Jordan Lennerton a eu son mot à dire dans cette victoire puisqu'il a produit cinq des sept points dans les deux premières manches, là où les Capitales ont été actifs offensivement.

Début de finale en force pour les Capitales

Les Capitales ont frappé avec force en début de match, mardi au Palisades Credit Union Park, pour filer vers un gain de 7-5 aux dépens des Boulders de Rockland en ouverture de la finale 3 de 5 de la Ligue Can-Am de baseball indépendant qu'ils mènent 1-0.
Le vétéran Jordan Lennerton a eu son mot à dire dans cette victoire puisqu'il a produit cinq des sept points dans les deux premières manches, là où les Capitales ont surtout été actifs offensivement. Ils menaient 7-1 quand les locaux ont essayé de revenir de l'arrière, en vain.
«S'il avait fallu qu'ils reviennent à 7-1, ça nous aurait fait mal. Les séries, c'est stressant, ce n'est jamais facile. On voulait venir en voler une sur deux, ici, on pourrait vraiment leur faire mal dans le deuxième match», a noté le gérant des Capitales, Patrick Scalabrini, après le match.
Lennerton a donné le ton avec un circuit de trois points dès la première manche, et en deuxième, le joueur par excellence de l'équipe a poussé deux autres coéquipiers au marbre à l'aide d'un simple. Après deux manches, la formation québécoise menait 7-1 aux dépens de Bo Budkevics, envoyé aux douches dès la deuxième manche.
«On veut tous jouer un rôle majeur, surtout en finale, et j'en suis très heureux. Nous avons été agressifs dès le début, bien qu'on ait retiré notre pied de l'accélérateur par la suite. Il n'y a pas d'avance confortable, ici, car ils ont assez de puissance pour profiter de leur petit champ [droit] pour espérer revenir de l'arrière», a indiqué Lennerton.
Trois circuits en solo
Contre les Boulders, toute avance peut être éphémère. Plutôt silencieux en première ronde, leurs gros canons ont fait du bruit en milieu de match pour rendre la rencontre plus excitante d'un côté et plus stressante de l'autre. En l'espace de deux manches, en troisième et quatrième, John Maloney, Cody Regis et Jared McDonald ont frappé des circuits en solo aux dépens du lanceur partant Lazaro Blanco pour rapprocher les Boulders à 7-4.
Après cette pétarade, les lanceurs ont repris le contrôle, notamment les releveurs, car les deux partants n'ont pas veillé tard. Blanco a connu sa plus courte sortie de la saison, ne lançant que 4,1 manches.
Appelé à sa rescousse après un retrait en cinquième, Miles Moeller a poursuivi sa domination sur les Boulders. Le gérant Patrick Scalabrini a joué d'audace en commandant un but sur balles intentionnel au frappeur gaucher Cody Regis avec deux retraits pour remplir les buts, et ce, malgré la présence d'un lanceur gaucher sur la butte. Un pari risqué, mais calculé, car Moeller a retiré le droitier Mike Montville sur élan pour éteindre la menace.
«Moeller est un gars de retraits au bâton et on s'était dit avant la série qu'on ne se ferait pas battre par Regis. Ça allait un peu contre le livre [du baseball], mais Moeller connaît toujours du succès contre les droitiers», a expliqué Scalabrini à propos du lanceur gagnant.
En septième, Mike Fransoso a réduit l'écart à 7-5 à l'aide du quatrième circuit des Boulders. Ne restait plus qu'à Trevor Bayless et Nolan Becker de fermer la porte, ce qu'ils ont fait avec brio en huitième et neuvième manches.
«On n'a pas lâché, on avait le point égalisateur au bâton quand le match a pris fin. Ça n'a pas commencé tel qu'on l'espérait, mais nos releveurs ont accompli du bon boulot et fermant la porte après la deuxième manche, ce qui nous a permis de nous battre jusqu'à la fin. Maintenant, on doit en gagner trois sur quatre», a confié le gérant des Boulders, Jaime Keefe.
La série se poursuit mercredi, toujours à Pomona. Le gaucher des Capitales, Brett Lee, affrontera le droitier Justin Topa.