Les Capitales vivent un piètre début de saison. L’attaque continue d’en arracher, en attente des renforts.

Boulders 6/Capitales 3: manque de munitions

Les Capitales ne vont nulle part. Encore pire quand leur lanceur partant est à plat, comme lundi soir, dans une victoire de 6-3 des Boulders de Rockland.

Dominant depuis deux ans dans l’uniforme québécois, Arik Sikula se montre trop généreux depuis le début de la saison. Il a connu lundi, au stade de Québec, son deuxième mauvais départ en trois sorties jusqu’ici, allouant six points, dont cinq mérités, sur 11 coups sûrs en 4,2 manches. Il a quand même enregistré neuf retraits au bâton.

«Je n’évalue pas mon travail à partir du sommaire du match. J’estime avoir bien lancé», a analysé Sikula, qui encaisse sa première défaite et dont la moyenne de points mérités s’élève à 6,23.

«Ils ne m’ont pas frappé solidement. Plusieurs de leurs coups sûrs n’étaient pas puissants, mais ont quand même mené à des points. J’étais autour de la zone, mais c’était juste l’une de ces journées où ça ne tourne pas de ton bord. C’est sûr que la vibe est moins bonne quand tu ne gagnes pas», a reconnu un Sikula réflexif, dans le vestiaire.

Les releveurs Marvin Gorgas (1,1 ml, 1 cs), Dany Paradis-Giroux (2 ml) et Max Kuhns (1 ml, 1 cs) n’ont rien pu faire, alors que l’attaque des Capitales continue à en arracher dans l’attente de renforts. Le cogneur Jhalan Jackson devrait rejoindre l’équipe au New Jersey et les Cubains sont attendus au mieux dans une semaine.

Québec a pris les devants 2-1 en fin de deuxième manche grâce au circuit d’Alan Mocahbee et au simple productif de Jonathan Malo. Mais Rockland a vite repris les commandes avec un point en quatrième et quatre autres en cinquième. Andrew Godbold a produit le troisième point des locaux en sixième en faisant marquer Joe Lytle, auteur d’un triple. «On manque de munitions, de toute évidence. Si notre lanceur partant ne vole pas le match comme Karl [Gélinas] dimanche, on n’est pas capable de générer grand-chose à l’attaque», constate le gérant Patrick Scalabrini, «pas inquiet à moyen terme» de la tenue de Sikula.

Déjà frustré par la défaite, une huitième en 11 matchs pour sa bande, Scalabrini s’est aussi exprimé sur la faible qualité du produit offert sur le terrain. La météo n’aide pas, mais l’assistance de 967 spectateurs de lundi soir constituait un troisième décompte sous le millier dans les derniers cinq jours au Stade Canac.

Mauvais spectacle

«On se fait une fierté de mettre une équipe compétitive et excitante sur le terrain, ce qui n’est pas le cas présentement. Certains partisans qui n’ont pas apprécié le spectacle des derniers jours ont peut-être décidé de ne pas revenir tout de suite. Les amateurs de Québec ont toujours été derrière nous, mais on a un travail à faire pour offrir un meilleur divertissement», croit le patron du volet baseball.

Utilisé comme receveur dans trois des quatre matchs de la série, l’ancien des Capitales Adam Ehrlich avait le numéro de son ex-équipe. Ehrlich a cogné pour 8 en 11 (,727) dans son ancien domicile, cumulant quatre points produits entre autres à l’aide d’un circuit et de trois doubles.

Son coéquipier Cito Culver a réussi son deuxième coup sûr de la saison, avec un simple en sixième. L’ancien choix de première ronde des Yankees de New York en 2010 a toutefois ajouté deux retraits au bâton à sa faramineuse récolte de 18 retraits sur trois prises en 26 apparitions au bâton cette saison.

NOTES: Philippe Aumont (Ottawa) a été nommé meilleur lanceur de la dernière semaine dans la Ligue Can-Am grâce à sa sortie d’aucun point mérité en six manches… Au bâton, Trey Hair (Sussex) a mérité les honneurs offensifs hebdomadaires avec 10 points produits en six rencontres… Pour les Capitales, début mardi soir d’une série de trois matchs chez les Jackals du New Jersey (8-3). Le vétéran Scott Richmond (1-0, 6,30) aura la balle pour Québec.

+

DE LA PUISSANCE AVEC JACKSON

Les Capitales espèrent avoir enfin mis la main sur un frappeur de puissance en Jhalan Jackson. Le voltigeur de 6’ 4” et 240 lb vient d’être libéré par l’équipe AA des Yankees de New York. Il rejoindra l’équipe sur la route durant ce voyage de six matchs. Jackson vient de connaître trois saisons d’au moins 44 points produits et 11 circuits, 17 l’an dernier. Pour lui faire de la place, le gérant a renvoyé Brandon Brosher avant de monter dans l’autocar dans la nuit de lundi à mardi. Jonathan Malo a aussi été remercié pour services rendus, le semi-retraité n’ayant toujours pas claqué son 40e circuit dans l’uniforme des Capitales qui délogera Pierre-Luc Laforest du top cinq de l’histoire de l’équipe. Au rayon des blessés, le receveur Chris Shaw (épaule) est prêt à reprendre le boulot, mais n’était pas encore dans l’alignement lundi, tandis que Tyson Gillies (cuisse) sera admissible à un retour samedi.  

+

DÉCÈS DE BILL BUCKNER

Malgré ses 2715 coups sûrs et 1208 points produits dans le baseball majeur, ainsi qu’un championnat des frappeurs de la Ligue nationale en 1980, l’annonce de la mort de Bill Buckner, lundi, a rappelé à tout le monde le fameux roulant qu’il a laissé passer entre ses jambes au premier but en 10e manche du sixième match de la Série mondiale de 1986. Rares surtout sont ceux qui se sont souvenus que Buckner a dirigé contre les Capitales de Québec, dans la Ligue Can-Am. Buckner était à la tête du Rox de Brockton en 2011, dernière saison du Rox à titre de club professionnel. Le gérant des Capitales, Patrick Scalabrini, se rappelle surtout d’un homologue peu souriant et taciturne, dans le camp de Brockton, alors que Scalabrini en était à sa deuxième campagne à la barre de la troupe de Québec. Cette année-là, les Capitales (64-26) ont gagné un troisième championnat consécutif, après avoir balayé Buckner et son Rox (51-42) en trois matchs de demi-finale.