Rene Leveret est sorti un tant soit peu de sa léthargie offensive avec un circuit de deux points, en sixième.

Capitales 5/Airhogs 3: Leveret sort les muscles

D'un élan, Rene Leveret a peut-être confirmé sa présence à Québec pour le reste de la saison. Son circuit de trois points en sixième manche a permis aux Capitales de compléter une remontée, en route vers une victoire de 5-3 contre les AirHogs de Grand Prairie, au Texas.
En l'emportant, les Capitales restaient à quatre matchs de la première place détenue par les Boulders de Rockland. Avec un autre succès au QuikTrip Park, en fin de semaine, ils seraient assurés de rentrer à la maison avec une fiche supérieure à ,500 dans ce voyage dans l'État du sud.
«Les gars réalisent qu'on ne peut pas perdre cette série parce qu'on ne peut plus s'éloigner au classement. Il s'agit d'une victoire importante, surtout de la façon dont on l'a emporté», soulignait le gérant Patrick Scalabrini.
Les siens avaient pris les devants 1-0 en troisième sur un simple de Balbino Fuenmayor, qui a bouclé le match avec quatre coups sûrs, mais les AirHogs ont renversé la vapeur à la fin de cette manche, marquant trois points aux dépens du partant Leondy Perez (2-5).
La réplique
Et en sixième, bingo, les Capitales ont répliqué avec une poussée de quatre points, dont trois provenant de la longue balle de Leveret. Avec une avance de 5-3 en huitième, le voltigeur Matt Helms a réussi un jeu-clé en défensive en harponnant un coureur au marbre avec un relais du champ gauche, tout juste avant que le releveur Jay Johnson n'obtienne deux importants retraits au bâton pour mettre fin à la menace. Il a confirmé la victoire avec un autre retrait sur des prises en neuvième.
«Ç'a été les trois moments importants du match. Johnson a été amené dans une situation difficile face à deux anciens des majeures. Il aurait été facile de s'écraser après leurs trois points comme on le faisait plus tôt dans la saison, mais on est revenus et on a la chance de bien finir ce voyage.»
Impliqués malgré eux dans une lutte pour un poste au retour de Josué Peley, Leveret s'imposait pendant que Smith était blanchi à ses quatre présences. Il n'a pas de coup sûr à ses 11 dernières présences et ne frappe que pour ,111 dans ce périple.
Peley est prêt
Au moment où ses coéquipiers disputaient la victoire aux AirHogs, Josué Peley s'amusait contre les anciens Canadiens. En matinée, le receveur a subi une échographie et le spécialiste n'a pas aperçu de déchirure à l'ischio-jambier.
«Si l'équipe avait été à Québec, cette semaine, j'aurais pu jouer. Je me suis entraîné toute la semaine, et en fin de semaine, je vais pousser la machine à 100%. La seule question qui reste, c'est la course, mais ça va bien, je n'ai plus mal, ni à la cuisse, ni à mon genou», confiait celui qui a passé la semaine au Stade municipal en compagnie du Cubain Yuniesky Gurriel en prévision du retour de l'équipe, mardi.