Le gérant Patrick Scalabrini.

Capitales: de l'expérience sur la butte

Les championnats se gagnent au monticule, dit-on dans le jargon du baseball. Les Capitales sont passés de la parole aux actes, cette saison, en mettant sous contrat plusieurs lanceurs d’expérience.

Ils en comptaient déjà trois lorsque le partant Scott Richmond, un ancien des Blue Jays, est devenu disponible. «On ne pouvait pas le laisser passer», souligne le gérant Patrick Scalabrini, dont la troupe a perdu en finale en 2018 après avoir triomphé en 2017.

Richmond s’ajoute à un personnel qui comprend aussi Karl Gélinas, Dustin Molleken et Arik Sikula. Le seul vétéran qui ne grimpera pas sur la butte est le nouveau voltigeur de centre Tyson Gillies.

«On va bien lancer, reste à voir l’offensive que l’on pourra générer avec les joueurs que nous avons. Nous serons beaucoup plus rapides que dans les dernières années, on va être excitant à regarder aller», prédisait celui qui en est à sa 10e saison à la barre de l’équipe du Stade Canac.

Il fonde beaucoup d’espoir en la recrue David Salgueiro, l’un des meilleurs frappeurs des Capitales en séries, la saison dernière. «Il est sûrement le coureur le plus vite qu’on n’a jamais eu. Il possède la vitesse pour changer l’allure d’un match.»

Les Capitales innovent, en 2019, en utilisant une surface synthétique également pour le monticule et le cercle des frappeurs. Ils miseront encore sur des joueurs cubains, mais la date d’arrivée de Yordan Manduley, champion frappeur en titre de la Ligue, et de ses deux compatriotes reste à déterminer.

LES CAPITALES DE QUÉBEC

Gérant: Patrick Scalabrini (10e saison)
Dossier en 2018: 58-44 (2e rang)
Séries en 2018: finalistes

Joueur incontournable: rétabli d’une blessure l’ayant limité à 12 matchs dans la Ligue Atlantic en 2018, le voltigeur canadien Tyson Gillies frappera au coeur de l’alignement.

As de la rotation: Une fracture du péroné a empêché Karl Gélinas de lancer en séries, l’an dernier. Le lanceur droitier compte 83 victoires en 12 saisons à Québec.

Plus gros ajout: Outre Gillies, la présence du vétéran lanceur Dustin Molleken se voudra rassurante dans les fins de matchs et au niveau du leadership.

Ils leur manqueront: Visages connus au Stade Canac, Kalian Sams, Maxx Tissenbaum, James McOwen, Adam Ehrlich et Lazaro Blanco ne sont pas de retour, tout comme Nick Van Stratten et Zach Wilson, venus en renfort en cours de saison dernière.

+

SPÉCIAL LIGUE CAN-AN 2019