Les circuits de baseball indépendant pourraient s’associer au Baseball majeur dans un proche avenir. Ce nouveau partenariat aurait des effets bénéfiques pour des organisations comme les Aigles de Trois-Rivières ou les Capitales de Québec.
Les circuits de baseball indépendant pourraient s’associer au Baseball majeur dans un proche avenir. Ce nouveau partenariat aurait des effets bénéfiques pour des organisations comme les Aigles de Trois-Rivières ou les Capitales de Québec.

Aigles et Capitales, futurs partenaires du Baseball majeur?

Louis-Simon Gauthier
Louis-Simon Gauthier
Le Nouvelliste
TROIS-RIVIÈRES — Est-ce que le Baseball majeur pourrait devenir un partenaire de la Ligue Frontière, circuit indépendant dans lequel évoluent les Aigles de Trois-Rivières et les Capitales de Québec? Certains médias américains avancent que oui.

La nouvelle pourrait être confirmée aussi tôt que jeudi, selon Baseball America. Le site web spécialisé en sports The Athletic a également mentionné cette possibilité. Il s’agirait d’un moment faste dans l’histoire des ligues indépendantes de baseball.

Ces discussions entre le commissaire du Baseball majeur Rob Manfred et les circuits indépendants remonteraient à décembre dernier et elles se seraient intensifiées depuis.

Ainsi, la MLB permettrait aux clubs indépendants, comme Trois-Rivières et Québec, d’utiliser son image de marque. Cela inclurait les franchises de la Ligue Frontière, mais aussi celles de la Ligue Atlantic et de l’American Association.

L’objectif de ce partenariat? Tester de l’équipement et de nouveaux règlements, tout en faisait prospérer le sport en unifiant les ligues et les différents calibres. Le Baseball majeur a déjà une entente à ce chapitre avec la Ligue Atlantic, et ce depuis mars 2019. Celle-ci a notamment testé la fameuse zone des prises robotisée. Ce pacte entre les deux parties, apprend-on, durera au moins jusqu’en 2023.

De nouvelles données analytiques seraient également disponibles pour les équipes des ligues indépendantes, ce qui faciliterait le travail des recruteurs pour épier les meilleurs joueurs des Aigles ou des Capitales, par exemple.

La vélocité d’une balle frappée pourrait être calculée. Plusieurs autres statistiques sensibles, impossibles à compiler pour l’instant dans la Ligue Frontière, seraient enfin disponibles.

Au final, le baseball indépendant gagnerait en visibilité et en crédibilité, si une telle association se confirmait. Surtout, la machine bien huilée du marketing des ligues majeures lui insufflerait un vent de renouveau.

Mercredi soir, le commissaire adjoint de la Ligue Frontière, Steve Tahsler, a partagé le texte de Baseball America aux dirigeants des 14 équipes du circuit, dont Québec et Trois-Rivières. En 2021, Ottawa risque également de rejoindre les rangs.

Pour l’instant, on ignore quelle forme prendrait ce partenariat, mais avec les tensions déjà existantes entre Manfred et les ligues mineures – le système affilié des club-écoles – certains croient que le commissaire se servirait de ces annonces pour mettre de la pression sur celles-ci. En avril, on apprenait que 42 équipes des ligues mineures aux États-Unis allaient disparaître.

Est-ce que les marchés éliminés de ces circuits mineurs pourraient intégrer des ligues indépendantes? Selon certains journalistes américains, il est possible que oui, d’autant plus que de nombreuses villes «orphelines d’équipes» se situent dans le nord-est des États-Unis.

Trois-Rivières, Québec et Ottawa verraient ainsi de nouveaux adversaires potentiels rejoindre le groupe. Bref, il y aurait plus de clubs, plus de joueurs... et l’appui stratégique du Baseball majeur.