Canadien

Stamkos mène la charge contre le CH

MONTRÉAL — Steven Stamkos a marqué deux buts et il a mené le Lightning de Tampa Bay vers un gain de 4-1 contre le Canadien de Montréal samedi soir au Centre Bell.

Stamkos a d’abord créé l’égalité avec son 3e de la saison en première période avant d’inscrire le filet d’assurance dès la première minute du troisième vingt.

J.T. Miller (4e) et Yanni Gourde (5e) ont marqué les autres buts du Lightning (9-3-1) face à Carey Price, qui a réalisé 32 arrêts, dont plusieurs importants, et qui n’y pouvait rien sur les buts des hommes de Jon Cooper.

Chez le Canadien (7-4-2), Max Domi a poursuivi son excellent début de saison en obtenant son septième but de la campagne, soit deux de moins que lors de chacune des deux dernières saisons avec les Coyotes de l’Arizona.

Le Tricolore a eu plusieurs belles occasions de faire vibrer les cordages, mais contrairement à Braden Holtby jeudi, quand le Canadien a défait les Capitals de Washington 6-4, Andrei Vasilevskiy a été solide et presque totalement imperméable alors qu’il a bloqué 34 des 35 rondelles dirigées vers lui.

Et pour un cinquième match d’affilée, le Canadien a été blanchi en avantage numérique, laissant filer quatre opportunités.

Dimanche, les joueurs du Canadien auront congé d’entraînement et s’envoleront en direction de New York pour leur première séquence de deux matchs en deux soirs cette saison.

Lundi soir, le Tricolore sera à Brooklyn pour se mesurer aux Islanders. Mardi, il fera escale au Madison Square Garden pour affronter les Rangers.

Cette courte sortie sera suivie de deux autres matchs au Centre Bell, jeudi contre les Sabres de Buffalo et samedi face aux Golden Knights de Vegas et, possiblement, Max Pacioretty, s’il est rétabli de sa blessure au haut du corps.

Peut-être encore transportés par leur spectaculaire remontée de fin de rencontre jeudi contre les Capitals, les joueurs du Canadien ont connu un fort début de match. Un autre en fait.

Pour déjà la neuvième fois cette saison en 13 parties - à comparer à presque le double de matchs il y a un an! - les hommes de Claude Julien ont été les premiers à frapper.

Et pour la troisième fois de la campagne, ils l’ont fait à l’intérieur des 60 premières secondes d’une période lorsque Domi a récolté un cinquième but à ses cinq dernières rencontres grâce à un tir qui s’est faufilé derrière Vasilevskiy, dans la partie supérieure droite.

Les locaux ont continué d’imposer leur cadence, mais celle-ci s’est brisée à 11:42 du premier vingt quand Nicolas Deslauriers a écopé une punition pour avoir donné de la bande contre Ryan McDonagh profondément en zone rivale.

Au même moment où se terminait la punition, Stamkos inscrivait son 14e en carrière contre Price, grâce à un irrésistible lancer sur réception décoché du cercle gauche de mise en jeu.

Moins de trois minutes plus tard, aidé par un peu de chance, Miller donnait l’avance au Lightning, qui n’allait plus jamais regarder derrière.

Canadien

Devin Shore assomme le Canadien

Le Canadien de Montréal a conclu un mois d’octobre positif sur une note négative alors qu’il a subi une défaite de 4-1 aux mains des Stars de Dallas mardi, au Centre Bell.

Les Stars ont mérité un premier gain sur les patinoires rivales cette saison - à leur quatrième tentative - et un premier dans le château fort du Canadien depuis le 21 février 2012 après cinq défaites d’affilée.

Alors que les hommes de Claude Julien devaient avoir à l’œil des vedettes telles Tyler Seguin, Jamie Benn, Alexander Radulov et John Klingberg pour espérer l’emporter, ils ont plutôt été vaincus par des joueurs de soutien peu connus.

La vedette des Stars aura finalement été Devin Shore, qui a assommé le Canadien avec son deuxième but de la saison, en désavantage numérique, à mi-chemin du troisième vingt.

Tôt en deuxième période, dans un intervalle d’un peu plus de cinq minutes, Shore avait par ailleurs récolté des aides sur les buts d’Esa Lindell (premier) et de Miro Heiskanen (deuxième), un jeune défenseur de 19 ans, contre Carey Price.

Lehkonen arrêté en tir de pénalité

Le but de Lindell, inscrit lors d’une supériorité numérique, a permis aux Stars d’ouvrir la marque à 1:49. Exactement 61 secondes plus tôt, Artturi Lehkonen s’était vu accorder un tir de pénalité après avoir été accroché par Klingberg, mais le gardien Ben Bishop l’a facilement stoppé.

Heiskanen a enchaîné environ cinq minutes plus tard, cinq secondes après la fin d’une autre punition mineure au Canadien, celle-là à Nicolas Deslauriers.

Tranquilles en deuxième période après un engagement initial qu’ils avaient dominé 10-2 au chapitre des tirs aux buts - et 2-0 dans la catégorie des poteaux frappés - les attaquants du Canadien ont retrouvé de l’énergie au troisième vingt.

Brendan Gallagher a ranimé la foule après trois minutes de jeu, en inscrivant son septième de la saison. La séquence a fait l’objet d’une contestation de l’entraîneur-chef Jim Montgomery pour obstruction à l’endroit de Bishop, mais il a été déterminé que Klingberg avait poussé Gallagher sur le gardien des Stars et le but a été accordé.

Moins de cinq minutes plus tard, le Canadien a eu l’occasion d’égaler le score pendant une punition à Lindell, mais c’est plutôt les Stars qui en ont profité pour inscrire un but d’assurance, duquel le Tricolore ne s’est pas remis.

Radulov a planté le dernier clou dans le cercueil du Canadien en marquant dans un filet désert avec 2:37 à jouer au temps réglementaire.

Après avoir blanchi les Bruins de Boston samedi, Price a réalisé 18 arrêts pendant que Bishop stoppait 34 rondelles.

Les hommes de Claude Julien tenteront de se relever de cet échec jeudi, alors qu’ils accueilleront Alexander Ovechkin et les Capitals de Washington.

Canadien

Le Canadien bat les Bruins 3 à 0

BOSTON - Carey Price a repoussé 33 lancers pour inscrire un premier jeu blanc cette saison et une 290e victoire en carrière, alors que le Canadien de Montréal a mis fin à une série de six défaites face aux Bruins de Boston en battant ses rivaux 3-0, samedi.

Price occupe maintenant seul le deuxième rang dans l’histoire du Canadien au chapitre des victoires devant Patrick Roy (289). Jacques Plante est le seul gardien devant lui sur cette liste, avec 314 victoires.

Âgé de 31 ans, Price totalise 41 jeux blancs en carrière, ce qui le classe quatrième dans l’histoire du Tricolore derrière George Hainsworth (75), Plante (58) et Ken Dryden (46).

Brendan Gallagher, Max Domi et Jordie Benn, dans un filet désert, l’ont appuyé avec un but chacun et le Canadien (6-2-2) a évité de perdre un deuxième match de suite pour une première fois cette saison. Domi a récolté au moins un point dans un sixième match d’affilée, accumulant cinq buts et trois aides au cours de cette séquence.

Les Bruins (6-3-2) ont encaissé un premier revers à domicile cette saison à leur cinquième sortie devant leurs partisans. Tuukka Rask a stoppé 20 des 22 tirs dirigés vers lui. Il affiche un dossier en carrière de 10-16-3 face au Canadien.

L’entraîneur-chef du Canadien, Claude Julien, avait apporté deux changements à sa formation. Charles Hudon a pris la place d’Andrew Shaw sur le quatrième trio, tandis que Karl Alzner patrouillait la ligne bleue à la place de Noah Juulsen, blessé au haut du corps lors de la défaite de 4-3 du Tricolore face aux Sabres de Buffalo, jeudi.

Le Canadien reprendra le collier mardi, quand les Stars de Dallas seront de passage au Centre Bell.

Un sans-faute

Les Bruins ont effectué les premiers assauts, mais Price a été alerte dès les premiers instants de la rencontre.

Le Canadien a ensuite trouvé son erre d’aller et Gallagher a ouvert le pointage à 9:18. Il a déculotté l’attaquant Noel Acciari avant de battre Rask à l’aide d’un bon lancer des poignets.

Domi est revenu à la charge seulement 1:21 plus tard. Après une échappée d’Artturi Lehkonen, le Finlandais a poussé le disque devant le filet. Domi l’a récupéré et a déjoué Rask du côté rapproché après avoir eu de la difficulté à maîtriser le disque.

Price a permis au Tricolore de rentrer au vestiaire avec un avantage de deux buts. Pendant une punition à Matthew Peca, Price a été vigilant devant David Pastrnak et David Krejci.

Danton Heinen a ensuite goûté à la médecine de Price au retour du vestiaire, à la suite d’un revirement de Lehkonen en territoire défensif.

Ryan Donato a finalement battu Price à 7:43, mais le but a été annulé à la suite d’une contestation du Canadien puisqu’il y avait eu hors-jeu lors de l’entrée de zone.

Price a mieux paru sur le dernier jeu de l’engagement, quand il a sorti la mitaine pour frustrer Joakim Nordstrom à bout portant.

Les Bruins ont amorcé la troisième période en force, alors que Donato a cogné deux fois à la porte dans les premiers instants. Ils ont ensuite obtenu un avantage numérique, mais leur élan a été freiné quand Rask a été puni pour avoir fait trébucher Paul Byron derrière son filet.

Price s’est occupé du reste, réalisant un arrêt clé contre Pastrnak pendant une punition à Nicolas Deslauriers avec six minutes à faire. Benn, qui disputait un 100e match avec le Canadien, a porté le coup de grâce dans un filet désert avec 28,2 secondes à faire.

Canadien

Le Canadien résout le mystère David Rittich et défait les Flames 3-2

Après une défaite crève-coeur aux mains des Sénateurs d’Ottawa, le Canadien de Montréal a retrouvé le chemin de la victoire alors qu’il a pris la mesure des Flames de Calgary 3-2 mardi soir au Centre Bell.

Frustrés à maintes reprises pendant les 35 premières minutes de jeu, les hommes de Claude Julien ont finalement réussi à solutionner le mystère que représentait le gardien David Rittich jusque-là.

Aidé par son avantage numérique, qui a frappé deux fois d’affilée, le Canadien a explosé avec trois buts en moins de quatre minutes vers la fin de la période médiane pour se sauver avec la victoire, sa cinquième en huit sorties cette saison.

Après des filets de Jeff Petry (1er) et de Brendan Gallagher (5e) pendant des punitions à TJ Brodie et à Noah Hanifin, respectivement, Jonathan Drouin (3e) a inscrit un but qui s’est avéré crucial, avec moins de 49 secondes au cadran.

Ces trois buts sont venus couronner une deuxième période fantastique pour le Canadien, une période où il aurait pu faire des dommages bien plus grands encore.

N’eut été du travail spectaculaire de Rittich, auteur d’une performance du même genre 48 heures plus tôt face aux Rangers à New York, les hommes de Claude Julien auraient facilement pu marquer cinq ou six buts.

Lors d’une séquence en particulier tôt au deuxième vingt, Xavier Ouellet, Phillip Danault, Victor Mete et Gallagher ont tour à tour sérieusement testé Rittich, tout ça dans un intervalle de seulement deux secondes! Mais Rittich, qui avait vaincu le Canadien en décembre dernier au Centre Bell, n’a rien voulu savoir.

Toutefois, la formation montréalaise ne s’est pas laissée décourager et a continué de déborder la défensive des Flames, au point d’amasser 21 de ses 40 tirs pendant la seule deuxième période.

Price rejoint Roy

À l’autre extrémité, Carey Price a connu une soirée beaucoup plus calme, ce qui ne l’a pas empêché de signer la 289e victoire de sa carrière et rejoindre Patrick Roy au deuxième rang dans l’histoire du Canadien.

Michael Frolik, en première, et Elias Lindholm, à mi-chemin de la troisième période, ont déjoué Price qui a fait face à 23 tirs. Matthew Tkachuk et Mikael Backlund ont obtenu deux mentions d’aide.

Avant de confirmer cette 289victoire, Price avait doublé Jacques Plante au premier rang dans l’histoire du Canadien pour le nombre de minutes jouées. Pendant ses 11 saisons avec le Canadien entre 1952 et 1963, Plante avait accumulé 33 223 minutes.

Le Canadien complétera la semaine à l’extérieur du Centre Bell alors qu’il rendra visite aux Sabres de Buffalo, jeudi soir, puis aux Bruins de Boston samedi.