Le centre Frans Nielsen, des Red Wings, tente de récupérer un tir bloqué par Carey Price pendant la deuxième période. Malgré la défaite du Tricolore, Michel Therrien a salué le travail de sa troupe en défensive.

Vanek revient hanter le CH

Tomas Vanek a marqué tard en deuxième période, Jared Coreau a réussi le deuxième jeu blanc de sa carrière et les Red Wings de Detroit ont signé une victoire de 1-0 contre le Canadien de Montréal, lundi après-midi, à l'aréna Joe-Louis.
En cette journée fériée aux États-Unis, et contre l'une des pires équipes de l'association Est, les attaquants du Tricolore ont été peu productifs. Ils n'ont dirigé que 18 tirs, dont seulement cinq en troisième, vers le jeune gardien des Red Wings, qui disputait un huitième match en carrière dans la LNH. Sept de ces tirs sont venus de Max Pacioretty (quatre) et d'Alex Galchenyuk (trois). «C'est le seul trio qui a provoqué certaines chances de marquer», a observé l'entraîneur-chef, Michel Therrien.
Vanek est revenu hanter son ancienne équipe en marquant un but chanceux contre Carey Price, qui n'a rien eu à se reprocher. Bataillant avec le défenseur Alexei Emelin devant le filet, Vanek a inscrit son 12e but de la saison lorsque le tir de la ligne bleue du défenseur Danny DeKeyser a dévié sur sa jambe avant de bifurquer vers la droite et derrière le gardien du Tricolore. Il s'agissait de son cinquième but à ses six dernières sorties. 
«Ils ont été bons pour nous ralentir en zone neutre, pour nous forcer à dégager, et ils se sont soutenus. Ils nous ont empêchés de récupérer les rondelles libres. En même temps, on forme une équipe rapide, donc on doit être capable de se rendre à ces rondelles. On dirait qu'on n'avait pas notre vitesse habituelle», a commenté Paul Byron.
Price, qui a fait face à 20 rondelles, est rentré au banc des joueurs au profit d'un sixième attaquant pendant la dernière minute de jeu, mais le Canadien n'a jamais réussi à s'installer dans la zone rivale.
«On s'est améliorés dans notre jeu défensif. C'est une chose à laquelle on voulait porter attention, a ajouté Therrien. Offensivement, on n'a pas créé beaucoup. Je sentais que l'énergie de nos joueurs était à sec.»
Price, qui a réalisé son meilleur arrêt de la rencontre aux dépens d'Andreas Athanasiou tard en première période, a subi un sixième revers à ses neuf dernières sorties. «Il a effectué de beaux arrêts et on a joué beaucoup mieux devant lui, a fait valoir Therrien. C'était important comme groupe d'être solide défensivement.»
Duo séparé
Que ce soit lié à la fatigue ou non, le duo de Nathan Beaulieu et Jeff Petry en arrachait depuis quelques matchs. On en parle au passé, car ce tandem a été officiellement démantelé en première période après que Beaulieu eut servi une passe pas commode à Petry, qui a ensuite perdu la rondelle aux mains d'Andreas Athanasiou. Le rapide attaquant est parti en échappée, mais Price, qui ressemblait un peu plus au «vrai» Carey Price, lundi, veillait au grain. «Je n'aimais pas comment ils jouaient. Ils doivent revenir à la base. À l'occasion, je les trouvais trop à haut risque», a résumé Therrien. 
L'entraîneur a donc jumelé Petry à Mark Barberio, et Beaulieu à Zach Redmond. Ce qui signifie que Barberio ou Redmond - deux défenseurs qui n'ont jamais joué de façon régulière dans la LNH - se retrouvait au sein du deuxième duo. 
C'est la deuxième fois cette saison que le Canadien perd par jeu blanc, après la dégelée du 4 novembre dernier, 10-0 face aux Blue Jackets de Columbus. Il s'agit aussi de la première victoire des Red Wings par blanchissage aux dépens du Tricolore depuis le 15 janvier 2007 quand Dominik Hasek avait vaincu le Canadien 2-0.
McCarron cédé aux IceCaps
En 15 matchs avec le Tricolore, Michael McCarron a récolté un but et quatre mentions d'aide en plus de maintenir un différentiel de +1.
Le Canadien de Montréal a cédé l'attaquant Michael McCarron aux IceCaps de St. John's, lundi, quelques heures après avoir subi un revers de 1-0 contre les Red Wings de Detroit. Le gros attaquant avait été laissé de côté pour ce match et avait été remplacé dans la formation par Jacob De La Rose. Le séjour de McCarron avec le Canadien aura donc duré un peu plus d'un mois, lui qui avait été rappelé le 9 décembre. En 15 matchs avec le Tricolore, le patineur de 6'6'' et 231 livres a récolté un but et quatre mentions d'aide en plus de maintenir un différentiel de +1. Il avait amassé quatre buts et huit aides en 21 matchs avec les IceCaps avant son rappel. Le Canadien disputera son prochain match mercredi, alors qu'il accueillera les Penguins de Pittsburgh.  La Presse canadienne
Absence remarquée de Markov
Le désavantage numérique s'est complètement déréglé, et fonctionne à un rythme de 74,5 % sans Andrei Markov à son poste.
L'absence d'Andrei Markov se fait peut-être plus sentir qu'anticipé. Le Canadien a certes présenté une bonne fiche de 7-5-2 en 14 matchs en son absence. Mais l'équipe a aussi accordé 44 buts, ce qui signifie que les matchs n'ont pas été gagnés de la façon habituelle. Le désavantage numérique s'est complètement déréglé, et fonctionne à un rythme de 74,5 % sans le vétéran défenseur à son poste. «Il est irremplaçable, a martelé Nathan Beaulieu. Offensivement, il est dominant, et défensivement, il est intelligent, il écoule les pénalités, il joue de grosses minutes. On a des gars qui peuvent prendre sa place, mais il nous manque.» Le Canadien demeure nébuleux sur la date du retour de Markov, qui ne progresse pas au rythme anticipé, si on se fie à son absence à l'entraînement de dimanche.  La Presse