Le lanceur Jay Johnson a décroché sa quatrième victoire à l’aide d’une sixième performance de qualité en sept départs.

Boulders 3/Capitales 6: enfin un deuxième gain de suite!

L’air de Québec leur fait du bien. Pour la première fois depuis le 16 juillet, les Capitales ont collé une deuxième victoire, mercredi soir, un gain de 6-3 contre Rockland.

Les hommes du gérant Patrick Scalabrini (39-31) respirent un peu mieux au deuxième rang de la Ligue Can-Am avec deux matchs et demi d’avance autant sur Rockland (36-33) que sur Trois-Rivières (35-32).

Pendant que Zach Wilson produisait trois points, dont deux sur un circuit de deux points, Jay Johnson décrochait sa quatrième victoire à l’aide d’une sixième performance de qualité en sept départs.

Mais le «héros du match», dixit Scalabrini, a été le nouveau releveur Brian Loconsole. À sa première présence au monticule dans l’uniforme des Capitales, Loconsole, débarqué à Québec tard lundi soir, a éteint un dangereux brasier offensif des Boulders. En septième, avec une avance de 4-2, deux coureurs sur les sentiers et aucun retrait, le nouveau venu a aussitôt obtenu un retrait sur élan suivi d’un double jeu.

«Il est arrivé dans le match avec une situation extrêmement difficile, le point gagnant était au bâton. J’avais jasé avec lui et il m’avait dit carburer aux situations de stress, lui qui a été closer l’an dernier. Il ne mentait pas», l’a louangé son nouveau patron.

Johnson défie les pronostics

Si Nolan Becker est venu fermer les livres, comme à son habitude, c’est Loconsole qui a véritablement protégé la performance d’un seul point mérité en six manches de travail de Johnson.

Après avoir passé les deux dernières saisons loin du baseball professionnel à bosser sur un bateau de pêche dans son Nouveau-Brunswick natal, Johnson affiche une infinitésimale moyenne de points mérités de 1,68 après 59 manches sur la butte. Lui qui n’avait jamais été partant en cinq ans de carrière pro!

«Il a lancé avec son cœur, avec ses tripes! Ce que JJ est en train d’accomplir est très impressionnant. Il voulait le faire, on y croyait, et ça marche», ne peut que constater Scalabrini.

«Je suppose que c’est une question de confiance. Il s’agit de me mettre en tête que je vais retirer ce maudit gars-là devant moi et je le fais», explique avec simplicité Johnson, qui devrait recevoir le titre de joueur par excellence du moins de juillet chez les Capitales.

Les 1808 spectateurs réunis au Stade Canac ont apprécié la bombe de Wilson, au champ centre, en septième manche, sa première avec les Capitales. Québec avait ouvert le pointage pour un deuxième soir d’affilée avec trois points dès la première manche, dont deux sur un simple de Brad Antchak.

TACO test pour Sams

Kalian Sams passera jeudi un examen par tomodensitométrie (TACO) pour voir si sa main droite porte une microfracture imperceptible lors de la radiographie du 15 juillet. Atteint par un tir le 12 juillet, le gros cogneur des Capitales vient de retrouver la liste des blessés une deuxième fois pour la même blessure. Il n’a pas joué depuis vendredi et a reçu une infiltration de cortisone mardi.

En soirée, Karl Gélinas (6-6, 3,47) sera encore en quête de sa 100e victoire dans les rangs professionnels, après quatre défaites à ses quatre départs en juillet. Les Boulders confieront la balle David Palladino (2-1, 2,63) pour conclure cette série de trois rencontres.

Pendant ce temps à Saltillo, au Mexique, l’ancien des Capitales Arik Sikula tentera de décrocher sa première victoire en trois départs avec les Saraperos de l’endroit.

+

LES CUBAINS ENFIN DE RETOUR

Après deux jours dans les avions et les hôtels, quatre escales et cinq vols, les deux joueurs cubains des Capitales sont rentrés au stade de Québec, mercredi, vers 18h. Tout prêts à aller se coucher, mais fiers de rapporter une médaille d’argent dans leurs bagages et impatients de reprendre le collier.

«Je suis content d’être de retour, de revoir mes coéquipiers. On va dormir un peu et dès demain [jeudi], c’est reparti!» a lancé Lazaro Blanco, après avoir renoué avec les gars dans le vestiaire. Placé sur la liste des joueurs inactifs pour le minimum réglementaire d’un mois, le grand droitier remontera sur le monticule dimanche, contre New Jersey.

Blanco et son compatriote Yordan Manduley, arrêt-court régulier des Capitales, ont suivi les déboires de leur équipe professionnelle à distance durant leur participation aux Jeux d’Amérique centrale et des Caraïbes, en Colombie, visionnant chaque match en direct sur canamleague.tv.

Le lanceur Lazaro Blanco et l’arrêt-court Yordan Manduley ont remporté la médaille d’argent avec l’équipe de Cuba aux Jeux d’Amérique centrale et des Caraïbes, en Colombie.

«On a vu la série de défaites et on est prêts à revenir pour aider l’équipe à remonter en première position du classement», affirme Manduley, qui a frappé pour ,310 en Colombie et qui sera dans l’alignement dès jeudi. «On a une bonne équipe capable de se relever. L’important sera d’être prêts pour les séries», ajoute Blanco.

Plus en forme qu’il y a un mois

L’artilleur de 32 ans et lanceur par excellence dans la Ligue Can-Am l’an dernier se dit plus en forme qu’à son départ début juillet. Il n’a depuis lancé que deux matchs officiels, soit 14 manches où il n’a accordé qu’un seul point, et une rencontre préparatoire.

Il avait juste un peu besoin de sommeil, après être parti de Barranquilla, lundi, puis passé par Bogota, Panama City, La Havane, Toronto et Montréal, mercredi en début d’après-midi, avant de rouler jusqu’à Québec.

Jonathan Malo a (encore) été appelé en renfort mercredi soir, pour patrouiller l’arrêt-court avant le retour de Manduley.  Olivier Bossé