Malgré un Karl Gélinas au sommet de sa forme, les Capitales n'ont pas réussi à sortir de leur marasme, vendredi à Sussex.

Capitales: autre revers, malgré une solide sortie de Gélinas

Même un Karl Gélinas à son mieux n’a pas réussi à sortir les Capitales de leur marasme, vendredi soir, à Sussex. Au cours d’une longue soirée pluvieuse, les Miners ont profité des éclaircies pour se sauver avec une victoire de 4-0.

Malgré un premier lancer retardé de 25 minutes par la météo menaçante au-dessus du stade Skylands d’Augusta, au New Jersey, Gélinas semblait déterminé à enfin obtenir sa 100e victoire dans les rangs professionnels après trois occasions ratées en juillet.

On revoyait le grand droitier dominant qu’il n’avait plus été depuis son retour de blessure, 10 jours plus tôt. Gélinas n’a accordé que deux coups sûrs et aucun point aux Miners lors des cinq premières manches, maîtrisant son art avec six retraits au bâton.

Mais la pluie s’est de nouveau invitée. Avec une nouvelle pause de 25 minutes et déjà un coureur au premier coussin, le Québécois de bientôt 35 ans est néanmoins retourné sur la butte en sixième manche. C’est là qu’il a fléchi, à peine, assez pour donner un simple, un but sur balles et un ballon-sacrifice pour le premier point. Une erreur de l’arrêt-court Brad Antchak a permis aux locaux de doubler leur avance.

Il aura ensuite fallu attendre une autre heure et demie sous l’averse avant de voir Sussex ajouter un troisième point ; double, but volé et ballon-sacrifice aux dépens du releveur Andrew Elliot. Puis un quatrième point en huitième, à l’aide encore d’un simple comme seul coup sûr de la manche.

Occasion bousillée

Dire qu’en début de sixième, juste avant le deuxième des trois retards de pluie et alors que tout roulait pour Gélinas, Québec a bousillé une occasion en or. Après le triple de James McOwen à la clôture du champ centre, TJ White et Zach Wilson ont été incapables de le pousser au marbre. Même chose en septième quand Maxx Tissenbaum, à l’aide d’un double et d’une balle passée sans le moindre retrait, a quand même pourri au troisième coussin.

Gélinas (fiche 6-6, mpm 3,46) a donc subi une quatrième défaite de suite, une première séquence de la sorte pour lui depuis août 2016. Il n’a pas connu le plaisir de la victoire depuis un mois. Les Capitales encaissaient pour leur part un troisième revers consécutif et un neuvième à leurs 11 dernières rencontres.

Le gros cogneur Kalian Sams avait été muté du troisième au sixième rang du rôle des frappeurs des Capitales et utilisé comme frappeur de choix. Sams est 3 en 24 (,125) à ses sept derniers matchs. White frappait troisième et Wilson, quatrième. Comme l’adversaire, l’attaque québécoise aura réussi six coups sûrs aux dépens du personnel de lanceurs des Miners mené par le partant Jordan Cummings (3-1, 2,73), mais sans croiser le marbre.

En attendant l’arrivée d’un nouveau releveur d’impact attendu au retour à Québec, mardi, Capitales (37-29) doivent trouver le moyen de gagner, car Trois-Rivières (35-29) et le troisième rang du classement ne sont plus qu’à un match derrière eux. Ils livrent aux Miners (45-20) samedi la troisième tranche d’une série de quatre à Sussex.

Blanco irréprochable, Sikula se rachète 

Pendant que les Capitales se débattent pour garder la tête hors de l’eau sans certains éléments clés, deux de leurs lanceurs partants se produisent en ce moment plus au sud. Lazaro Blanco accompagne l’équipe nationale cubaine aux Jeux d’Amérique centrale et des Caraïbes, en Colombie, tandis qu’Arik Sikula a joint les rangs de la Ligue du Mexique la semaine dernière.

En deux départs dans le tournoi à la ronde de ces Jeux tenus à Barranquilla, Blanco a été irréprochable avec un seul point accordé en 14 manches lancées. Jeudi soir, il a mené les Cubains à une victoire facile de 13-1 aux dépens des Dominicains. Blanco avait auparavant réduit les Mexicains au silence 5-0, en amorce de compétition.

Roel Santos (2016), Yordan Manduley (2015, 2016, 2017 et 2018) et Yurisbel Gracial (2016 et 2017) occupent les trois premiers rangs de l’alignement offensif cubain. Les trois ont joué à Québec et tout comme l’artilleur Blanco, l’arrêt-court Manduley est attendu avec impatience pour son retour chez les Capitales à compter du 2 août. Les Cubains montrent un dossier de 4-2 avec encore un affrontement à disputer dans le tournoi à la ronde dimanche, contre la Colombie.

Pendant ce temps, au Mexique, Sikula a effectué son deuxième départ dans l’uniforme des Saraperos à Saltillo, vendredi soir, contre Laguna. D’abord prévue jeudi à Durango, sa sortie avait dû être reportée à cause de la pluie. Le Californien a mieux fait qu’à sa première sortie mexicaine (5 pm en 4,2 ml), allouant aux Algodoneros deux points mérités, dont un circuit solo, en 6,2 manches de travail.

Mais contrairement à Blanco, Sikula ne renfilera pas l’uniforme québécois cette saison. Il a choisi un Mexique plus payant et au calibre plus relevé que la Ligue Can-Am. Donc, à moins d’être blessé ou renvoyé, il s’alignera pour Saltillo jusqu’au 7 septembre, trop tard pour le ramener à Québec pour les éliminatoires.