont eu l'occasion de prendre les premiers élans du printemps au Stade Canac, mercredi après-midi. Sous le regard de Maxx Tissenbaum et d'un responsable des travaux, le frappeur de puissance s'est prêté à l'exercice avec un grand plaisir, d'autant plus que l'équipe n'a pas encore tenu de séance d'entraînement à l'extérieur depuis l'ouverture du camp. Il ne reste plus qu'à niveler le champ intérieur avant de procéder à l'installation de la surface synthétique, en milieu de semaine prochaine. Le premier match des Capitales à domicile est prévu pour le 1er juin contre les Aigles de Trois-Rivières.