Les Capitales ont pris la direction de Rockland, lundi matin. Les protégés de Patrick Scalabrini amorceront la série finale de la Ligue Can-Am, mardi, face aux Boulders. La série 3 de 5 se poursuivra ensuite à Québec à compter de jeudi.  

Dernier boulot pour Blanco?

À moins d'un cinquième et ultime match, Lazaro Blanco effectuera son dernier départ de l'année dans l'uniforme des Capitales de Québec, mardi soir, à Rockland, en ouverture de la série finale de la Ligue Can-Am contre les Boulders.
Comme en demi-finale, son patron veut qu'il donne le ton. «Il a été nommé meilleur lanceur de la ligue pour la saison, alors on serait fou de ne pas l'utiliser en premier», répond d'abord Patrick Scalabrini, comme une évidence.
Mais au-delà des récompenses individuelles, le gérant des Capitales voit que la recette a fait ses preuves. En ronde précédente, encore sur le terrain adverse à Sussex, l'artilleur cubain n'a accordé que deux points en 6,1 manches dans un gain de 4-2. Et à ses deux départs à Rockland cette saison, Québec est aussi sorti avec la victoire.
En outre, les Capitales n'ont pas perdu avec Blanco sur la butte depuis le 30 juillet, soit à ses sept derniers départs. Le costaud droitier affiche un dossier de 11-4 et une moyenne de points mérités de 2,98 en 20 sorties au monticule, saison et séries cumulées.
311 manches!
Et la fatigue ne semble pas avoir d'emprise sur son grand corps de 31 ans! Dans les 12 derniers mois, Blanco a 311 manches dans le bras au total de ses prestations dans la Serie Nacional cubaine, l'équipe nationale de Cuba et la Ligue Can-Am.
«Je me sens bien, autant physiquement que mentalement. J'ai eu la récupération nécessaire avec les quatre jours de repos habituels entre deux départs et je suis prêt pour mardi», a-t-il affirmé avant de quitter Québec, lundi, par le biais de l'interprète des Capitales.
Blanco vise un deuxième titre de champion en quelques mois, lui qui a remporté les grands honneurs de la ligue cubaine avec Granma, en janvier dernier. Il avait fait de même à l'hiver 2016 avec Ciego de Avila, qui l'avait alors ajouté à leur alignement pour les éliminatoires. Dans sa carrière, il a pris part à quatre séries finales 4 de 7 de Serie Nacional cubaine et en a gagné deux.
Dès son arrivée à Québec en mai, Blanco avait énoncé ses deux objectifs en enfilant le chemisier des Capitales : être le meilleur lanceur de la ligue et remporter le championnat. Reste à accomplir le deuxième.
«Les Boulders ont beaucoup de bons frappeurs qui savent profiter de leur petit stade. Mais j'ai connu du succès à Rockland cette saison, on a gagné les deux fois où j'ai lancé. C'est un terrain difficile pour l'équipe adverse, mais le dernier mot revient toujours à ceux qui sont sur le terrain et je suis prêt», assure-t-il.
Brett Lee lancera le deuxième match pour Québec, mercredi, en lieu et place d'Arik Sikula, relégué à une hypothétique, mais fort probable, quatrième rencontre. Le Québécois Karl Gélinas aura la balle pour le retour à la maison, jeudi.
Scalabrini explique le mouvement entre Lee et Sikula de deux façons. D'abord, l'excellente moyenne de 1,51 point mérité de Lee depuis le 1er août. Puis le fait que Sikula est Dr Jekyll et Mr Hyde contre les Boulders : 1-2 et 8,47 dans ses trois départs à Rockland; 2-0 et 0,44 dans ses trois départs à Québec.