Ce report des activités fait en sorte que les Capitales de Québec et les Aigles de Trois-Rivières ne feront pas leur entrée dans le nouveau circuit le 15 mai.
Ce report des activités fait en sorte que les Capitales de Québec et les Aigles de Trois-Rivières ne feront pas leur entrée dans le nouveau circuit le 15 mai.

Début de saison repoussé et effectifs réduits pour les Capitales

Carl Tardif
Carl Tardif
Le Soleil
Ce n’était qu’une question de temps avant qu’elle soit obligée de le faire à son tour, mais la Ligue Frontier de baseball indépendant a repoussé son début de saison à une date ultérieure, mercredi, au terme d’une conférence téléphonique au cours de laquelle les 14 équipes ont manifesté le désir d’avoir une saison 2020, si la situation devait le permettre.

Ainsi, ce report des activités fait en sorte que les Capitales de Québec et les Aigles de Trois-Rivières ne feront pas leur entrée dans le nouveau circuit le 15 mai. Les matchs d’ouverture locale, prévus le 26 mai, sont également remis à plus tard.

«Pour l’instant, nous n’avons planifié aucune date pour relancer la saison. Et la raison est simple : tous ceux qui en déterminent une ne font que la déplacer à nouveau. Pour l’instant, on confirme que les camps d’entraînement, l’ouverture de la saison et notre rentrée locale n’auront pas lieu aux dates prévues», explique le président des Capitales, Michel Laplante.

Les Capitales devaient vivre leur baptême de la Ligue Frontier le 15 mai, à Avon, dans l’État de l’Ohio, contre les Crushers de Lake Erie. Après des arrêts en Pennsylvanie et au New Jersey, ils devaient accueillir les Otters d’Evansville (Indiana), le mardi 26 mai, au Stade Canac. Pour ce qui est des Aigles, ils auraient joué à Joliet, en Illinois, à compter du 15 et reçu la visite des Y'Alls de Florence (Kentucky) pour leur rentrée trifluvienne.

«La bonne nouvelle, c’est l’harmonie qui règne parmi les membres de la Ligue. Il y a des clubs dont certains propriétaires perdent des millions de dollars par jour en raison de leurs autres activités, mais personne ne veut décrocher. Tous les clubs ont montré de la volonté pour se retourner rapidement afin d’avoir une saison, si cela devenait possible», ajoutait Laplante.

À Québec, les Capitales ont réduit les effectifs dans les bureaux administratifs. Plusieurs employés ont accepté des réductions de salaire et tous les programmes mis en place le gouvernement fédéral en lien avec l’aide financière aux employés seront analysés.

«Est-ce que les Capitales vont survivre à cette crise ? Je dirais oui, mais si on veut avoir une saison, il faut être capable de se rendre jusque-là, et pour cela, il faut réduire nos dépenses. Présentement, il n’y a personne au bureau», précisait l’ancien lanceur et gérant de l’équipe québécoise.

Le président des Capitales, Michel Laplante

« La bonne nouvelle, c’est l’harmonie qui règne parmi les membres de la Ligue. Il y a des clubs dont certains propriétaires perdent des millions de dollars par jour en raison de leurs autres activités, mais personne ne veut décrocher »
Le président des Capitales, Michel Laplante

Le dôme du Stade Canac étant fermé, le Complexe Baseball Victoria se voit privé d’une source de revenus essentiels à sa survie. Plusieurs activités de financement qui devaient s’y produire ont également été annulées, notamment au profit de L’Auberivière et du Patro Roc-Amadour.

Laplante ignore ce que l’avenir réserve aux équipes de sport, comme les Capitales.

«Nous ne sommes pas un service essentiel, et depuis 20 ans, on n’a jamais senti que nous étions une priorité lorsqu’on demandait de l’aide. Maintenant, on se dit que les gens auront besoin de bonheur et de plaisir afin d’oublier le malheur lorsque la vie reprendra ses droits», ajoutait celui qui ignore cependant si les habitudes de socialisation des gens resteront les mêmes qu’avant ou changeront.

Le commissaire

La Ligue Frontier travaille encore sur différents scénarios. Aucun n’est écarté, pour l’instant.

«Nous faisons actuellement tout en notre pouvoir pour que la saison ait lieu. Nous continuons sans cesse d’être à l’écoute des directives et des recommandations des autorités compétentes de tous nos marchés», a fait savoir le commissaire Bill Lee, à ne pas confondre avec l’ancien lanceur excentrique des Expos.

La Ligue Frontier compte deux équipes canadiennes (Québec et Trois-Rivières) et plusieurs dans la région de New York/New Jersey (3) et l’Illinois (5) qui se trouvent parmi les États les plus touchés par la pandémie aux États-Unis.