Karl Gélinas

Gélinas libéré au Mexique

Le retour de l'ancien lanceur des ligues majeures Travis Blackley avec les Pericos n'augurait rien de bon pour Karl Gélinas. Le club de Puebla de la Ligue du Mexique a congédié le Québécois, vendredi.
«Je l'avais vu venir», a admis Gélinas, dans un échange de messages avec Le Soleil. «Je l'ai su en arrivant au terrain, cet après-midi. Blackley avait le départ pour ce soir!» a-t-il indiqué, pendant que l'Australien, qui revendique 192,2 manches lancées avec cinq équipes des majeures de 2004 à 2013, accordait huit points mérités en 3,1 manches aux Guerreros d'Oaxaca.
Son licenciement a été fait de façon «très amicale», assure l'artilleur de 33 ans. «Le dg et les instructeurs m'ont adoré et m'ont juré qu'ils ne magasinaient pas pour me remplacer, mais Blackley avait une entente selon laquelle s'il était libéré [par les Tigers de Detroit], il revenait à Puebla. Et malheureusement, la cinquième roue, c'est moi. Pas à cause de mes performances, mais de mon C.V.», poursuit Gélinas, qui montrait quand même une moyenne de points mérités de 6,00 en six manches de travail. Sans expérience des majeures, il devient le joueur étranger de trop. La limite est de six.
Gélinas profite d'un sursis de 48 heures dans l'entourage de l'équipe. Le directeur général espère lui trouver un emploi dans une autre équipe de la ligue. «Et si j'ai à revenir à Québec, ce sera la tête bien haute et avec l'intention de dominer et de gagner un championnat!» conclut-il.
Plus tôt dans la journée, sans soupçonner une libération aussi rapide, le gérant des Capitales garantissait que le lanceur par excellence de la Ligue Can-Am en 2015 aurait toujours une place dans son alignement, comme c'est le cas depuis 10 ans. Patrick Scalabrini a pourtant déjà attribué ses quatre postes de vétéran à un lanceur partant dominicain, à un closer vénézuélien, au joueur de premier coussin Jordan Lennerton et au voltigeur de centre Kalian Sams. Mais la saison ne commence que le 18 mai.
Lazaro Blanco devrait se joindre aux Capitales pour la saison qui approche à grands pas. En plus du lanceur partant, les trois mêmes joueurs de position que l'an dernier, Yurisbel Gracial, Yordan Manduley et Roel Santos, devraient être également à Québec. Un point d'interrogation subsiste toutefois pour ce dernier étant donné qu'il est courtisé par une équipe japonaise.
Blanco et deux équipes cubaines à Québec 
Obtenu de la filière cubaine, les Capitales devraient aligner cette saison le lanceur partant Lazaro Blanco. En plus des trois mêmes joueurs de position que l'an dernier, Yurisbel Gracial, Yordan Manduley et Roel Santos, la présence de ce dernier étant toutefois moins sûre. Le tout pendant que pas une, mais deux équipes cubaines viendront jouer à Québec.
Lors d'une conférence de presse tenue à La Havane à laquelle participait Michel Laplante, vendredi, les autorités du baseball cubain ont dévoilé une liste de sept joueurs «qui pourraient intégrer un alignement de la Ligue Can-Am» cette saison. L'association entre les Capitales et les Cubains dure depuis quatre ans.
Dans le lot, on compte le voltigeur de gauche Santos, l'arrêt-court Gracial et le deuxième-but Manduley qui, à eux trois, affichent déjà 230 matchs joués dans l'uniforme des Capitales.
Mais attention: le site BéisbolenCuba.com mentionne que Santos est courtisé par les Marines de Chiba, une équipe du Japon. À défaut de Santos, les Capitales se contenteront de trois Cubains.
Droitier élancé de 31 ans, Blanco vient de gagner le championnat cubain avec Granma, en janvier. Santos a aussi permis aux Alazanes de remporter le premier titre de leur histoire.
Les quatre faisaient partie de la formation nationale cubaine éliminée en deuxième ronde de la récente Classique mondiale, en mars. Gracial s'est signalé avec un circuit de deux points contre le Japon, à Tokyo.
Blanco a bien fait contre les Australiens, avant d'accorder quatre points en 1,2 manche aux Néerlandais et son futur coéquipier chez les Capitales Kalian Sams. Ce qui a conféré à Blanco une moyenne de points mérités de 8,31 en deux départs dans le tournoi, lui qui montre une moyenne à vie de 4,44 en 13 saisons en série nationale cubaine.
À Trois-Rivières, l'arrêt-court Alexander Ayala et le lanceur Miguel Lahera devraient aider les Aigles cet été. Les Champions d'Ottawa ne répéteront pas l'expérience cubaine dans leur alignement cette année.
Les juniors aussi
En plus d'une équipe nationale senior pour affronter les six clubs de la Can-Am du 8 au 29 juin - 12 au 15 à Québec -, Cuba a annoncé vendredi que sa sélection junior effectuera aussi une tournée québécoise.
En préparation pour la Coupe du monde des moins de 18 ans disputée à Thunder Bay, en Ontario, début septembre, les meilleurs juniors cubains livreront une partie contre chacune des 13 équipes de la Ligue de baseball junior élite du Québec (LBJEQ), du 1er au 23 juillet. Idée lancée en octobre par Laplante, le président des Capitales et vice-président de Baseball Québec. Les Cubains ont été réceptifs à l'idée dès le départ.
Les dirigeants de la LBJEQ et de Baseball Québec veulent créer un événement lors de chaque arrêt de la tournée: Québec, Charlesbourg, Trois-Rivières, Saguenay, Coaticook, Gatineau, Granby, LaSalle, Laval, Longueuil, Montréal, Repentigny et Saint-Eustache.
Un releveur gaucher de 6'6''
Les Capitales ont par ailleurs annoncé l'embauche d'un releveur gaucher de 6'6'' et de 225 livres. Nolan Becker est âgé de 25 ans, vient de New York et a été un choix de 11e ronde en 2012 des Reds de Cincinnati. Qui l'ont libéré il y a quelques jours.
Le gérant Patrick Scalabrini a depuis mis beaucoup d'efforts pour le convaincre de venir jouer à Québec, alors que plusieurs autres formations du baseball indépendant lui faisaient de l'oeil.
«Ça me prenait un gaucher pour remplacer Jordan Mills, il va être un gros morceau de notre enclos. Becker montre des chiffres impressionnants en deux saisons dans le A fort [91,1 ml, mpm de 3,05, 78 rb, 41 bb] et avec son expérience [LS-3], il devrait connaître du succès dans la Can-Am», souhaite Scalabrini.
***