Après avoir tenu en respect les frappeurs des Champions pendant sept manches, Karl Gélinas a ressenti un malaise à la jambe gauche après avoir effectué trois lancers en huitième, ce qui pourrait forcer son gérant à repousser son prochain départ.

Gélinas bat Aumont... mais se blesse

Le duel de lanceurs entre Karl Gélinas et Philippe Aumont, samedi soir à Ottawa, s'est avéré bien meilleur que leur premier face-à-face à Québec. Mais le résultat a été le même : victoire des Capitales contre les Champions, cette fois 4-2.
Ottawa freinait ainsi son élan de huit victoires consécutives, meilleure séquence du genre cette saison dans la Ligue Can-Am. Pour Québec, troisième gain après cinq matchs dans ce voyage qui s'achève dimanche et huitième victoire lors des 12 dernières rencontres.
La dernière fois qu'ils se sont affrontés, le 4 juillet, Aumont et Gélinas avaient ensemble accordé 11 points dès les cinq premières manches d'une joute où ni l'un ni l'autre n'avait eu droit à une décision.
Là, c'était différent. Comme espéré, deux des meilleurs lanceurs que le Québec ait produits depuis 20 ans ont chacun bouclé sept manches de travail pour tenir l'attaque adverse en respect la majeure partie de la soirée.
Le vétéran Gélinas (7 ml, 1 pm, 7 cs, 0 bb, 2 rb) a néanmoins eu le dessus sur l'ancien des ligues majeures Aumont (7 ml, 4 pm, 9 cs, 1 bb, 3 rb). Même que le 34 des Capitales a amorcé la huitième manche. Mais après trois tirs, un malaise à la jambe gauche l'a forcé à rentrer à l'abri.
«Ç'a été une très grosse sortie de Karl, il faisait ce qu'il voulait avec la balle. Et alors que nos frappeurs affrontaient Phil Aumont, Karl nous a traînés pas mal», a affirmé au téléphone le gérant Patrick Scalabrini, après la 35e victoire des siens en 55 matchs.
Malaise à la jambe gauche
L'as artilleur pourrait toutefois s'être étiré le muscle ischio-jambier ou plutôt l'intérieur de la jambe, ce qui s'avérerait moins grave. Le physiothérapeute Jean-Philippe Brochu ne se montrait pas trop inquiet après le match, mais Scalabrini n'a pas éliminé la possibilité de repousser le prochain départ de Gélinas par mesure préventive.
Depuis son match sans point ni coup sûr du 28 juin, Aumont, qui a lancé 46 fois avec les Phillies de Philadelphie de 2012 à 2015, montre une moyenne de points mérités de 6,75 à ses trois derniers départs. Il a hérité de sa deuxième défaite de la saison (3-2, 4,52), samedi, tandis que Gélinas (4-2, 4,12) empochait la victoire, sa première depuis le 14 juin, et Trevor Bayless (1 ml, 1 pm, 2 cs) son troisième sauvetage.
Les visiteurs n'ont jamais tiré de l'arrière dans cette rencontre avec des points inscrits en troisième, quatrième et sixième manches, alors que les locaux ont tenté une remontée en croisant le marbre en septième et neuvième.
Un effort offensif d'équipe pour Québec, essentiel en l'absence du gros cogneur Kalian Sams pour une semaine. Adam Ehrlich a obtenu trois coups sûrs et un point produit, Yurisbel Gracial et Daniel Rockett produisant aussi chacun un point.
Malo à la rescousse
Sans Sams, blessé au pouce, ni Yordan Manduley, malade, Scalabrini a fait appel à son bon ami et ancien des Capitales Jonathan Malo pour la deuxième fois de la campagne. Celui qui a annoncé sa retraite cet hiver après 12 saisons dans le baseball professionnel, dont les cinq dernières à Québec, avait aussi disputé quatre rencontres en urgence, mi-juin. Samedi, il a patrouillé le deuxième coussin et a frappé un double. Il remplacera encore Manduley dimanche.
Scalabrini fera alors confiance à Joey Maher (3-2, 4,07) pour grimper en premier sur le monticule du parc RCGT, mais le gérant s'attend à puiser parmi ses releveurs assez tôt, considérant la tendance du grand Américain à ne pas franchir la cinquième manche.