Jonathan Malo, sorti de sa retraite pour la deuxième fois de la saison, a donné un bon coup de main à l’attaque des Capitales, jeudi, en frappant deux coups sûrs. La formation québécoise en a frappé 13 au total, dans un gain de 8-5 sur les Boulders de Rockland.

Boulders 5/Capitales 8: l'attaque sauve Searle

Cela n’a pas été simple, mais les Capitales ont vaincu les Boulders de Rockland 8-5, jeudi soir, à Québec. Une attaque de 13 coups sûrs a compensé pour un autre mauvais départ de Ryan Searle.

L’Australien a offert une deuxième contre-performance de suite, après ses quatre manches de samedi dernier. Cette fois, le rondelet droitier a accordé cinq points sur neuf coups sûrs en 5,2 manches. Peut-être est-il puni pour avoir volé le numéro 44 d’Edgar Lebron, pendant que ce dernier était parti soigner une blessure à la maison.

«Searle est beaucoup plus chancelant à ses deux derniers départs. Il semble plus fatigué, lui qui était closer ces dernières années. Va falloir le garder à l’œil, mais en même temps, il nous manque trois partants, alors on ne peut pas vraiment lui donner de repos pour l’instant», a expliqué le gérant Patrick Scalabrini.

Ses coéquipiers, Lebron en tête avec le numéro 40 et deux points produits, ont empêché Searle de ternir son dossier d’une défaite. Car contrairement à leur habitude, les Capitales étaient tout feu, tout flamme au bâton.

Les favoris des 2587 spectateurs tiraient de l’arrière 4-1 après trois manches, quatre points alloués en troisième. Malgré cette «vibe pas excellente», dixit Scalabrini, l’étincelle est venue en quatrième manche. Les vainqueurs ont marqué deux points en quatrième, deux autres en cinquième et trois de plus en sixième.

Les joueurs de soutien contribuent

Des joueurs de soutien comme Lebron, avec le simple de deux points qui ramenait les siens à 4-3, Nick Gotta, avec deux coups sûrs dont un double, et même Jonathan Malo, sorti de sa retraite pour deux jours afin d’aider l’équipe en manque d’effectifs, ont été efficaces à la plaque.

Malo, joueur étoile avec les Capitales de 2012 à 2016, a cogné deux coups sûrs et a été atteint au terme d’une longue présence en quatrième. Le tout sans même participer à l’exercice au bâton!

Le releveur Will Dennis a récolté sa première victoire en deux saisons dans le baseball indépendant et Nolan Becker, son huitième sauvetage. Becker a rendu la fin de match excitante en remplissant les coussins, avant de régler le compte des Boulders en retirant JC Rodriguez sur élan.

«Nolan n’a pas donné de point, c’est l’objectif d’un closer. Lui est fâché, mais nous, on est satisfaits», a assuré Scalabrini, qui ne pourra par contre l’utiliser de nouveau vendredi.

Cette rencontre marathon de 3h30 est survenue le jour où la Ligue Can-Am s’est vantée par communiqué qu’au 1er juillet, ses matchs duraient en moyenne 21 minutes de moins que l’an dernier, soit 2h47 au lieu de 3h08. Même que d’ordinaire, les matchs à Québec sont les plus courts, en 2h35 au lieu des 2h57 de l’an dernier.

La durée de la partie de jeudi a permis au père de T.J. White, Kenny, de profiter au maximum de son expérience d’un jour comme instructeur au premier coussin pour les Capitales. Version grisonnante de fiston, l’homme rentre à son domicile de Las Vegas vendredi.

Lee de retour dimanche?

La rotation de lanceurs partants des Capitales pour la suite de cette série sera la suivante : le nouveau venu Juan Benitez vendredi, l’excellent Arik Sikula (7-2, 2,26) samedi et le retour probable du gaucher Brett Lee (0-2, 4,25) à son poste dimanche.

Après son deuxième et déjà dernier séjour de la saison sur la liste des blessés, Lee n’aura pas bénéficié du luxe d’un départ dans le senior avec les Expos de Sherbrooke, vendredi, comme le dictait le plan initial. Le manque d’effectif à Québec l’obligera à constater en situation de match s’il est parfaitement remis ou non.

Quant à Karl Gélinas (6-3, 2,59), son pincement à l’épaule se résorbe et il espère être de retour au jeu en début de semaine prochaine.

+

UN GRAND DOMINICAIN SUR LA BUTTE

Privés de deux réguliers à l’avant-champ et de trois lanceurs partants, les Capitales dansent la valse des contrats. Un lanceur dominicain s’est pointé à Québec, jeudi, arrivé en train de Toronto où il habite avec sa copine. Juan Benitez, droitier de 6’6”, sera le partant vendredi contre Rockland. Il a participé au camp des Marlins l’an dernier, a évolué dans un circuit mineur au Japon, dans l’organisation des Nationals (2012) et dans la ligue d’hiver en République dominicaine. «Si on l’aime, on va le garder. Si on ne l’aime pas, on va lui trouver un train de retour assez vite», résume le gérant, qui a aussi embauché un receveur substitut en l’absence de Maxx Tissenbaum. Riley MacDonald (C.-B.) vient d’établir un record de 19 circuits en une saison dans la WMBL, ligue amateur de l’Ouest canadien. Le retraité Jonathan Malo a été mis sous contrat pour deux jours et le jeune lanceur Dany Paradis-Giroux prêtera main-forte à Benitez, vendredi. Les Capitales ont libéré Yordan Manduley, pour respecter le plafond salarial, ainsi que les Québécois Christopher Sauvé et Phillip Saad.  Olivier Bossé

+

PAS DE FRACTURE POUR TISSENBAUM

Soulagement pour Maxx Tissenbaum et les Capitales. Le deuxième-but et receveur n’a pas subi de fracture à la main gauche, mardi, quand un tir haut qu’il tentait d’éviter a atteint le frappeur gaucher. «Ça fait mal, c’est enflé. Je mets de la glace chaque heure et je prends des anti-inflammatoires. J’espère recommencer à frapper en fin de semaine et réintégrer l’alignement en début de semaine prochaine», a expliqué Tissenbaum, jeudi, en observant l’exercice au bâton de ses coéquipiers. Essentiel en défensive, il allait en plus très bien en attaque, avec 11 coups sûrs en 33 apparitions et huit points produits en juillet. «Il aurait fallu le remplacer par deux nouveaux joueurs. Il est aussi un de nos gros producteurs de points, alors que le bâton est notre faiblesse. Disons que je vais mieux dormir», soupire le géant Patrick Scalabrini.  Olivier Bossé