Le partant des Capitales Murilo Gouvea a accordé trois points mérités en 5,1 manches de travail. Le Brésilien n'a pas été impliqué dans la décision.

Cette fois, les Aigles ont eu le dessus

Comme ce fut le cas lors du premier match de la série, les Aigles et les Capitales se sont livrés une bataille de tous les instants vendredi soir au Stade Stéréo Plus. Le dénouement a cette fois été à l'avantage des Trifluviens, qui ont eu le dernier mot grâce à un triple de Brenden Webb en fin de huitième manche.
Les deux équipes ont été coude à coude tout au long de la soirée, au grand plaisir des quelque 2646 spectateurs réunis pour ce match. Il a fallu attendre jusqu'en fin de huitième manche pour voir l'égalité de 3-3 se rompre.
Avec deux retraits, les Aigles ont frappé en lieu sûr coup sur coup, ce qui leur permettait de prendre les devants pour la première fois depuis leur tour au bâton initial.
Javier Herrera a d'abord frappé un double dans l'allée de gauche, puis, Brenden Webb a semé l'hystérie dans les gradins avec un triple qui a poussé le Vénézuelien à la plaque, ce qui s'avérait être le point victorieux
Herrera semblait particulièrement soulagé au terme de la rencontre, lui qui avait placé son club dans l'eau chaude lors de la demi-manche précédente. Le voltigeur de gauche avait cafouillé deux fois plutôt qu'une sur la flèche de James McOwen, pour permettre à celui-ci d'attendre le troisième coussin avec aucun retrait d'inscrit au tableau indicateur.
Ses coéquipiers lui avaient toutefois sauvé la peau quelques instants plus tard, afin d'empêcher les Capitales de prendre l'avance. Miguel Lahera avait d'abord passé Marcus Knecht dans la mitaine et Daniel Mateo avait réalisé un superbe double jeu individuel pour mettre fin à la menace.
«Malheureusement pour lui, Javier a mal paru car il a été un peu trop agressif. Il a montré beaucoup de caractère en frappant un gros coup sûr pour nous par la suite», estimait TJ Stanton au terme de la rencontre.
Pressenti pour être le nouveau releveur numéro un des Oiseaux à la suite du départ de Nick Sarianiades, Kyle Hansen a effectué de la belle besogne en neuvième pour fermer les livres. Le stoppeur de 26 ans n'a rien accordé aux trois frappeurs qui se sont présentés devant lui, pour signer son troisième sauvetage de la campagne.
Manque d'opportunisme
Dans le vestiaire des Capitales, on ne cherchait pas bien loin pour expliquer la défaite. Les comeneurs du circuit Wolff n'ont pas été en mesure de profiter de leurs chances de marquer, en laissant moisir huit coureurs sur les sentiers durant la soirée.
«On a mordu la poussière avec les buts remplis et la fameuse huitième manche va certainement nous hanter cette nuit. Ce sera à nous de rebondir samedi», indiquait Patrick Scalabrini.
Pour cet affrontement, les Capitales ont du se passer des services de leur meilleur élément offensif de l'équipe, Kalian Sams. Le voltigeur souffre de la même blessure au pouce gauche qui l'a forcé à rater quelques matchs avant la fin de semaine du match des étoiles.
«Ce n'est rien de majeur, mais on préfère le reposer durant quelques jours», assurait le gérant.
Shergill le perdant
La victoire ira donc à la fiche de l'artilleur Miguel Lahera, qui a été utilisé pendant une manche de jeu. L'échec est allé au dossier Jarspreet Shergill du côté de Québec.
Le troisième acte de cette série sera présenté samedi soir à 19h05. Le vétéran Matthew Rusch obtiendra son 13e départ de la saison pour les Aigles. Il sera confronté au droitier Joseph Maher, qui sera d'office pour les Capitales.