Les Capitales ont eu beaucoup de monde sur les sentiers tout au long du match. Leur manche la plus dévastatrice a été la quatrième, où ils ont inscrit quatre points.

Cuba 4/Capitales 9: une victoire copiée collée

L'équipe nationale cubaine devait offrir une meilleure opposition avec l'as de sa rotation au monticule, mais le résultat a été le même pour les visiteurs des Antilles. Les Capitales de Québec ont encore malmené les lanceurs adverses, mardi soir au Stade Canac, pour remporter au compte de 9-4 le deuxième match d'une série jusqu'à présent inégale.
Il s'agissait d'une deuxième victoire de suite pour les Capitales cette semaine contre les Cubains, qui s'inclinaient une troisième fois d'affilée dans cette tournée de la Ligue Can-Am de baseball indépendant.
Parmi les coups de bâton à souligner, notons le premier circuit en carrière du Gatinois Philippe Craig-St-Louis en fin de quatrième manche, une longue balle de deux points.
«Il s'agit de mon premier à vie chez les pros, j'espérais qu'il arrive un jour. Ce n'est pas ça que je regardais, mais c'est arrivé. J'ai un peu refroidi au bâton, dernièrement, et j'ai changé des choses dans mon élan avec Lenny [Jordan Lennerton], l'instructeur des frappeurs, et je comprends ce qu'il disait, maintenant», a dit avec fierté celui qui a eu droit à la haie d'honneur dans l'abri, alors qu'il pensait que ses coéquipiers iraient plutôt se cacher dans le tunnel pour le taquiner.
Du monde sur les sentiers
Les Capitales ont eu beaucoup de monde sur les sentiers tout au long du match. Leur manche la plus dévastatrice a été la quatrième, où ils ont inscrit quatre points.
Le partant Bladimir Banos (1-1), considéré comme le meilleur bras du contingent cubain, a connu un match difficile en accordant sept points, dont six mérités, en 4,2 manches. Au total, les lanzadores cubains ont donné 13 coups sûrs et six passes gratuites. L'équipe nationale cubaine peut se consoler, la sélection dominicaine a cédé plus de 40 points à ses quatre premiers matchs disputés contre Sussex et New Jersey.
Craig-St-Louis n'a pas été le seul à s'illustrer pour les Capitales. James McOwen a cogné la balle solidement, produisant deux points à l'aide d'un double (en cinquième). Le partant Arik Sikula (2-2) a éparpillé quatre points sur 12 coups sûrs, la plupart sur des balles rapides.
«Ce qui me rassure, ç'a été finalement de voir d'autres gars que les quatre habituels faire la différence, comme Ehrlich, Knecht, McOwen et Craig-St-Louis, qui va toujours se souvenir de ce match», a raconté le gérant Patrick Scalabrini.
Pour sa part, l'offensive cubaine avait peu à se reprocher avec 12 coups sûrs, dont trois de Yordani Samon, auteur de deux points produits.
«Ils ont eu beaucoup de coups sûrs, mais je trouve que c'est plus difficile au monticule et en défensive. Pas question qu'on prenne les deux prochains matchs à la légère, on n'a qu'à se souvenir de la fin de la série contre Ottawa, alors qu'on avait gagné les deux premiers», a ajouté le gérant des vainqueurs.
NOTES : Dans l'intimité souhaitée, les Capitales ont inauguré, mardi, la Scène Bob-Bissonnette sur la terrasse Metro en présence des parents du chansonnier et de sa compagne, Marie-Pierre Simard, maintenant actionnaire de l'équipe. Pour l'occasion, la Broche à Foin, qui y présentera des spectacles à tous les mardis au Stade Canac, recevait le band de Jesse Cain, un artiste de Nashville... Yordan Manduley (2 en 5) a porté sa séquence à 14 matchs consécutifs avec au moins un coup sûr... Pour le troisième match, mercredi, Karl Gélinas (2-1) sera confronté à Yoanni Yera, un petit lanceur gaucher.
Libéré par les Angels, Jon Fitzsimmons de retour à Québec
Jon Fitzsimmons rejoindra les Capitales au cours des prochains jours.
Meilleur lanceur de l'équipe en 2016, le releveur Jon Fitzsimmons revient chez les Capitales de Québec. Libéré par les Angels de Los Angeles, dimanche, il a lui-même offert ses services au gérant Patrick Scalabrini, qui n'a pas hésité une seconde à le reprendre.
Fitzsimmons rejoindra les Capitales au cours des prochains jours. Il avait entrepris la saison au niveau AA avant d'être cédé à la filiale de la Ligue de la Californie (A-fort) des Angels, à Inland Empire. Étrangement, il aura éprouvé plus de problèmes à ce niveau que dans le AA.
«Je savais qu'il avait été rétrogradé du AA au A-fort, mais je ne pensais pas qu'il serait libéré. Il m'a envoyé un message texte, dimanche, pour me demander si nous serions intéressés par les services d'un lanceur médiocre», a expliqué Scalabrini, souriant avant le deuxième match contre les Cubains, mardi.
Avant d'être mis sous contrat par les Indians de Cleveland, le 5 août 2016, Fitzsimmons était dominant au monticule québécois avec une fiche de 1-0, 13 sauvetages, 44 retraits au bâton en 28,2 manches et une mince moyenne de points mérités de 1,25.
«Il était le meilleur releveur de la Ligue, l'an passé. S'il n'était pas parti, je pense qu'on aurait probablement gagné le championnat. Il est un fier compétiteur, je l'adore, et en plus, il a le statut de recrue», a ajouté le gérant, qui devra retrancher un lanceur de son personnel pour lui faire place.
Après avoir conservé une moyenne de points mérités de 2,25 en 11 sorties dans le AA, Fitzsimmons n'a pas pu faire mieux qu'en maintenir une de 10,75 en sept présences dans le A-fort. La libération du lanceur canadien de 25 ans a coïncidé avec le repêchage des ligues majeures, cette semaine. «Il est tellement heureux de revenir, j'estime qu'il va retrouver ses moyens et sa confiance assez rapidement dans un environnement qu'il connaît», a précisé Scalabrini.
Même s'il avait été promu au début du mois d'août, Fitzsimmons a été nommé sur l'équipe d'étoiles de la Ligue Can-Am, en 2016, en plus d'être lanceur de la semaine, il y a exactement un an.
Fontaine arrive en santé
Il devait être tenu à l'écart du jeu pour toute la saison en raison d'une blessure au dos, mais Lachlan Fontaine a devancé les pronostics. 
Après avoir subi une discectomie le 10 mars, la recrue de 21 ans frappait des balles au Stade Canac, mardi, au lieu d'être couché dans un lit d'hôpital. 
«En fait, je devrais être opéré présentement, mais j'ai eu la chance que ce soit devancé. Je me sens bien, et deux semaines après l'intervention, je n'avais plus de douleur. Mais avant de l'être, j'avais de la misère à marcher. Je m'étais blessé en mars 2016 et j'ai eu mal au dos toute la saison», a expliqué le natif de la Colombie-Britannique, qui a subi le même genre d'opération que le golfeur Tiger Woods. 
Fontaine retrouvera éventuellement sa place dans l'alignement des Capitales. «Il est bon défensivement, peut lancer des manches, connaît son rôle et il est prêt à aider l'équipe», a dit Patrick Scalabrini, à propos de la recrue qui compte quand même quatre ans d'expérience chez les professionnels.