Les Capitales misaient sur leur as, Karl Gélinas, qui n’a pas eu le soutien offensif nécessaire pour sortir vainqueur de ce second départ depuis son retour au jeu.

Champions 4/Capitales 1: un peu plus loin des séries

En s’inclinant 4-1 face aux Champions d’Ottawa, vendredi devant la deuxième foule en importance de la saison au Stade Canac, les Capitales de Québec ont fait un pas de recul dans la course pour l’obtention de la quatrième et dernière place donnant l’accès aux séries éliminatoires de la Ligue Can-Am.

Les Champions respirent un peu plus à l’aise grâce à cette victoire, puisqu’ils se retrouvent avec une avance de six matchs sur les Capitales, toujours installés au dernier échelon du classement. L’écart d’un match entre Ottawa et Rockland n’a pour sa part pas bougé.

«Ce n’est pas le temps de s’apitoyer sur notre sort, je te garantis qu’il n’y a aucune équipe dans la Ligue qui se sent mal pour nous. On approchait ce match comme si c’en était un de série, j’estimais que le duel était à notre avantage avec Karl [Gélinas], qui lance très bien à la maison», constatait le gérant Patrick Scalabrini à la vue du résultat défavorable à sa troupe.

Les Capitales misaient bien sur leur as, Gélinas (1-5), qui n’a pas eu le soutien offensif nécessaire pour sortir vainqueur de ce second départ depuis son retour au jeu. Il a donné trois points en 7.2 manches de travail, mais le troisième a croisé le marbre sur un double de deux points de Vincent Guglietti aux dépens de Jonathan de Marte, en fin de septième, et qui portait la marque à 4-1 en faveur des visiteurs.

«Dans quelques jours, on va se retrouver dans la même situation qu’eux avec le départ de nos joueurs pour les Jeux Pan-Am. On veut profiter de notre alignement complet pour se donner un élan pour les deux prochaines semaines. On espère que ça va continuer sur cette lancée. On a été balayé par Québec chez nous, on veut prouver qu’on peut les battre et on ne veut surtout pas le voir trop près de nous au classement», disait pour sa part le gérant des Champions, Sébastien Boucher.

Frappeurs atteints 

Un circuit de Michael Baca, en troisième, avait permis aux Capitales de prendre les devants 1-0. À sa présence suivante, en cinquième, Baca a été atteint par un lancer de Danny Garcia (4-3). Le partant des Champions a animé le spectacle dans cette manche en atteignant trois frappeurs de suite. Rien de prémédité, même si les 3219 spectateurs et quelques joueurs des Capitales lui ont fait sentir leur mécontentement.

«Ils ont essayé de lui jouer dans la tête, il a fallu qu’on lui parle après la manche», précisait Boucher, convaincu que son gaucher ne cherchait pas le trouble.

«On ne pensait pas que c’était voulu», estimait aussi Scalabrini, qui espérait que son nouvel alignement profite plus du manque de précision de Garcia.

Mais le premier frappeur atteint a été surpris au premier but par Garcia, en position arrêtée. «Il a disputé un gros match, il a de l’attitude, les équipes adverses le détestent, mais il a commis une erreur coûteuse», avouait le gérant à propos de Baca.

Les Champions, qui ont frappé sept coups sûrs, dont deux chacun pour Jordan Caouillet et Guglietti, sont campés en quatrième place du classement avec une fiche de 26-29. Ils auront encore neuf matchs à disputer contre les Capitales et ils pourraient leur porter un dur coup, en fin de semaine, en remportant les honneurs de cette série de trois. Ils ont le gros bout du bâton puisque Philippe Aumont sera leur partant, dimanche, un premier départ pour l’auteur de 18 retraits au bâton à son plus récent match.

Pour ce qui est des Capitales, leur fiche est passée à 7-18 à domicile et ils montrent un dossier global de 20-35 depuis le début de la saison. Connor Panas (2) et Baca (2) ont réussi quatre des cinq coups sûrs de l’équipe.

Le deuxième match de la série, samedi (18h), opposera Jordan Kurokowa (0-3) à David Richardson (0-1).

+

Boucher se plaît

Même s’il préférerait être mieux positionné au classement, le jeune retraité Sébastien Boucher se plaît dans son nouveau boulot de gérant des Champions d’Ottawa. «J’aime ça, même si on dirait que j’ai un peu plus de cheveux gris. Je ne sais pas si c’est à cause des mes garçons ou de mes joueurs», disait-il en riant avant le premier match de la série disputée contre les Capitales. Boucher pensait avoir un alignement pour finir dans le top 3, mais réalise qu’il se battra pour la quatrième position, qu’il veut défendre au cours de la prochaine semaine contre Québec (6e) et Rockland (5e). «L’important, c’est d’arriver dans les séries sur une bonne séquence. On avait fini quatrième, en 2016, mais on avait quand même remporté le championnat de la Ligue Can-Am», confiait l’auteur de 1438 coups sûrs en 14 ans de carrière dans le baseball affilié et indépendant. CARL TARDIF

Une première pour Panas

Libéré par les Padres de San Diego la semaine dernière, Connor Panas est débarqué à Québec avec la motivation de retourner rapidement dans le baseball affilié. Après avoir joué au niveau AAA, les Padres l’avaient cédé dans le A-fort, mais à 26 ans, il était trop âgé pour y rester, d’où la décision de le laisser partir. «J’ai fait tout ce que je pouvais, je n’ai aucun regret. Je viens ici avec l’intention d’avoir de bonnes présences, de bien faire aux Jeux Pan-Am, et qui sait, d’avoir une autre chance. J’en serai à ma première présence dans l’uniforme de l’équipe canadienne, j’ai bien hâte de vivre ça», notait le voltigeur ontarien qui montre une moyenne de ,249 en quatre saisons dans les ligues mineures. Il disputait un premier match à Québec, vendredi, après avoir brisé la glace, la veille. Il est un ami de Brett Siddall, qui est en attente de retrouver un poste avec les Capitales. CARL TARDIF

Sur le losange

Blessé à l’aine, le voltigeur Tyson Gillies a raté un deuxième match de suite pour les Capitales. Il quitte l’équipe, lundi, pour représenter le Canada aux Jeux Pan-Am... Le receveur Chris Shaw, qui a déjà subi des commissions cérébrales dans le passé, est au repos pour le week-end. Si jamais Corey Bass devait se blesser, en fin de semaine, le voltigeur Jhalan Jackson a offert d’agir comme receveur auxiliaire… Victime d’un mal de dos, le voltigeur colombien Steve Brown a obtenu congé pour les Champions. L’ancien des Capitales est l’un des trois joueurs des Champions qui participeront aussi aux Jeux Pan-Am, les autres étant les lanceurs Philippe Aumont et Evan Rutckyj… Les Capitales ont confirmé, vendredi, la mise sous contrat du lanceur Austin Chrismon, qui se joindra à l’équipe, mardi… Les Capitales et les Champions portaient des bas spéciaux afin d’appuyer la cause «Au-delà des étoiles» menée par le Beauceron Maxime Poulin, un ancien joueur du baseball indépendant dont le numéro 6 est retiré à Winnipeg… CARL TARDIF