Dans de récentes entrevues, le président Michel Laplante n’a jamais caché son désir d’assister à la réunion de toutes les ligues indépendantes sous le même parapluie.

Fusion de la Ligue Can-Am: les Capitales en attente

Les pourparlers en vue d’une fusion entre la Ligue Can-Am et un autre circuit de baseball indépendant ont progressé depuis la fin de la saison 2019. Mais l’avenir incertain des Champions d’Ottawa et des Aigles de Trois-Rivières serait présentement tout ce qui empêcherait l’annonce du projet. Pendant ce temps, à Québec, les Capitales sont en mode attente.

«Depuis plusieurs mois, d’importants pourparlers s’intensifient entre les principales ligues de baseball indépendant. Cependant, l’unification de deux ou de plusieurs de celles-ci impose une restructuration financière et administrative au sein des équipes impliquées. Actuellement, la capacité d’intégrer ces nouvelles structures s’avère plus complexe pour Ottawa et Trois-Rivières. Nous sommes donc dans l’attente du dénouement de ces situations distinctes et nous leur souhaitons de pouvoir poursuivre leur aventure», a indiqué le président des Capitales Michel Laplante dans une déclaration diffusée par le club québécois en fin de journée, jeudi.

Il n’a pas été possible de s’entretenir avec le président des Capitales, jeudi, l’organisation s’en tenant à ce commentaire officiel. Mais ceux-ci laissaient savoir dans le même communiqué de presse «qu’ils étaient fébriles de pouvoir avancer dans ce projet très prometteur».

On a cependant appris qu’une date butoir pour la réalisation de la fusion en question avait été repoussée afin de permettre aux Champions et aux Aigles de trouver une solution pour la poursuite de leurs activités.

Deux groupes à Ottawa

Ces derniers jours, deux groupes ont montré de l’intérêt à faire l’acquisition des Champions, qui sont la propriété de Miles Wolff, anciennement des Capitales de Québec. Pendant ce temps, les Aigles ont tenté sans succès d’obtenir une aide financière supplémentaire de la ville de Trois-Rivières. Le récent refus du conseil municipal aurait cependant eu pour effet de faire de sonner l’alarme dans la communauté.

En fin de saison, Le Nouvelliste de Trois-Rivières avait laissé entendre qu’une fusion entre la Ligue Can-Am et la Ligue Frontier était dans l’air. Un tel circuit unifié, s’il devait naître, comprendrait fort probablement 16 équipes réparties au Canada ainsi que dans les états américains de New York, New Jersey, Illinois, Ohio, Pennsylvanie, Indiana et Kentucky.

Dans de récentes entrevues, le président Michel Laplante n’a jamais caché son désir d’assister à la réunion de toutes les ligues indépendantes sous le même parapluie. Mais tout projet de fusion amènerait aussi des coûts de fonctionnement plus élevés, notamment en matière de transport, d’où l’importance d’avoir des franchises à Trois-Rivières et Ottawa afin d’éviter l’isolement des Capitales.

Les discussions devraient donc se poursuivre encore un peu entre les différentes entités, mais à l’évidence, le temps presse pour que cela se réalise dès la saison 2020.